Trois millions de raisons de Rougir

Institution / Ventes / 04.12.2021

Trois millions de raisons de Rougir

LES JUMENTS

Trois millions de raisons de Rougir

#160    ROUGIR (F3)           Territories & Summer Moon, par Elusive City   3.000.000 €

            Acheteur(s) : Oceanic Bloodstock Ltd pour White Birch Farm/M. V. Magnier

            Vendeur(s) : Sumbe

            Éleveur(s) : Jan Krauze

On attendait un feu d’artifice autour de Rougir (Territories), la gagnante du Prix de l’Opéra (Gr1). Il a bien eu lieu : les enchères sont parties à 500.000 € mais ont vite augmenté. Passé les deux millions d’euros, trois personnes étaient encore en lice : Michel Zerolo (dehors avec Paul Shanahan), Nicolas Bertran de Balanda dans le couloir et, en haut de la salle dans la pénombre, une silhouette devinée comme celle étant de David Redvers. Suspense à 2.800.000 €… Mais Michel Zerolo a abattu son (dernier ?) atout : 3 millions d’euros. Il a empoché la mise : pour Arqana (Arqana mais aussi Agence française), c’est un top historique toutes ventes confondues. Le top price historique de la vente était précédemment détenu par Parabellum (Dansili) et ses 2,6 millions, lors de la vente de yearlings d’août 2015.

Elle va courir à 4ans… mais où ? Michel Zerolo ne s’attendait pas à aller jusqu’à 3 millions ! Il a indiqué : « Elle a été achetée pour une association entre Peter Brant et Coolmore. Elle va rester à l’entraînement à 4ans mais les nouveaux propriétaires vont décider entre eux où ce sera… Europe, États-Unis ? Évidemment, c’est une très belle et très bonne pouliche. » Michel Zerolo connaît bien, sur un plan plus personnel, cette famille, comme il nous l’a expliqué : « Avec Éric Puerari et le haras de Saint-Pair, nous avons élevé la mère de Rougir, Summer Moon (Elusive City). Elle a couru en France et est ensuite partie aux États-Unis, chez Chad Brown, où elle s’est blessée. C’était une belle jument, avec du modèle. Nous l’avions envoyée à Blame et Mizzen Mast, ce qui ne s’est pas avéré convaincant. Alors nous nous sommes tournés vers un étalon avec moins de taille : Territories. Et nous avons vendu Summer Moon pleine de lui et avec Rougir in utero à Arqana, moyennant 23.000 €… Et nous voici aujourd’hui à trois millions ! »

L’émotion de la famille Chehboub. Kamel et Pauline Chehboub sont venus remercier Michel Zerolo, très émus. Les larmes aux yeux, Pauline Chehboub nous a dit sur la vente de celle qu’elle surnomme "Rourou", une demoiselle attachante mais de caractère : « Nous sommes forcément très émus. Elle nous a apporté tellement de bonheur et c’est une histoire qui se termine… Elle est exceptionnelle, depuis le début. Elle montre aujourd’hui encore la championne qu’elle est : nous le savions et, aujourd’hui, cela montre que nous n’étions pas les seuls à le croire ! Nous avons saisi l’opportunité de la vendre… Nous avons fait beaucoup d’investissements, nous avons beaucoup de projets, des challenges à relever. Donc nous nous sommes dit : pourquoi pas ? Mais seulement si les conditions sont réunies. »

La gagnante de l’Opéra 2021. Rougir a décroché son premier Gr1 au mois d’octobre dernier, quand elle est venue battre du minimum Grand Glory (Olmpic Glory), qu’elle a recroisée à l’établissement Élie de Brignac, où sa rivale a été vendue 2.500.000 €. Élevée par Jan Crauze, Rougir a fait preuve d’une grande régularité tout au long de sa carrière. A 2ans, elle a conclu sa saison par une victoire dans le Prix des Réservoirs (Gr3), après avoir pris la troisième place du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1).

Attentiste, Rougir n’a pas toujours été des plus heureuses, souvent embêtée par des courses peu rythmées qui ne lui permettaient pas de faire pleinement parler sa pointe dans la phase finale. Elle est souvent battue du minimum : troisième du Prix de la Nonette (Gr2)… à une tête, quatrième du Rothschild (Gr1)… à une demi-longueur, deuxième du Chloé (Gr3)… à une tête ! Mais on la connaît bien, cette pouliche courageuse en diable, les oreilles dans le poil, en mode guerrière. Et, dans l’Opéra, elle a tout donné pour prendre un nez à Grand Glory, pour qui aussi la victoire ou la défaite s’est si souvent jouée de peu en 2021.

Georg Von Opel s’offre la tante de Torquator Tasso… et un rêve d’Arc

#155    TANGUT (F4)          Adlerflug & Tucana, par Acatenango       640.000 €

            Acheteur(s) : Westerberg Ltd

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Gestüt Schlenderhan

« Vous ne trouverez pas souvent des juments avec trois gagnants d’Arc apparaissant dans la page… », a expliqué Jamie McCalmont après avoir signé le bon à 640.000 €, pour le compte de Georg Von Opel (Westerberg), pour Tangut (Adlerflug). La gagnante d’Arc, ce n’est pas la jument en elle-même : elle n’évolue pas à ce niveau mais elle a tout de même montré des moyens en prenant notamment la deuxième place du St Leger italien (Gr2). Tangut est une sœur de Tijuana (Toylsome), laquelle a donné Torquator Tasso (Adlerflug), héros du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en 2021, après un parcours impossible. On retrouve les autres gagnants d’Arc sous la troisième mère : Allegretta (Lombard), d’où l’Arc winner Urban Sea (Miswaki), d’où l’Arc winner Sea the Stars (Cape Cross)… Et évidemment Galileo (Sadler’s Wells) aussi, et tant d’autres gagnants de Gr1.

Jamie McCalmont a dit : « Nous sommes très heureux de pouvoir entrer dans cette famille et cette belle souche allemande. Elle a été achetée par Westerberg, soit le baron Georg Von Opel. Il a déjà des juments à l’élevage, en association avec Coolmore, mais c’est la première jument de ce calibre qu’il achète en solo. Il n’est pas impossible qu’elle reste encore à l’entraînement, nous verrons bien. Nous sommes ravis d’avoir ce pedigree. Il faut investir sur des juments comme cela si vous voulez gagner toutes ces grandes courses sur 2.400m, celles qui font rêver, comme l’Arc, la Japan Cup, la Breeders’ Cup Turf… »

Romantic Song, du bleu Godolphin au bleu Wertheimer

#106    ROMANTIC SONG (F3)    Shamardal & Tearless, par Street Cry     480.000 €

            Acheteur(s) : Wertheimer & Frère

            Vendeur(s) : Godolphin

            Éleveur(s) : Godolphin

La 3ans Romantic Song (Shamardal) a fait monter les enchères jusqu’à 480.000 €. La représentante et élève de Godolphin va passer du bleu des Boys in blue au bleu Wertheimer pour sa carrière au haras. Prise en 45,5 de valeur, Romantic Song a débuté sa carrière en Grande-Bretagne chez Charlie Appleby. En quatre sorties à 2ans, elle n’a pas gagné mais a toujours fini dans l’argent. En 2021, elle a rejoint Beaupréau et les boxes d’Henri-Alex Pantall, lequel lui a fait décrocher son black type en Allemagne, où elle a remporté le Grosser Preis der Gestüts Etzean (L), sur 1.400m. Romantic Song est une fille de Tearless (Street Cry), gagnante des Fleur de Lys Stakes (L). On retrouve du black type à tous les étages : Playful Act (Sadler’s Wells), gagnante du Fillies’ Mile (Gr1) et des May Hill Stakes (Gr2) à 2ans et, à 3ans, des Lancashire Oaks (Gr2). Elle a bien produit au haras, donnant Giants Play (Giant’s Causeway), gagnante de Gr2 aux États-Unis et mère d’Ispolini (Dubawi), bon cheval de tenue, et Anjaz (Street Cry), gagnante de Groupe aux États-Unis et mère de Dubai Future (Dubawi), lequel avait réalisé un bon Carnival de Dubaï en 2021 dans les courses de tenue.

La troisième mère est Magnificient Style (Silver Hawk), bonne jument de course et formidable reproductrice : elle a donné huit gagnants black types, dont Nathaniel (Galileo) le tout bon stayer Percussionist (Sadler’s Wells). Magnificient Style a aussi donné Disctinctive Look (Danehill), laquelle a couru pour la casaque Sangster. L’écurie Wertheimer & Frère l’avait achetée 800.000 $ à la vente d’élevage de Keeneland, sans vraiment briller au haras. C’est donc un retour dans la famille…

Tony Parker achète la propre sœur de Mangoustine

Arthur Hoyeau et Infinity Nine Horses, l’écurie de Tony Parker, ont acheté pour 120.000  le 156. Il s’agit de Spanish Angel (Dark Angel), présentée pleine de Galiway (Galileo) par le haras des Capucines et qui n’est autre que la propre sœur de Mangoustine (Dark Angel), lauréate cette année du Critérium de Lyon (L) puis du Prix Miesque (Gr3) pour la casaque de l’ex-basketteur. Clément Troprès, président délégué d’Infinity Nine Horses et directeur général du domaine de Quétieville, le haras récemment acheté par "TP" et Nicolas Batum, nous a dit : « Nous la voulions vraiment. Nous sommes très heureux de nous associer avec Arthur Hoyeau sur cette jument capable de produire des chevaux précoces. » Plus tôt dans la journée, Tony Parker a acheté en association avec l’écurie des Monnaies, Stéphane Billon et Sylvain Vidal une autre jument, Terrichang (Dandy Man), qui portait le lot 61. Troisième de Listed à 2ans, elle est pleine de Mehmas (Acclamation).

Ebiyanza part en Australie

#149    EBIYANZA (F3)      More than Ready & Ebiyza, par Rock of Gibraltar)      410.000 €

            Acheteur(s) : Badgers Bloodstock/Hawthorne Bloodstock

            Vendeur(s) : Aga Khan Studs

            Éleveur(s) : Aga Khan Studs

Quelques heures après que sa grande sœur Ebaiyra (Distorted Humor) eut posé le sabot sur le tarmac de l’aéroport de Hongkong en vue de sa participation à la Hong Kong Cup (Gr1), sa sœur Ebiyanza (More than Ready) est arrivée sur le ring d’Arqana, où elle a été adjugée 410.000 € aux hommes de Blandford Bloodstock et de Hawthorne Bloodstock. Ebiyanza, âgée de 3ans, n’a pas couru mais sa mère, Ebiyza (Rock of Gibraltar), a très bien produit puisque, outre Ebaiyra (1re des Prix Corrida et de Pomone, Gr2, et deuxième du Grand Prix de Saint-Cloud, Gr1), elle a aussi donné la bonne Edisa (Kitten’s Joy), gagnante du Prix Mélisande (L), tandis que la 2ans Ebba (Medaglia d’Or) a laissé une impression très plaisante pour ses débuts à Fontainebleau. La pouliche descend d’Ebadiyla (Sadler’s Wells), gagnante des Irish Oaks et du Prix Royal-Oak (Grs1). Il s’agit de la souche de la championne de Sa Majesté la reine d’Angleterre, Estimate (Monsun).

Tom Pritchard-Gordon a expliqué : « Elle a été achetée pour des clients australiens et va partir tout de suite en Australie. Elle est issue d’une belle famille Aga Khan, et il faut noter que la 2ans a gagné depuis la parution. Son père, More than Ready, est confirmé en Australie. Elle ira à un top étalon australien. »

LES FOALS

Le premier produit de Turea pour Andrew Stone

#114    F         Wootton Bassett & Turea, par Dubawi    170.000 €

            Acheteur(s) : Blandford Bloodstock Ltd

            Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

            Éleveur(s) : Langlais Bloodstock

Richard Brown (Blandford Bloodstock) l’a emporté à 170.000 € pour le lot 114, une fille de Wootton Bassett née dans la pourpre, issue de l’une des belles souches développées par George Strawbridge. Sa mère, Turea (Dubawi), n’a pas particulièrement brillé même si elle a gagné deux courses, dont une Classe 2 cantilienne. Elle avait été achetée par Victor Langlais après sa septième place dans le Prix Coronation (L) et il s’agit de son premier produit. La deuxième mère est Dream Clover (Oasis Dream), lauréate du Prix de la Cochère (L)… La troisième mère est In Clover (Inchinor), d’où les gagnants de Gr1 We Are (Dansili), With You (Dansili) et Call de Wind (Frankel). La famille est très vivante "hors Strawbridge" puisque l’on retrouve aussi une des bonnes 2ans françaises de 2021, Queen Trezy ** (Almanzor), bonne deuxième du Prix des Réservoirs (Gr3), Teppal (Camacho), qui a gagné l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) en 2018… Richard Brown a dit : « Évidemment, elle est issue d’un étalon de tout premier plan et d’une Dubawi issue d’une belle famille. Elle a été achetée pour courir. Elle va aller en Grande-Bretagne et nous aviserons. Elle a été achetée pour Andrew Stone (St Alban’s Bloodstock). » Andrew Stone a notamment élevé le champion du cheikh Obaid Al Maktoum Postponed (Dubawi), ainsi que sa sœur God Given (Nathaniel), dont le yearling par Lope de Vega a été acheté 725.000 Gns par Godolphin lors du Book 1 de Tattersalls. Lors du Book 1 de Tattersalls, il a aussi vendu, via Newsells, un yearling par Frankel et Qushchi (Encosta de Lago) moyennant 925.000 Gns. Et il a réinvesti du côté des pouliches foals puisque, à Tattersalls, il a acheté une fille de Sea the Stars et de Careful Thought (Brazen Beau) moyennant 225.000 Gns.