Vente d’automne Arqana : un format qui fonctionne

Institution / Ventes / 17.11.2021

Vente d’automne Arqana : un format qui fonctionne

Vente d’automne Arqana : un format qui fonctionne

En droite ligne avec la journée consacrée aux yearlings, la vente d’automne réservée à l’élevage orientation obstacle a été marquée par un marché actif, comme en témoignent les 83,15 % de sujets vendus (en hausse de 10 points sur 2020). Les autres indicateurs sont en revanche assez comparables avec l’an passé, avec un médian à 16.000 €, stable, et un prix moyen de 24.026 €, en hausse de 8 %.

La journée a été marquée par un top price à 300.000 €, réalisé par Fabulous Dragoness (Poliglote) – l’une des perles de la cessation d’élevage de feu Magalen Bryant – présentée pleine de celui que tout le monde s’arrache, Doctor Dino. Thierry Délègue a signé le bon pour un propriétaire arrivé récemment dans le monde des courses, Arnaud Van Robais qui, après avoir vu ses couleurs briller (Icare du Seuil), se lance donc dans l’élevage.

Arqana a trouvé le bon format avec cette vente d’automne. Une vraie synergie s’est créée entre les chevaux à l’entraînement, les stores, les yearlings et enfin la partie élevage : on a vu plusieurs éleveurs qui ont bien vendu les premiers jours réinvestir le dernier. Les ventes aux enchères sont moins ancrées dans la culture de l’obstacle qu’en plat, mais au fil des ans et des bons résultats de cette vente, les éleveurs et propriétaires ont pris confiance. Arqana peut donc constituer un catalogue de tout premier ordre, capable de réunir tous les grands investisseurs anglo-saxons qui, il faut bien l’avouer, soutiennent grandement le marché. Cette année, des wild cards de qualité et la cessation de l’activité d’élevage de feu Magalen Bryant ont encore rehaussé la qualité du catalogue.

L’analyse d’Arqana

Éric Hoyeau et Freddy Powell ont analysé : « Les trois jours de la vente d’automne sont positifs. Même en obstacle, les coûts de production ont augmenté et, par exemple, nous avons constaté un médian de 20.000 € sur les yearlings lors de la journée de mardi, ce qui est propre. Mercredi, la journée élevage a logiquement été poussée par la vente des effectifs de Mme Bryant. Fabulous Dragoness, le top price, a été achetée par un jeune investisseur français et l’underbidder était aussi français : la discipline de l’obstacle a toujours ses amoureux et ses passionnés ! Les trois jours de vente montrent aussi que le format de la vente d’automne fonctionne. Nous vendons des chevaux à l’entraînement qui ont des performances obstacle et qui permettent ensuite de réinvestir sur les stores, puis sur les yearlings à vocation obstacle. Et ceux qui vendent les yearlings peuvent réinvestir sur une jument : le ruissellement est là et fonctionne. Cela va permettre de donner confiance envers le marché public, qui est traditionnellement moins ancré dans la culture de l’obstacle. De plus, le format permet à tous les acteurs européens de l’obstacle de se retrouver et de se rencontrer à Deauville et ainsi de créer des liens. »