TRIBUNE LIBRE : « Cravache d'Or : Un changement de règlement qui pose problème »

Autres informations / 09.12.2021

TRIBUNE LIBRE : « Cravache d'Or : Un changement de règlement qui pose problème »

TRIBUNE LIBRE

« Cravache d'Or : Un changement de règlement qui pose problème »

Par Éric Blaisse, membre du bureau de l’Association nationale des turfistes

L’Association des jockeys vient de décider que seules les victoires obtenues entre le 1er mars et le 30 octobre compteront désormais pour la Cravache d’Or en plat. L’objectif affiché : « laisser éclore les nouveaux talents chez les jeunes jockeys » n’est pas justifié. Certes, pendant ces quatre mois, les stars de la profession pourront encore plus qu’avant passer l’hiver à Dubaï, au Japon, à Hongkong ou ailleurs encore à l’étranger, et donc les jeunes jockeys auront un peu plus d’opportunités en leur absence. Mais comment peut-on accepter que tous les meilleurs jockeys désertent nos courses pendant le tiers de l’année sans risquer de perdre le moindre point dans la course à la Cravache d’Or ? N’est-ce pas injuste vis-à-vis des jockeys, jeunes ou moins jeunes, qui auront le mérite de rester à la disposition des entraîneurs pour monter en course pendant ces quatre mois, mais qui ne pourront pas marquer un seul point pour la Cravache d’Or pendant toute cette période ? Matthieu Abrivard a manifesté son incompréhension devant cette réforme dans Paris Turf du 3 décembre : « Avec plusieurs de mes collègues au trot, on ne comprend pas bien... Je trouve que cela ne récompense absolument pas les jockeys qui se battent en France dès le 1er janvier. Le meeting de Cagnes, par exemple, est une bonne occasion pour bien lancer l’année, et des pilotes confirmés en profitent pour se placer rapidement dans les meilleures dispositions. Si les cracks jockeys préfèrent aller à l’étranger, cela les regarde... » David Cottin, ancien crack jockey, triple Cravache d’Or en obstacle, s’est indigné sur Radio Balances : « Je trouve ça honteux. Ils veulent aller ramasser l’oseille à l’étranger, et ensuite être Cravache d’Or» Comment se fait-il, par ailleurs, que l’Association des jockeys semble pouvoir décider seule de ce règlement, comme si France Galop n’avait pas son mot à dire et ses responsabilités à exercer sur ce sujet qui a toujours passionné le monde des courses tout entier ?

L’Association nationale des turfistes demande l’abrogation du nouveau règlement et le retour à l’ancienne formule. La Cravache d’Or doit récompenser le jockey qui a remporté le plus grand nombre de victoires du 1er janvier au 31 décembre, c’est une question de bon sens.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.