Prix Sporting PMU d’Hossegor (Prix Jean d’Ariste) (Haies)  Galik apprend vite

Courses / 08.12.2021

Prix Sporting PMU d’Hossegor (Prix Jean d’Ariste) (Haies) Galik apprend vite

Pau, mercredi

Gagnant de quatre courses en plat à 2ans et à 3ans, sur 1.200m et 1.600m, Galik (Galiway) avait décroché sa plus belle victoire en début d’année à Saint-Cloud dans le Prix Omnium II (L), en terrain lourd. Un succès qu’il n’avait pu confirmer ensuite en cinq sorties, lui qui restait sur une septième place à Craon dans le Prix Haras de la Haie Neuve - Le Brivido (Prix du Point du Jour) (L), le 27 septembre. Suite à cette tentative, le poulain a quitté les boxes de Christophe Ferland pour ceux d’Hector de Lageneste et Guillaume Macaire.

Mercredi, Galik a renoué facilement avec le succès pour ses débuts en obstacle dans ce Prix Jean d’Ariste, faisant forte impression. Parti en tête, l’élève et représentant de Guy Pariente a été parfait non seulement dans ses sauts, mais aussi dans son attitude. Il s’est détaché de lui-même dans le tournant final et a filé vers un net succès, sans la moindre sollicitation. Le favori, Illico (Sholokhov), a bien fini en dehors pour s’emparer de la deuxième place à six longueurs, tandis que la troisième place est revenue deux longueurs plus loin à Island Emery (Spanish Moon). Il faudra reprendre Diamantaire (Diamond Boy), qui a fait une grosse faute à la haie du premier tournant, et dont la selle a avancé : son jockey a dû l’arrêter. Sans oublier Le Chapelet (No Risk at All) et Rock Hurley (Galiway), qui ont glissé sur le plat à l’amorce du tournant final.

De très bons réflexes. Baptiste Le Clerc, qui était en selle sur le vainqueur, a déclaré au micro d’Equidia : « Galik est un chic cheval. Depuis qu’il est arrivé à l’écurie, je l’apprécie beaucoup. Il est très intelligent. Je ne doutais pas du tout de ses capacités, il a de très bons réflexes. Il y a un mois, il n’avait jamais vu un obstacle de sa vie, mais il s’est très bien adapté à son nouveau métier. De plus, il était confirmé en terrain lourd. C’est de bon augure pour la suite, je pense qu’on a un vrai bon cheval. » Malgré des origines et des performances axées sur la vitesse, Galik a montré qu’il pouvait s’adapter à un tout autre sport avec succès et semble avoir les moyens de devenir un cheval de Groupe : nous lui décernons donc une JDG Jumping Star.

Né pour aller (très) vite. Galik est un fils de Galiway (Galileo), stationné au haras de Colleville, et de Rêvedargent (Kendargent), gagnante d’un maiden sur les 1.200m de Maisons-Laffitte à 3ans, pour sa troisième sortie, et troisième du Prix Contessina (L). Il est le deuxième produit de la jument après le 4ans Galodream (Galiway), qui n’a pas couru. Rêvedargent a un 2ans, Galord (Galiway), à l’entraînement chez Carina Fey sous la casaque d’Édouard Decoster, une yearling par Galiway également, et une foal par Penny’s Picnic (Kheleyf). Elle est retournée à la saillie de Galiway en 2021.

La deuxième mère, Matwan (Indian Rocket), a gagné trois courses sur 1.000m à 2ans, dont le Prix des Rêves d’Or (L). Elle a notamment donné Batwan (Kendargent), lauréat du Prix de Saint-Georges (Gr3, 1.000m) et troisième du Prix du Gros-Chêne (Gr2), et Wanaway (Galiway), gagnante du Prix Ronde de Nuit (L, 1.100m). Matwan est une sœur de Myasun (Panis), lauréat des Prix de Meautry et de Seine-et-Oise (Grs3). Elle est aussi la propre sœur du triple lauréat de Gr3 Morando et de Moranda, à qui l’on doit la quadruple gagnante de Listed Speak of the Devil (Wootton Bassett), battue d’un nez dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) l’an passé.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Galiway

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danzigaway

 

 

 

 

Blushing Away

GALIK ** (H3)

 

 

 

 

 

 

Kendor

 

 

Kendargent

 

 

 

 

Pax Bella

 

Rêvedargent

 

 

 

 

 

Indian Rocket

 

 

Matwan

 

 

 

 

Spain