Vente Arqana, jour 2 : les foals sur le devant de la scène

Institution / Ventes / 05.12.2021

Vente Arqana, jour 2 : les foals sur le devant de la scène

Ce n’était évidemment pas la folie de samedi sur le ring d’Arqana en cette deuxième session de la vente d’élevage Arqana, mais le marché, plus réaliste, n’en est pas moins resté solide. Huit lots ont atteint ou dépassé la barre des 100.000 € (ils étaient onze en 2019), et sur les dix top-lots, quatre sont des foals. Les "bébés" affichent un prix moyen de 36.293 €, ce qui est supérieur de 12,7 % au prix moyen global de cette journée. Comme un signe, on trouve deux co-top prices à 180.000 € : le premier est à mettre à l’actif d’un foal, fils de New Bay, adjugé à Édouard de Rothschild ; le second a été réalisé par la Wertheimer Sisila (Dansili), pleine du jeune Shaman, achetée par Michel Zerolo. Les indicateurs sont sensiblement équivalents à ceux de 2019, alors que le chiffre d’affaires global a franchi la barre des 38 millions d’euros. Cette édition est donc d’ores et déjà le record de cette vente.

Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. (évol.)
2021 260 204 (78,46 %) 32.297 € (-6,65 %) 25.000 € (-3,85 %) 6.588.500 € (-6,19 %)
2019 259 203 (78,38 %) 34.599 € 26.000 € 7.023.500 €
Cumul
Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. (évol.)
2021 471 358 (76,01 %) 108.395 € (+32,5 %) 41.500 € (+9,2 %) 38.805.500 € (+29,3 %)
2019 457 367 (80,31 %) 81.800 € 38.000 € 30.020.500 €

LES FAITS MARQUANTS

LES JUMENTS

Obedient part à Bourgeauville

#337    OBEDIENT (F7)      Motivator & Namaskar, par Dansili          95.000 €

            Pleine de Hello Youmzain

            Acheteur(s) : S.A.S. IEI

            Vendeur(s) : Haras de la Haie Neuve

            Éleveur(s) : Juddmonte Farms (East) LTD

Philip Lybeck a signé le bon à 95.000 € pour Obedient (Motivator), présentée pleine de Hello Youmzain, dont les premiers foals naîtront en 2022. Il s’agira du deuxième produit de la jument élevée par Juddmonte Farms. En piste, Obedient a montré de la vitesse et de la précocité : entraînée par Pascal Bary, elle s’était imposée pour ses débuts avant de prendre la troisième place, pour sa deuxième sortie, du Prix Six Perfections (L), puis la quatrième place du Prix du Calvados (Gr3, à l’époque). Philip Lybeck a commenté : « J’aime beaucoup le pedigree et elle a été une bonne 2ans. Elle va venir au haras de Bourgeauville et nous avons tout le temps de penser au futur étalon. Elle a beaucoup de choses pour elle. Elle est par Motivator et véhicule donc le sang de Montjeu, ce que j’aime beaucoup. Nous avons aussi eu de la chance dans le passé avec des juments par Dansili. »

Obedient est une sœur de Countermeasure (American Post), troisième des York Stakes (Gr2) et quatrième des Eclipse Stakes (Gr1), et de Documenting, bon cheval de handicap et deuxième d’une Listed hivernale à Wolverhampton sur 1.400m. La troisième mère d’Obedient est Bahamian (Mill Reef), d’où Wemyss Bight (Dancing Brave), gagnante des Irish Oaks et mère de Beat Hollow (Sadler’s Wells), Trellis Bay (Sadler’s Wells), aïeule de New Bay (Dubawi), Coraline (Sadler’s Wells), qui a donné Martaline (Linamix), Coastal Path (Halling) et Reefscape (Linamix), ou encore Hope (Dancing Brave), d’où Oasis Dream (Green Desert), Zenda (Zamindar) et donc Kingman (Invincible Spirit)…

LES FOALS

Un neveu d’Intellogent pour Mick Flanagan

#244    M        Showcasing & Lightupthenight, par Dutch Art   135.000 €

            Acheteur(s) : Rathbran House Stud

            Vendeur(s) : Haras des Cruchettes

            Éleveur(s) : Al Shahania Stud

Mick Flanagan est allé jusqu’à 135.000 € pour obtenir le deuxième produit de Lightupthenight (Dutch Art), par le confirmé Showcasing, signant le bon au nom de Rathbran House Stud. Le premier produit, Pyrotechnic (Nathaniel), a pris une deuxième place au Pin-au-Haras pour son unique sortie à 2ans. Lightupthenight a gagné deux courses et a décroché son black type en prenant la troisième place du Prix Amandine (L). Elle est bien née puisque sœur d’Intellogent ** (Intello), qui a remporté le Prix Jean Prat (Gr1) ainsi que le Prix de Guiche (Gr3). Mick Flanagan a commenté : « C’est un beau poulain, athlétique, qui se déplace très bien. Il est par un étalon confirmé et issu d’une bonne jument. Il va aller en Irlande et nous aviserons pour la suite. Nous allons voir comment il passe l’hiver, comment il évolue, en vue de le repasser en vente. »

Le foal était présenté par le haras des Cuchettes dans le cadre d’une réduction d’effectif d’Al Shahania. Lightupthenight a été vendue samedi pour 190.000 €, pleine d’Almanzor, à Gérard Larrieu. Bertrand Le Métayer l’avait achetée yearling pour 450.000 €, alors qu’elle était présentée par l’écurie des Monceaux.

C’est une famille qui a fait ses preuves en Allemagne. La troisième mère, Night Teeny (Platini), a donné la gagnante des Oaks d’Italie (Gr2) Night of Magic (Peintre Célèbre), laquelle a aussi pris la deuxième place du St Leger allemand (Gr3). Au haras, elle a produit Nightflower, une placée de de Grosser Preis von Berlin, Preis der Diana (Grs1), et de Grosser Preis von Baden (Gr1, deux fois). Night Teeny est aussi la deuxième mère de Nymphea (Dylan Thomas), lauréate du Grosser Preis von Berlin (Gr1). Plus tard dans la journée, la souche a de nouveau fait monter les enchères puisque Ghislain Bozo (Meridian International) est allé jusqu’à la même somme de 135.000 € pour obtenir une foal par Adlerflug et Nabatea (Camelot), une sœur de Nymphea, pour le Gestüt Brümmerhof.

Ballylinch soutient Waldgeist

#340    M        Waldgeist & New Revenue, par Dark Angel        100.000 €

            Acheteur(s) : Meridian International Sarl

            Vendeur(s) : Élevage de Tourgéville

            Éleveur(s) : Thierry Storme & Thierry Lohest

Les premiers Waldgeist (Galileo) sont foals… et attirent l’attention, même si l’étalon n’a a priori pas le profil typique du sire attirant les pinhookers ! L’étalon de Ballylinch avait ainsi eu une pouliche adjugée 180.000 € à Goffs et ses 13 foals offerts entre Goffs et Tattersalls avaient tous trouvé preneurs au prix moyen de 54.650 €… Un peu plus de trois fois le prix de saillie au moment de leur conception (17.500 €). C’est désormais au tour d’Arqana. Le lot 340 était le deuxième Waldgeist à passer sur le ring de Deauville. Le premier, une pouliche portant le numéro 277, a été acheté 47.000 € par Guy Pariente. Le lot 340 était le deuxième et Ghislain Bozo l’a finalement emporté à 100.000 € pour l’alezan. Il a expliqué : « C’est un foal exceptionnel, solide, un peu comme tous les Waldgeist que j’ai vus. Je les ai trouvés de bonne taille, très bien équilibrés. Il a été acheté pour Ballylinch Stud qui décidera de son futur. »

Ballylinch est en terrain connu puisque le haras a élevé et fait courir la mère du poulain, New Revenue (Dark Angel), qui n’a pas brillé en compétition. Elle a été vendue avec ce poulain in utero lors de la vente d’élevage de Goffs 2020, où elle a été achetée 40.000 € par BSI et Thierry Lohest. New Revenue est une sœur de New Providence (Bahamian Bounty), qui a remporté les Summer Stakes et les Dick Poole Stakes (Grs3, 1.200m), et d’Ekhtiyaar (Bated Breath), deux fois deuxième du Nad Al Sheba Turf Sprint (Gr3).

Michel Zerolo achète Sisila… en attendant deux updates

#406    SISILA (F7)  Dansili & Silasol, par Monsun        180.000 €

            Acheteur(s) : Oceanic Bloodstock

            Vendeur(s) : Wertheimer & Frère

Éleveur(s) : Wertheimer & Frère

Sur le papier, 180.000 € pour Sisila (Dansili), une inédite pleine de Shaman (Shamardal), représente beaucoup d’argent. Mais si on creuse un peu, on se rend compte que plusieurs acheteurs la voulaient car des updates pourraient faire progresser sa page. Son premier produit est le très honnête Sitello (Intello), deuxième de Classe 2. Mais les bruits cantiliens disent que son yearling, Fasisol (Camelot), est exceptionnel.

Sa mère, Silasol (Monsun), était très bonne, remportant notamment les Prix Marcel Boussac et Saint-Alary (Grs1). Son premier partant, Silastar (Sea the Stars), montrait de grandes capacités le matin mais il n’a pas confirmé, sa meilleure performance étant une victoire en valeur 34. Très estimé, son 2ans Fasol (Galileo) s’est classé deuxième lors de son unique sortie et Christophe Ferland, son entraîneur, avait alors déclaré : « Dans la ligne d'en face, Maxime Guyon a pris ses responsabilités et il a avancé avec Fasol. En selle sur Sarel [le gagnant, ndlr], Enzo Corallo n'a pas paniqué et il a attendu patiemment son heure. Sarel a plus de métier que Fasol et il l'a bien dominé pour finir. Je suis content pour ces deux poulains. Concernant Fasol, je me sentais obligé de le courir à Angers, car ce sont les dernières courses sur gazon. Avec un poulain tardif, je n'avais pas spécialement envie d'aller sur la P.S.F.Pour qu'il passe un bon hiver, il fallait que je le débute en compétition. Cela devrait faire deux bons poulains pour l'an prochain. » La quatrième est la célèbre Brooklyn's Dance (Shirley Heights).

Romanosa dans les traces de Shantisara

#468    ROMANOSA (F3)   Holy Roman Emperor & Almahroosa, par Dubawi        140.000 €

            Acheteur(s) : Mandore International Agency

            Vendeur(s) : Mathieu Brasme

            Éleveur(s) : Mme A.D. Bourne

Rachetée 33.421 € dans un réclamer début juillet, Romanosa (Holy Roman Emperor) n’a depuis jamais cessé de progresser, elle qui courait pour une association entre Sébastien Defontaine, Emmanuel Boutin, Matthieu Brasme, Chauvigny Global Equine, Antoine Gronfier et Meriadec Blanchet. Sous la férule de Mathieu Brasme, elle est montée jusqu’en 46 de valeur en se classant proche du troisième dans le Prix Cérès (L), signant pour l’occasion une très belle course. La pouliche va rejoindre les États-Unis et les boxes de Christophe Clément qui était au côté de Nicolas de Watrigant lorsque le courtier a signé le bon à 140.000 €. Elle va courir pour une association comprenant Madaket Stables.

La dernière fois que l’homme de Mandore International a exporté une pouliche passée par les réclamers, c’était Shantisara (Coulsty). Et elle a gagné les Queen Elizabeth II Challenge Cup Stakes (Gr1) et les Jockey Club Oaks Invitational Stakes pour Madaket Stables et ses associés ! Romanosa avait été présentée foal par Elms Stud à la vente de décembre de Tattersalls, où elle avait été achetée 18.000 Gns. Puis, présentée yearling par Fairway Consignment, elle avait été rachetée 25.000 € à la vente v.2 d'Arqana. C'est une fille d'Almahroosa (Dubawi) qui n'a pas couru. Romanosa est le premier produit de sa mère. La deuxième mère, Thakafaat (Unfuwain), a remporté les Ribblesdale Stakes (Gr2, 2.400m). C'est notamment la sœur de l'étalon Power (Oasis Dream), vainqueur des 2.000 Guinées irlandaises et des National Stakes (Grs1).

LES FOALS

L’achat très inspiré de Jacques Rossi et Jean-François Gribomont

#335    F         Adlerflug & Nabatea, par Camelot           135.000 €

            Acheteur(s) : Meridian International

            Vendeur(s) : Haras de la Cour Blanche

Éleveur(s) : Écurie du Sud & Écurie Gribomont

Amis de longue date, Jacques Rossi (Écurie du Sud et haras de la Cour Blanche) et Jean-François Gribomont ont acheté l’année dernière Nabatea (Camelot) sur ce ring pour 110.000 €. Elle était pleine d’Adlerflug (In the Wings), un top-étalon qui allait disparaître quelques mois plus tard, au moment même où sa reconnaissance internationale allait crescendo. En 2021, très peu de ses produits ont été proposés en vente publique : un seul yearling sur toute l’année chez Arqana, et un seul foal, cette fille de Nabatea. De même à peine neuf yearlings par ce sire ont été proposés sur les différentes vacations de BBAG. Pour ce lot 335, on peut donc parler d’effet de rareté ! Elle a coûté 135.000 € au Gestüt Brümmerhof – les éleveurs de Danedream (Lomitas) – soit plus de 13 fois le prix de saillie de son père lors de la conception. Ghislain Bozo (Meridian International), qui a signé le bon, a déclaré : « C’est une belle pouliche. Je l’ai achetée pour le Gestüt Brümmerhof, un élevage classique. Gregor Baum a vraiment beaucoup aimé la pouliche. La présence de Camelot (Montjeu) est un vrai plus. Elle va courir en Allemagne dans l’idée d’en faire une poulinière. » Julia et Gregor Baum (Gestüt Brümmerhof) font notamment partie d’Everest Racing, l’écurie de groupe montée par Ghislain Bozo qui fait courir Malavath (Mehmas), gagnante du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et deuxième du Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1).

La mère, Nabatea (Camelot), a remporté une course à Mons. C’est une sœur de quatre black types dont Nymphea (Dylan Thomas), gagnante du Grosser Preis von Berlin (Gr1), et Nutan (Duke of Marmalade), lauréat du Derby allemand (Gr1). Sous la deuxième mère, on retrouve Night of Magic (Peintre Célèbre), lauréate des Oaks d'Italia (Gr2), Nightflower (Dylan Thomas), double gagnante du Preis von Europa (Gr1), ou encore Intellogent (Intello), lauréate du Prix Jean Prat (Gr1). C’est la grande souche du Gestüt Wittekindshof.

Un Wootton Bassett pour Marc-Antoine Berghgracht

#374    M        Wootton Bassett & Quara, par Pivotal      82.000 €

            Acheteur(s) : MAB Agency

            Vendeur(s) : Haras d'Étreham

Éleveur(s) : Haras d'Étreham, Scea Marmion Vauville & Riviera Equine

En 2021 – selon les données disponibles avant la vente de dimanche – les foals de Wootton Bassett (Iffraaj) ont réalisé une moyenne de 153.000 € et ses yearlings 178.000 €. Sur cette base, un foal à 82.000 € pour un étalon désormais proposé 150.000 €, apparaît comme une bonne affaire. Marc-Antoine Berghgracht, qui fait régulièrement des pinhookings avec ses clients (comme Cœursamba (The Wow Signal) par exemple) nous a dit : « C’est le produit d’un étalon confirmé qui fait la monte à deux fois le prix d’achat de ce foal. C’est un bon poulain qui vient d’un haras en lequel nous avons confiance. » French Franc (Almanzor), le premier produit de la mère, a décroché deux places en quatre sorties à 2ans aux États-Unis. La deuxième mère, Quanzhou (Dubawi), a gagné le Grand Prix du Nord. (L). Elle a donné Hooking (Lope de Vega), gagnant d’un Quinté en valeur 43 et Cuba la Bella (Teofilo), lauréate de Classe 2. La troisième mère a produit Mille et Mille (Muhtathir), gagnant de 11 courses dont le Prix du Cadran (Gr1).

Un joli pinhooking de Victor Langlais et Ambroise Godeau

#518  GREY MYSTÈRE (F4)         Lethal Force & Creamcake, par Mr. Greeley  120.000 €

            Pleine de Too Darn Hot

            Acheteur(s) : Blandford Bloodstock

            Vendeur(s) : Normandie Breeding pour Ambroise Godeau

            Éleveur(s) : Écurie La Vallée Martigny

Acquise 35.000 € l’an dernier à cette vente par Victor Langlais pour Ambroise Godeau, Grey Mystère (Lethal Force) a entre-temps été saillie par Too Darn Hot (qui officiait à 45.000 £ en 2021). Un an plus tard, elle a changé de main pour 120.000 €. Un joli pinhooking de jument ! Stuart Boman de Blandford Bloodstock a déclaré : « Elle est très bien présentée. La pouliche est pleine d’un cheval de course exceptionnel et elle va revenir en Grande-Bretagne pour donner naissance à un beau Too Darn Hot. » Grey Mystère, achetée 50.000 € par Jean-Claude Rouget lorsqu’elle était yearling, a fait carrière sous les couleurs de Laurent Dassault. À 2ans, elle s’est classée deuxième du Grand Critérium de Bordeaux - Prix du Hong-Kong Jockey Club (L) entre Pao Alto (Intello) et Tamahere (Wootton Bassett), deux futurs lauréats de Groupe. La deuxième mère a produit Coquerelle (Zamindar), lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1), et Spring Master (Mastercraftsman), lauréat du Prix du Lys (Gr3). C’est une célèbre souche du Mézeray, celle de Luth de Saron (Luthier).

Dayita pour l’Australie

#522  DAYITA (F12)         Dansili & Daltawa, par Miswaki            105.000 €

            Pleine d’Almanzor

            Acheteur(s) : Nicolas Clément

            Vendeur(s) : Aga Khan Studs

            Éleveur(s) : Aga Khan Studs

Au téléphone, Freddy Powell a fini par l’emporter à 105.000 € pour la presque blanche Dayita (Dansili), présentée pleine d’Almanzor. Gagnante de deux courses sur 2.200m et 2.600m, Dayita n’a pas décroché de black type et n’a pas produit de black type, mais tous ses produits ayant couru ont gagné au moins une course. Le bon a été signé au nom d’Emmaroo Bloodstock, qui apparaît pour la première fois dans la colonne des acheteurs Arqana. Derrière Emmaroo Bloodstock, on retrouve les propriétaires et éleveurs australiens John et Cat Murray, lesquels ont notamment des chevaux en partenariat avec Coolmore. L’histoire a montré que les juments Aga Khan pouvaient bien croiser avec le speed australien, The Autumn Sun (Redoute’s Choice) ayant été l’un des derniers exemples. Et il y a de la tenue dans la famille : Dayita est une fille de Daltawa (Miswaki), sœur de Dalakhani (Linamix), lauréat du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), et donc de Daylami (Doyoun) ou encore de Dalghar (Anabaa)… La souche est encore vivante puisque Daltawa est l’aïeule de Dolniya (Azamour), la lauréate de la Dubai Sheema Classic dont les deux premiers produits ont brillé en 2021 : Dilawar (Dubawi), lauréat du Quincey (Gr3), et Dolia ** (Invincible Spirit), deuxième pour sa deuxième sortie seulement du Prix Volterra (L). La famille a déjà bien fait en Australie, avec Four Moves Ahead (Snitzel), gagnante des Sweet Embrace Stakes, et Emeralds (Sebring), gagnant des Angst Stakes (Gr3, 1.600M).

Galifa part chez Nicolas Clément

#444  GALIFA (F3) Frankel & Viva Rafaela, par Know Heights    92.000 €

            Acheteur(s) : Nicolas Clément

            Vendeur(s) : Wertheimer & Frère

            Éleveur(s) : Wertheimer & Frère

Nicolas Clément l’a emporté à 92.000 € pour la 3ans Galifa (Frankel). Présentée par l’écurie Wertheimer & Frère, cette 3ans entraînée par André Fabre a pris sept places en sept sorties. Sa sœur de 2ans, Babala (Sea the Stars), est sous la responsabilité du même entraîneur et a débuté proprement – du moins le plus proprement possible – par une troisième place dans le Prix d’Hotot-en-Auge (Inédites), en terrain particulièrement pénible. La yearling, Algolia (Lope de Vega), est aussi chez André Fabre. Galifa est une fille de la brésilienne Viva Rafaela (Know Heights), laquelle a remporté le Grande Premio Diana (Gr1, 2.000m), le Diane brésilien, et pris la troisième place des Flower Bowl Invitational Stakes (Gr1) à Belmont. Viva Rafaela a été achetée 500.000 $ chez Fasig Tipton par l’écurie Wertheimer & Frère, qui n’hésite pas à investir sur les souches sud-américaines. On pense à Safari Queen (Lode), mère de Queen’s Jewel (Pivotal) et Royalmania ** (Elusive Quality), ou encore Fiesta Dorada (Jump Start), la dernière arrivée en Europe.

La pouliche va rejoindre les boxes de Nicolas Clément, même si nous ignorons encore si ce sera pour lui ou un de ses clients. L’entraîneur a commenté : « C’est une jolie pouliche. Nous allons essayer de lui faire gagner son maiden durant l’hiver et nous aviserons ensuite. Je n’ai rien contre la famille sud-américaine mais il est aussi bien de voir que la mère a performé du côté de New York. »

LES FOALS

Le frère de Lorenzo de Medici pour Meautry

#495  M        New Bay & Bianca de Medici, par Medicean 180.000 €

            Acheteur(s) : Haras de Meautry

            Vendeur(s) : Haras du Hoguenet

            Éleveur(s) : Scea du Grand Chêne

Nick Bell, accompagné de Patricia Boutin, l’a emporté à 180.000 € pour le lot 495, un foal par New Bay et Bianca de Medici (Medicean). Elle est la mère d’un 2ans qui a beaucoup fait parler de lui en ouvrant son palmarès dans un handicap deauvillais : Lorenzo de Medici (Territories) faisait en effet briller pour la première fois les couleurs du footballeur Javier Pastore. Il est aussi le frère de Boscaccio (Mount Nelson), gagnant de l’Oppenheim-Union-Rennen (Gr2) et étalon en Irlande à partir de 2022, à Knockhouse Stud, lui qui était depuis 2020 en Allemagne au Gestüt Söderhof. Nick Bell a expliqué : « Il a été acheté pour Édouard de Rothschild. C’est un joli poulain, qui marche bien, par un bon étalon. Si tout se passe bien, il pourrait être entraîné par André Fabre pour nous. » Sous la troisième mère, Trevillari (Riverman), on retrouve une certaine Trévise (Anabaa), mère de la championne aux deux Arcs Trêve (Motivator). Le haras de Meautry continue donc d’investir. Nick Bell a aussi été actif lors du book 1 de Tattersalls, où il a acheté trois yearlings, dont une Dark Angel (Acclamation) née pour être "vite" à 100.000 Gns.