Vente d'élevage Arqana - Faits marquants : Dietrich von Boetticher rachète la totalité de Wildfeder

Institution / Ventes / 04.12.2021

Vente d'élevage Arqana - Faits marquants : Dietrich von Boetticher rachète la totalité de Wildfeder

LES JUMENTS

Dietrich von Boetticher rachète la totalité de Wildfeder

#188    WILDFEDER (F3)   Galileo & Waldlerche, par Monsun          2.050.000 €

            Acheteur(s) : Gestüt Ammerland

            Vendeur(s) : Gestüt Ammerland

            Éleveur(s) : Newsells Park Stud & Gestüt Ammerland

En revendant Newsells Park Stud à Graham Smith-Bernal, la famille Jacobs a notamment cédé ses chevaux d’élevage basés dans le haras aux portes de Newmarket. Jusqu’à présent, Waldlerche (Monsun) produisait pour une association entre Newsells (soit les Jacobs) et Dietrich von Boetticher (Gestüt Ammerland). Andreas Jacobs et sa famille ayant quitté l’association, son ami Dietrich von Boetticher a décidé de racheter Wildfeder (Galileo) dans son entièreté. Mais, pour cela, il a fallu aller jusqu’à 2,050 millions ! C’est beaucoup d’argent lorsque l’on sait que sa sœur, Waldlied (New Approach), gagnante du Prix de Malleret (Gr2), a été acquise par Graham Smith-Bernal – le nouveau propriétaire de Newsells – pour 2,2 millions de Gns (2,71 M€) sur le ring de Tattersalls.

Après avoir eu le dernier mot pour son client sur Wildfeder, Crispin de Moubray nous a dit : « C’est une histoire qui a commencé il y a très longtemps. J’avais acheté la moitié de sa mère pour sa mère pour 55.000 €. Elle a donné un gagnant d’Arc. Wildfeder était notre dernière chance de rester dans cette famille. Newsells possède Waldlied, la sœur, et Waldlerche, la mère. Mon client est ravi ! »

Wildfeder avait très bien gagné son maiden à 3ans sur 2.400m à Saint-Cloud, sans parvenir à confirmer par la suite.

La grande souche du Gestüt Ravensberg. La mère, Waldlerche, gagnante pour ses débuts en fin d’année de 2ans sur le mile de Maisons-Laffitte a remporté le Prix Pénélope (Gr3, 2.100m) pour sa rentrée. Waldlerche a donné trois black types : le champion aux huit Groupes Waldgeist (Galileo), lauréat notamment du Prix de l’Arc de Triomphe, du Grand Prix de Saint-Cloud, du Prix Ganay et du Critérium de Saint-Cloud (Grs1), deuxième entre autres du Prix du Jockey Club (Gr1) et devenu étalon à Ballylinch Stud ; Waldlied ; et Waldkönig (Kingman), gagnant des Gordon Richards Stakes (Gr3).

La deuxième mère, Waldmark (Mark of Esteem), a conclu deuxième des Falmouth Stakes (Gr2, à l’époque). Outre Waldlerche, on lui doit notamment Masked Marvel (Montjeu), lauréat du St Leger, troisième de la Coronation Cup (Grs1) et étalon au haras de la Tuilerie. La troisième mère, Wurftaube (Acatenango), a remporté quatre Groupes, dont le St Leger allemand et le Gerling-Preis (Grs2). Élue meilleure jument outre-Rhin en 1996 et 1997, elle a produit quatre black types parmi lesquels l’étalon du haras de Cercy Waldpark (Dubawi), lauréat du Derby allemand (Gr1). C’est la grande souche des "W" du Gestüt Ravensberg.

Une nouvelle association autour de Deia

#202    DEIA (F3)     Soldier Hollow & Divya, par Platini          600.000 €

            Acheteur(s) : Westerberg

            Vendeur(s) : Ronald Rauscher

Éleveur(s) : Gestüt Park Wiedingen

Helmut von Finck (Gestüt Park Wiedingen) est l’éleveur de Deia (Soldier Hollow) mais aussi le propriétaire de son père, Soldier Hollow (In the Wings). Cette famille est arrivée en Europe avec sa quatrième mère, l’américaine Diane Dance (Northern Dancer). Pour le compte d’Helmut von Finck, elle fut championne des 2ans en Allemagne, en 1988. Outre-Rhin, on trouve déjà 12 black types dans sa descendance. Le croisement de Soldier Hollow sur Divya (Platini) a déjà donné cinq chevaux de Stakes : Dschingis Secret, gagnant du Grosser Preis von Berlin (Gr1) et étalon au haras de Montaigu, Destino (deuxième du Derby allemand, Gr1), les placés de Gr3 Diana Storm et Dschingis First, et enfin Deia, lauréate de la Brümmerhof – Cup (L) et deuxième du Prix Panacée (L).

Après avoir signé le bon à 600.000 € Peter Rodde, du Gestüt Westerberg, nous a dit : « C’est l’une des plus belles familles allemandes. Elle a un remarquable palmarès et a du modèle. Son pedigree autorise beaucoup de croisements. Cela fait rêver pour l’élevage. Nous avons dû batailler mais la souche n’a pas encore tout montré. Je vais discuter avec mes nouveaux associés pour savoir ce que nous allons faire avec elle. Personnellement, j’aimerais élever dès l’an prochain avec elle… »

Haruya Yoshida s’offre une bonne Kingman

#147    PARENT’S PRAYER (F4) Kingman & Pure Excellence, par Exceed and Excel       540.000 €

            Acheteur(s) : Haruya Yoshida

            Vendeur(s) : Baroda Stud

            Éleveur(s) : Sun Kingdom Pty Ltd

Achetée 165.000 € à la breeze up de Goresbridge, Parent’s Prayer (Kingman) a réalisé une belle carrière anglaise sous les couleurs des Saoudiens de l’écurie Ama Zingteam. Lauréate de Listed sur le mile de Naas en fin d’année de 2ans, elle a remporté les Princess Elizabeth Stakes (Gr3) à Epsom l’année suivante. Pour 540.000 €, elle va rejoindre Oiwake Farm, l’un des haras de la famille Yoshida. C’est là qu’ont été élevés le bon étalon Gold Allure (Sunday Silence) et Persian Knight (Mile Championship, Gr1).

Agissant pour Haruya Yoshida, Yuya Yasuda nous a dit : « Nous aimons beaucoup Kingman. Il nous a donné un super cheval, Schnell Meister, qui a gagné le NHK Mile Cup (Gr1). Parent’s Prayer a gagné un bon Gr3, les Princess Elizabeth Stakes (Gr3). Dans son pedigree, il y a de la vitesse et de la tenue aussi. L’idée est de la ramener rapidement au Japon. » La mère, Pure Excellence (Exceed and Excel), a gagné le EBF Montrose Fillies’ Stakes (L) à 2ans à Newmarket.

Le croisement de St Mark’s Basilica pour Yulong Investments

#186    IT’S MAGIC (F4)    Galileo & Magic Tree, par Timber Country        490.000 €

            Pleine de Siyouni

            Acheteur(s) : BBA Ireland

            Vendeur(s) : Baroda Stud

            Éleveur(s) : Coolmore

C’est la deuxième fois que Michael Donohoe achète It’s Magic (Galileo). La première fois, présentée par Baroda Stud, pour 260.000 Gns en décembre 2020 à Newmarket. Samedi à Deauville, elle était à nouveau présentée par Baroda Stud et il a signé le bon à 490.000 € avant de nous dire : « Je l’ai achetée pour Yulong Investments. Le croisement de Siyouni (Pivotal) sur Galileo (Sadler’s Wells) fonctionne très bien avec Sottsass et St Mark’s Basilica. » À l’entraînement chez Aidan O’Brien, It’s Magic n’a pas couru. C’est la sœur de Mukhadram (Shamardal), gagnant des Eclipse Stakes (Gr1), et de Woodland Aria (Singspiel), troisième des Musidora Stakes (Gr3). La deuxième mère a très bien produit avec Mastery (Sulamani), gagnant du St Leger (Gr1) et du Hong Kong Vase (Gr1), mais aussi Kirklees (Jade Robbery), lauréat du Gran Criterium (Gr1). La troisième mère est la très bonne Cherokee Rose (Dancing Brave), lauréate de la Sprint Cup à Haydock et du Prix Maurice de Gheest (Grs1).

LES FOALS

Dario Hinojosa conserve la sœur de Recoletos

#206    F         Frankel & Highphar, par Highest Honor 480.000 €

            Acheteur(s) : Carlos Laffon-Parias

            Vendeur(s) : Haras de Saint Isidro

            Éleveur(s) : Darpart France

Les enchères sont montées jusqu’à 480.000 € pour cette foal de Frankel. Carlos Laffon-Parias, représentant son client Dario Hinojosa (soit le haras de Saint Isidro mais aussi Darpart France), nous a dit : « C’était un foal sharing avec Juddmonte. Nous avions déjà 50 % et nous avons acheté les 50 % restants. Elle va retourner à la maison et sera entraînée à Chantilly. » La mère, Highphar (Highest Honor), n’a pas couru. Mais elle s’est révélée au haras : sur ses neuf produits ayant couru, sept sont gagnants et deux sont lauréats de Groupe. Il y a bien sûr Recoletos (Whipper), troisième du Qipco Prix du Jockey Club (Gr1) mais lauréat du Prix du Moulin de Longchamp et du Prix d’Ispahan (Gr1). Il fait la monte au haras du Quesnay depuis 2019. Highphar a aussi donné Castellar (American Post), lauréate du Prix Cléopâtre (Gr3) et du Shadwell Prix de la Nonette (Gr2), et Ricla (Adlerflug), deuxième du Prix de Royaumont (Gr3) puis lauréate du Prix de Thiberville (L).

La deuxième mère, Pharatta (Fairy King), a gagné le Prix de Sandringham (Gr3, à l’époque) et un Gr2 sur 1.800m à Belmont Park. Pharatta est sœur de quatre gagnants black types.

Un croisement qui réussit à Victor Langlais

#211    M        Wootton Bassett & Ayelet, par Hat Trick             190.000 €

            Acheteur(s) : Sumbe Sas

            Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

            Éleveur(s) : Langlais Bloodstock & Scea de Marancourt

Les trotteurs auront vraiment marqué cette première journée de la vente d’élevage. Ce foal a en effet été élevé par Victor Langlais (Langlais Bloodstock) et Véronique Lerner (Scea de Marancourt). Il a été acheté par Nurlan Bizakov (Sumbe) – le propriétaire du haras de Montfort & Préaux et du haras du Mezeray – qui a déjà une dizaine de chevaux à l’entraînement en France. Tout a été dit sur Wootton Bassett (Iffraaj), que Coolmore a fait passer à 150.000 € en 2022. La mère, Ayelet (Hat Trick), n’a pas couru. La deuxième mère, Dream Clover (Oasis Dream), a remporté les Prix de la Cochère et de Saint-Cyr (Ls).

La troisième mère est In Clover (Inchinor), d’où les gagnants de Gr1 We Are (Dansili), With You (Dansili) et Call the Wind (Frankel). Victor Langlais a vendu un autre foal de Wootton Bassett sur cette famille pour 170.000 € lors de cette vacation (le lot 114).

La grande année de Julie Mestrallet

#145    M        Starspangledbanner & Maréchale, par Anabaa  180.000 €

            Acheteur(s) : Sumbe Sas

            Vendeur(s) : Haras de l’Aumônerie

            Éleveur(s) : Julie Mestrallet, Francine Mestrallet & Agathe Cousin Mestrallet

Quelle année pour Julie Mestrallet ! Sa lauréate classique Cœursamba (The Wow Signal) est issue de Maréchale (Anabaa) acquise 2.500 € à l'amiable. Et avec Caracal (Zelzal), elle a élevé un espoir classique pour 2022 !

Robert O’Callaghan s’y connaît en pinhooking et, quand il signe un bon à 180.000 €, on peut se dire que ce foal sortait fortement de l’ordinaire. Il nous a dit : « C’est un beau poulain, fort, bâti comme les bons Starspangledbanner (Choisir). C’était notre coup de cœur de la journée. La mère produit. Sa sœur a gagné un classique. Nous avons dû aller jusqu’à nos limites pour l’acheter. Il va repasser en vente. Son père fait de mieux en mieux chaque année. Les bons foals se vendent bien. » Ce poulain a été conçu alors que son père officiait à 22.500 €. C’est le frère de Lady Sidney (Mr Sidney), troisième du Prix Zarkava (L), et de Cœursamba, gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1).

La deuxième mère, Malaisie (Bering), n’a pas couru. On lui doit notamment Maxwell (Anabaa), lauréat des Prix de Suresnes, Altipan et Jacques de Brémond (Ls) et troisième du Prix du Muguet (Gr2). Malaisie est également la deuxième mère de Prince Fasliyev (Fasliyev), lauréat du Grand Prix Anjou Bretagne et du Pramms Memorial (Ls).