Xavier Papot : « Les propriétaires ont un rôle à jouer dans la transmission »

Courses / 08.11.2021

Xavier Papot : « Les propriétaires ont un rôle à jouer dans la transmission »

Xavier Papot : « Les propriétaires ont un rôle à jouer dans la transmission »

Xavier Papot est cette semaine l’invité du Talk, le podcast d’actualité de Jour de Galop. Voici quelques morceaux choisis de cet entretien passionnant. Pour en écouter l’intégralité, cliquez sur ce lien (https://www.jourdegalop.com/podcasts).

Un travail d’équipe

« Pour moi, les courses sont un travail d’équipe. Il y a l’entraîneur, le jockey et le propriétaire. Et personne n’est au-dessus de l’autre. Il faut que chacun apporte ses réflexions. Le propriétaire a le temps d’étudier les courses, peut-être plus que l’entraîneur qui a plus de chevaux et plus de personnes à gérer. Je crois beaucoup au travail. Le plaisir du propriétaire, c’est aussi toutes ces discussions d’avant-course. N’a-t-on pas parfois autant de plaisir dans la préparation que dans la victoire ? 

J’ai eu la chance de croiser Guillaume Macaire et Benoît Gabeur : ils m’ont appris, j’ai écouté. Je pense que les propriétaires, pour qu’ils se sentent dans le match, doivent apprendre. Il faut les former. Si les entraîneurs ne peuvent pas le faire, ce que je peux comprendre, il faut que des casaques qui ont une certaine connaissance transmettent ce savoir. Je suis favorable à des cycles de formation organisés par France Galop mais avec le soutien de propriétaires existants. Ce sont eux qui peuvent donner confiance aux potentiels propriétaires. Sur ce sujet-là aussi, France Galop et les propriétaires doivent travailler en équipe. »

Galop Marin, une réflexion collective

« Le Grand Prix d’Automne, c’est une course que nous voulions absolument gagner avec Galop Marin, tout en sachant que nous avions très peu de chance de le faire. On a tout donné, on a beaucoup travaillé en équipe, avec Dominique Bressou, Morgan Regairaz et toute notre famille. J’estimais que nous avions 10 % de chance de gagner. Il fallait trouver des idées ! Nous en avons trouvé une. Lors de ses deux dernières sorties, nous avons voulu préserver le cheval, et le voir bien finir. J’entendais François Nicolle dire avant la course que Galop Marin irait devant. Cela m’amusait, car nous travaillions pour autre chose ! Au départ, on s’était dit qu’on allait laisser L’Autonomie partir devant. Mais Morgan m’a dit très justement qu’avec cette tactique, L’Autonomie allait mener à son rythme. Il nous a proposé quelque chose de plus subtil : démarrer devant, puis reprendre le cheval dans le tournant, et laisser L’Autonomie prendre l’avantage. Pour la ligne droite, c’est une invention de Morgan en une seconde. Il est resté en pleine piste. Nous avons tenté, nous avons été audacieux, et nous avons gagné ! »

Poly Granchamp, l’invention

« François Nicolle n’était pas très chaud pour courir La Haye Jousselin avec Poly Grandchamp. Il préférait le Georges Courtois, mais cela nous amusait beaucoup moins, donc il m’a laissé courir le Groupe 1. Puis est venu le sujet du jockey. Son partenaire habituel n’est plus chez François Nicolle. Je réfléchis et j’appelle Bertrand Lestrade, avec qui nous avons eu de grandes satisfactions. Je l’appelle, mais je suis gêné : je lui propose la monte en lui précisant que François ne sent pas l’affaire, et qu’avant le coup, on court pour une place. Il accepte avec plaisir. L’histoire n’est pas finie. Nous sommes au rond de présentation. François est avec ses deux autres jockeys et je discute avec Bertrand. François me lance : "Vous savez Xavier, cela ne va pas être bon pour vos statistiques cette course !" Je lui réponds : "Nous sommes huit, et dans cette course sept allocations sont distribuées. Il suffit que l’on soit septième…" Il donne les ordres à Bertrand et repart. Je dis à Bertrand : "Si vous avez quelque chose à inventer, surtout n’hésitez pas ! "Avant le rail ditch, il a pensé à moi et s’est dit : "Je fonce !" C’est une histoire assez incroyable. J’estimais nos chances de victoire à 0 %... Mais Bertrand avait la baraka et la casaque Papot était intouchable ce week-end ! »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.