Une année au galop - tome VI : Simplement indispensable

Autres informations / 02.12.2021

Une année au galop - tome VI : Simplement indispensable

288 pages de pure émotion : le sixième tome d’Une année au galop, le yearbook édité par Jour de Galop, est sorti ! Vous rêvez de le trouver sous votre sapin de Noël ? Nous vous conseillons de le commander, avant le 14 décembre, en cliquant sur ce lien (https://shop.jourdegalop.com). En attendant de recevoir le précieux colis, nous vous proposons cette semaine quelques extraits de ce livre indispensable.

30 MAI, PRIX D’ISPAHAN

Le Cirrus des temps modernes

Il y a du Cirrus des Aigles en lui. Sauf que, en mai de ses 6 ans, Skalleti était toujours en quête d’un Groupe 1, là où son glorieux aîné en avait déjà gagné trois. Dans ce Prix d’Ispahan, l’affaire semblait mal engagée. La piste était roulante et, dans les premières épreuves de la réunion, personne n’était parvenu à revenir de l’arrière. Or Skalleti aime attendre et préfère les terrains bien moelleux. Qu’à cela ne tienne ! Gérald Mossé a fait preuve d’un immense sang-froid. Quand le sprint s’est lancé, le gris peinait à s’équilibrer. On apprendra plus tard qu’il s’était déferré d’un antérieur. C’est à 200 mètres du poteau que le duo a trouvé la bonne carburation… Juste à temps pour placer une tête gagnante devant l’anglais Tilsit ! Autre britannique, My Oberon complète le podium. C’est un premier Groupe 1 pour le cheval, donc, mais aussi pour son jeune entraîneur, Jérôme Reynier, ainsi que pour Jean-Claude Seroul, l’un des propriétaires historiques du paysage des courses françaises !

3 OCTOBRE, PRIX DE L’ABBAYE DE LONGCHAMP LONGINES

À l’irlandaise

Le flegme est britannique. Mais l’exubérance, elle, est irlandaise ! Il fallait voir Adrian McGuinness et Gary Devlin au retour de A Case of You, victorieux d’une courte tête du Prix de l’Abbaye de Longchamp Longines : un raz-de-marée de bonheur. Il faut dire que le 3 ans, qui courait seulement pour la deuxième fois de sa carrière sur le kilomètre, venait de leur offrir un premier Groupe 1… au bout du suspense. Car Air de Valse, sur son parcours et son terrain de prédilection, a failli rendre une partition parfaite. Il s’en est fallu de très peu pour que la princesse de Corine Barande-Barbe remporte son premier succès de prestige. Mais, tout à la fin, A Case of You, qui a dû patienter avant de pouvoir s’exprimer, a fondu sur elle… On a certainement vu un futur très grand sprinter. Après tout, il n’a encore que 3 ans !

3 OCTOBRE, QATAR ARABIAN WORLD CUP

Un deux et trois Fourcy

La question n’était pas de savoir si Thomas Fourcy allait gagner sa quatrième Qatar Arabian World Cup, mais avec quel cheval. L’entraîneur royannais sellait huit des quinze partants de cette édition ! C’est le jeune Hoggar de l’Ardus, 4 ans, qui a dominé la petite Lady Princess, alors que le vénérable Tayf a pris la troisième place pour ses adieux à la compétition. Bilan pour l’écurie Fourcy : un, deux et trois ! Le destin d’Hoggar de l’Ardus n’est pas commun. Le poulain élevé par Philippe Meunier a refusé d’entrer dans les stalles de départ lors de ses deux premiers essais en compétition. Il a fini par débuter à Montauban, avec un départ aux élastiques, et en s’imposant de six longueurs ! C’est à la suite de ce succès qu’il a intégré l’écurie de Thomas Fourcy, avant de changer également de casaque, puisqu’il porte celle de la cheikha Reem bint Mohammed bin Khalifa Al Thani. Son succès dans le Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4 ans, en juin à Chantilly, avait prouvé qu’il pouvait tenir tête à ses aînés. Une courte tête : c’est l’écart qui le séparait de Lady Princess…

7 NOVEMBRE, PRIX CAMBACÉRÈS - GRANDE COURSE DE HAIES DES 3ANS

Kyrov fait sa révolution

Alain Jathière a découvert les courses par le plat. Mais c’est en obstacle qu’il a goûté pour la première fois au succès de Groupe 1, grâce à Kyrov, un poulain né pour réussir… en plat ! Le fils de Dark Angel a survolé ce Prix Cambacérès. Associé au jeune Gwen Richard, à qui il avait apporté plus tôt dans l’année une première victoire à Auteuil, Kyrov s’est montré au-dessus de ses rivaux pendant toute la course. La ligne droite a été une simple formalité et les longueurs se sont égrenées… Une, deux, trois… jusqu’à neuf au passage du poteau ! François Nicolle, pour qui les 48 Heures de l’Obstacle avaient mal commencé, signe le jumelé avec la deuxième place de Golden Son. Arnaud Chaillé-Chaillé place Ain’t Got Wings à la troisième place pour un podium 100 % royannais ! Kyrov, c’est aussi l’histoire de l’amitié entre deux professionnels leaders dans leur spécialité, Jean-Claude Rouget et François Nicolle. Le premier a acheté Kyrov yearling, le second a construit sa carrière.