Vente d'élevage Arqana - Faits marquants : Ciao Grand Glory, et à bientôt…

Institution / Ventes / 04.12.2021

Vente d'élevage Arqana - Faits marquants : Ciao Grand Glory, et à bientôt…

LES JUMENTS

Ciao Grand Glory, et à bientôt…

#192    GRAND GLORY (F5)         Olympic Glory & Madonna Lily, par Daylami    2.500.000 €

            Acheteur(s) : Yohea

            Vendeur(s) : Haras de Castillon

            Éleveur(s) : Élevage Haras de Bourgeauville

Elle a été la chérie de tout son entourage, surtout de son entraîneur, Gianluca Bietolini, et une page se tourne pour Grand Glory (Olympic Glory) même s’il n’est pas impossible qu’elle reste à l’entraînement. Fraîchement revenue du Japon, Grand Glory a déclenché une belle bataille d’enchères et, dans un couloir, Anne-Sophie Yoh a fini par l’emporter sur Emmanuel de Seroux à 2.500.000 €, pour Xavier Marie (Haras de Huss). Anne-Sophie Yoh a commenté : « Nous sommes très contents, je suis ravie pour mon client ! C’est une magnifique pouliche, c’est fantastique ! Il n’est pas impossible qu’elle reste à l’entraînement, cela est à décider mais une chose est certaine : elle ira à la rencontre d’un des meilleurs étalons. »

Une sacrée jument. Grand Glory revenait tout juste du Japon, où elle a pris une excellente cinquième place dans la Japan Cup (Gr1). D’ailleurs, les Japonais présents à Arqana ont suivi avec attention son passage sur le ring. Grand Glory a été une jument de rêve pour son entourage. Troisième du Prix de Diane (Gr1), elle a dû attendre son année de 5ans et le Darley Prix Jean Romanet (Gr1) pour remporter un Gr1 bien mérité devant une certaine Audarya (Wootton Bassett). Grand Glory devait déjà passer en vente l’an passé, à la fin de son année de 4ans, mais Gianluca Bietolini – très ému – avait convaincu les propriétaires de la courir à 5ans, pensant que le meilleur était encore à venir. Il ne s’était pas trompé ! Désormais, il est temps d’ouvrir un autre chapitre.

Côté pedigree, Grand Glory est une sœur du bon Bois d’Argent (Toronado), lequel a offert une première victoire black type à son propriétaire, le footballeur Clément Lenglet, en remportant le Prix du Ranelagh (L). Il s’agit de la souche de l’étalon Alzao.

Peter Brant s’offre aussi Speak of the Devil

#172    SPEAK OF THE DEVIL (F4)        Wootton Bassett & Moranda, par Indian Rocket            1.950.000 €

            Acheteur(s) : Oceanic Bloodstock Sarl pour White Birch Farm SC

            Vendeur(s) : Sumbe

            Éleveur(s) : Hervé Viallon

Peu de temps après Rougir (Territories), c’est Speak of the Devil (Wootton Bassett) qui est entrée en scène. Également présentée par Sumbe, la 4ans a fait l’objet d’une longue bataille mais c’est finalement Michel Zerolo, aux aguets dans l’un des couloirs, qui l’a emporté à 1.950.000 €. Comme Rougir, Speak of the Devil a été achetée pour le compte de Peter Brant mais, à la différence de Rougir, elle appartiendra à 100 % à l’homme de White Birch Farm. Speak of the Devil va désormais prendre la direction les États-Unis, comme l’a indiqué Michel Zerolo : « Elle va rester à l’entraînement et rejoindre les boxes de Chad Brown. C’est une pouliche formidable, issue d’un excellent étalon. Sa dernière course [sa victoire dans le Prix Tantième, ndlr] a été fantastique, alors qu’elle devait porter du poids. Elle est deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et je crois qu’elle n’a pas été heureuse ce jour-là, elle aurait dû gagner. » Speak of the Devil va tenter de marcher dans les traces de plusieurs excellentes pouliches et juments du tandem Brant/Brown venues de France : Sistercharlie (Myboycharlie), My Sister Nat (Acclamation), ou encore Homérique (Exchange Rate)…

Une placée classique. Speak of the Devil connaît bien le ring d’Arqana : elle y est passée à trois reprises. Foal, quand Ghislain Bozo l’a achetée 45.000 €, puis yearling, quand Fabrice Chappet, son premier entraîneur, l’a achetée 62.000 €. Et donc lors de la vente d’élevage, où elle est adjugée 1.950.000 €. En course, elle a remporté deux Listeds – Prix Isola Bella et de la Calonne –, s’est classée deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches et, à 4ans, troisième du Prix Rothschild (Gr1).

Speak of the Devil est une sœur de Morando (Kendargent), bien connu en Grande-Bretagne où, dès que les terrains s’assouplissaient, il se sentait comme un poisson dans l’eau : il y a remporté les Ormonde Stakes, les Cumberland Lodge Stakes et les St Simon Stakes (Grs3). Speak of the Devil a brillé sur 1.400m et 1.600m et, dans sa famille, on retrouve de la vitesse. La deuxième mère, Spain (Bering), a donné deux gagnants black types : Myasun (Panis), lauréat des Prix de Meautry et de Seine-et-Oise (Grs3, 1.200m), et Matwan (Indian Rocket), gagnante de trois courses sur 1.000m à 2ans, dont le Prix des Rêves d’Or (L). Matwan a produit à son tour quatre black types, dont Batwan (Kendargent), vainqueur du Prix de Saint-Georges (Gr3, 1.000m) et troisième du Prix du Gros-Chêne (Gr2),

Avec Tickle Me Green, le jeune propriétaire Kuldeep Singh Rajput s’allie à Pierre Talvard et à l’écurie Mélanie

#204    TICKLE ME GREEN (F5) Sea the Moon & Tickle Me Pink, par Groom Dancer     800.000 €

            Pleine d’Oasis Dream

            Acheteur(s) : Gandharvi/Cadran/Mélanie

            Vendeur(s) : Marwell Park

            Éleveur(s) : Gestüt Gorldsdorf

Pierre Talvard était heureux comme un enfant après le passage du père Noël après avoir obtenu le lot 204, Tickle Me Green (Sea the Moon). Mais il a laissé l’honneur à Alexandra Saint-Martin de signer le bon pour la pouliche et de tout nous expliquer. Car oui, nous connaissons bien l’association entre le haras du Cadran et l’écurie Mélanie. Mais le nom de Gandharvi a fait hausser plusieurs sourcils interrogatifs. Alexandra Saint-Martin a expliqué : « Gandharvi est la structure récemment lancée par Kuldeep Singh Rajput et j’en suis la directrice des opérations. Kuldeep Singh Rajput a des chevaux de course à Singapour, en Australie, aux États-Unis et en Angleterre et, pour l’élevage, il a choisi la France car le système français nous paraissait être le meilleur. Pour ce faire, nous avons fait le choix de créer un partenariat avec le haras du Cadran et l’écurie Mélanie, fermement implantés et reconnus. Pierre Talvard est l’un des meilleurs éleveurs français, tellement de gagnants viennent du haras du Cadran, les terres y sont excellentes. Nous pensons nous diriger vers un élevage à visée commerciale mais nous aviserons en temps voulu. »

Kuldeep Singh Rajput – à peine 30 ans ! – est un entrepreneur singapourien, fondateur et président-directeur général de Biofourmis, une société autour de la thérapie digitale ayant recours à l’intelligence artificielle pour soigner ses patients. Ce n’est pas son premier achat à Arqana puisque, à la vente breeze up délocalisée en Angleterre, il était allé jusqu’à 500.000 £ pour acquérir le frère de Miss Yoda (Sea the Stars) par Kingman. Il avait acheté son premier cheval en novembre 2020 et avait expliqué à Kranji TV en juillet : « Les courses sont une passion depuis longtemps mais il a fallu attendre le bon moment, le temps que mon entreprise se développe. J’ai toujours voulu avoir mes chevaux et, l’an dernier en novembre, je me suis dit que c’était le moment de me lancer et j’ai acheté mon premier cheval à Singapour ! A partir de janvier, j’en ai acheté onze en Australie, six à Singapour et deux aux Etats-Unis. » Le 2ans acheté lors de la breeze up Arqana, nommé Kingdom Come et détenu en association avec le China Horse Club, est à l’entraînement chez Clive Cox.

Tickle Me Green, une allemande qui fonçait à 2ans ! Tickle Me Green a débuté sa carrière en Allemagne où elle avait, à 2ans, pris la deuxième place de l’important Preis der Winterkonigin (Gr3). A 3ans, en pleine année Covid, elle a rejoint les boxes d’André Fabre et, pour sa rentrée, elle a pris la troisième place du Prix de la Grotte avant de partir chez Francis-Henri Graffard, pour lequel elle a remporté le Prix Jean Couturié (L) et pris la deuxième place de la Nonette (Gr2). Alexandra Saint-Martin a commenté : « Elle était une excellente jument de course, déjà. Il s’agissait d’un critère fondamental. Et c’est une belle famille, solide. Son pedigree offre de multiples possibilités en termes de croisements, ce qui est important. Nous n’avons pas encore choisi quel sera l’étalon, il y a encore le temps pour cela. »

La mère de Tickle Me Green, Tickle Me Pink (Groom Dancer), a été achetée 18.000 Gns par Bischoff Bloodstock à Tattersalls en 2008. Inédite, Tickle Me Pink a produit Théo (Manduro), deuxième du Derby Trial (Gr3), Tickle Me Blue (Iffraaj), gagnante du Diana Trial (L) et Three Comets (Sea the Moon), deuxième des Silver Tankard Stakes (L) avant de participer au Spring Juvenile Hurdle (Gr1) en Irlande.

Tickle Me Green est une nièce d’Irrésistible (Cadeaux Généreux), deuxième des Brownstown Stakes (Gr3) avant de produire trois chevaux avec des Racing Post ratings de plus de 110. Il y a eu d’abord Infallible (Pivotal), deuxième des Coronation Stakes, des Falmouth Stakes et quatrième des 1.000 Guinées (Grs1), puis mère de Mutakayyef (Sea the Stars), vainqueur des Summer Mile Stakes (Gr2) et deuxième des Queen Anne Stakes (Gr1), Veracious (Frankel), gagnante des Falmouth, et Intimation (Dubawi), lauréate du Prix de Flore (Gr3).

Emmanuel de Seroux et les Japonais de Grand Farm actifs

#182    ALOHA STAR (F3) Starspangledbanner & Zain Art, par Excellent Art        550.000 €

            Acheteur(s) : Narvick International Inc.

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Pat Beirne

#207    FRONTGATE (F3)  War Front & Océanique, par Forest Wildcat      520.000 €

            Acheteur(s) : Narvick International Inc.

            Vendeur(s) : Wertheimer & Frère

            Éleveur(s) : Wertheimer & Frère

Emmanuel de Seroux a été actif pour Grand Farm, le haras de Yoshiyuki Ito. Ce n’est pas la première fois que l’éleveur japonais investit à Arqana, comme nous l’a expliqué le courtier : « Il était venu à Arqana en 2018, avant le Covid, où il avait acheté une jument pleine de Wootton Bassett [Attractive Lady (Teofilo), moyennant 180.000 €, ndlr]. Le poulain né ensuite est passé yearling sur le ring de la vente de sélection de la J.R.H.A., au Japon, et s’est bien vendu [environ 470.000 $, ndlr] donc il était content et il revient donc à Arqana, dont il n’était pas un habitué. Il a déjà pas mal acheté aux États-Unis. » Citons Caledonia Road (Quality Road), gagnante de la Breeders’ Cup Juvenile Filly (Gr1), achetée 2,3 millions de dollars à Fasig-Tipton en 2018, ou encore Cherokee Maiden (Distorted Humor), achetée 1,85 million de dollars à Keeneland quelques jours après que son frère Essential Quality (Tapit) ait gagné la Breeders’ Cup Juvenile (Gr1).

À Arqana, Emmanuel de Seroux l’a emporté à 550.000 € pour des pouliches sortant de l’entraînement et ayant toutes deux du sang Wertheimer. Aloha Star (Starspangledbanner), achetée 550.000 €, avait montré de la vitesse puisqu’elle avait passé le poteau en deuxième position dans les Phoenix Stakes 2021 (Gr1), avant d’être rétrogradée à la troisième place dans le bureau des commissaires. Avant cela, elle avait remporté les Airlie Stud Stakes (Gr2). La troisième mère est la Wertheimer Danzigaway (Danehill), d’où Silent Name (Sunday Silence), Galiway (Galileo), Slalom (Intello), Folamour (Intello)… Le courtier a commenté : « C’est une pouliche qui se déplace très bien et Starspanegledbanner est un père de mères très intéressant. Dans le haut du pedigree, il y a de la vitesse, avec une belle famille Wertheimer derrière. C’est très intéressant. »

Frontgate au Japon aussi. Emmanuel de Seroux l’a emporté à 520.000 € pour le lot 207, Frontgate (War Front), toujours pour Grand Farm. Là encore, on retrouve un profil avec de la vitesse puisque la 3ans a pris la deuxième place du Prix Zeddaan (L). Elle est une sœur de Snowday (Falco), gagnant du Prix du Bois (Gr3), d’Okana (Zamindar), gagnante du Prix Ronde de Nuit (L), d’Arecibo (Invincible Spirit), deuxième des King’s Stand Stakes (Gr1). La deuxième mère est Soundings (Mr Prospector), d’où le champion et étalon Green Tune (Green Dancer), Pas de Réponse (Danzig), lauréate des Cheveley Park Stakes (Gr1) et deuxième de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), laquelle est à l’origine de Dicton (Lawman), placé du Jockey Club et de la Poule d’Essai (Grs1)…

LES FOALS

Une fille de Castellar pour Juddmonte

#226    F         Frankel & Castellar, par American Post  590.000 €

            Acheteur(s) : Juddmonte

            Vendeur(s) : haras de Saint Isidro

            Éleveur(s) : Darpat France

Dario Hinojosa a fait deux foals sharings avec Frankel (Galileo) pour Castellar (American Post) et sa mère Highphar (Highest Honor). L’homme du haras de Saint Isidro a conservé le produit d’Highphar et vendu celui de Castellar, qui a atteint 590.000 €. Simon Mockridge (Juddmonte) a déclaré : « Nous sommes ravis de la qualité des deux Frankel issus de cette souche. Ils ont atteint des prix à la hauteur de leur qualité. Le haras de Saint Isidro a fait du très bon travail. Nous sommes très heureux d’acheter cette bonne fille de Castellar (American Post), qui marche très bien. Avec une bonne famille, un bon achat pour l’avenir. »

Avec une production numériquement réduite, Dario Hinojosa connaît une réussite tout à fait remarquable. Et ce d’autant plus que, lorsqu’il croit en un croisement, il ne craint pas d’aller contre la mode. Ainsi, sa bonne Highphar a donné des black types avec trois étalons peu à la mode au moment de leur conception : Castellar (American Post), Recoletos (Whipper) et Ricla (Adlerflug). Un éleveur avec des convictions… et de la réussite ! La symbiose est parfaite avec Carlos Laffon-Parias. Il a géré au mieux Castellar, gagnante au mois de mars de ses 3ans à Fontainebleau puis du Prix Cléopâtre (Gr3) et ensuite du Prix de la Nonette (Gr2).