VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA : Ludovic Cornuel : « La force de notre catalogue est certaine »

Institution / Ventes / 03.12.2021

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA : Ludovic Cornuel : « La force de notre catalogue est certaine »

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA

Ludovic Cornuel : « La force de notre catalogue est certaine »

Dernier rendez-vous de l’année pour Arqana, la vente d’élevage est devenue un rendez-vous incontournable de l’élevage européen. En sept ans, le chiffre d’affaires de cette vacation a fait plus que doubler. Après une édition 2020 compliquée par le Covid, l’agence deauvillaise peut espérer retrouver des résultats d’avant-crise, grâce à un catalogue particulièrement bien composé.

Jour de Galop. - Pensez-vous avoir déjà proposé un catalogue aussi fort pour une vente d’élevage ?

Ludovic Cornuel. - L’offre de la vente d’élevage progresse d’année en année et les indicateurs traduisent la force du catalogue de cette édition. Quelques chiffres : un quart des juments sont black types ou ont produit des black types, 212 sont des sœurs de gagnants de Groupe, dont 57 de gagnants de Gr1. Nous sommes aussi la seule vente européenne à proposer deux gagnantes de Gr1 à l’entraînement, avec Rougir et Grand Glory. Plus globalement, concernant la section des pouliches à l’entraînement, on trouve 30 gagnantes de Stakes…

Comment réussissez-vous à attirer de tels profils dans un marché que l’on imagine très compétitif ?

La vente d’élevage se prépare sur le très long terme : pour certains lots, ce travail dure depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Il faut être particulièrement proactifs : les membres de l’équipe Bloodstock suivent au quotidien les courses en France et en Europe, et n’hésitent pas à décrocher leur téléphone quand ils repèrent un sujet intéressant ! Les deux gagnantes de Gr1 encore à l’entraînement sont comme des produits phares d’une marque : elles sont de nature à attirer le maximum d’acheteurs qui sont susceptibles d’enchérir également sur d’autres lots… L’une des forces de cette vente, c’est le côté boutique du samedi : les vendeurs savent que leur consignation ne va pas être noyée dans une offre pléthorique, et bénéficiera d’un vrai coup de projecteur, notamment au niveau de la communication que nous réalisons. C’est l’un de nos arguments forts pour recruter, même si ce n’est pas le seul !

Les horaires de la vente d’élevage

Samedi 4 décembre - 10 h

Dimanche 5 décembre - 10 h

Lundi 6 décembre - 11 h

Mardi 7 décembre - 11 h

Quels sont les autres atouts de cette vente ?

Le format de cette vente a contribué à attirer les bons profils. Il existe un vrai effet report du samedi au dimanche, puis du dimanche au lundi, et ainsi de suite. C’est un cercle vertueux : les vendeurs qui sont satisfaits de la valorisation de leurs lots reviennent l’année suivante, souvent avec une offre encore plus forte. Quant aux acheteurs, ils ont acquis une confiance dans cette vente qui ne cesse de générer des gagnants au plus haut niveau. Avec Native Trail, Zellie, Cœursamba, Rougir et Tribhuvan, ce ne sont pas moins de cinq gagnants de Groupe 1 en 2021 qui ont été achetés foals chez Arqana. Sachant que nous vendons environ 200 foals chaque année lors de cette vacation, cette réussite est remarquable !

Pourtant, la vente de foals n’est pas autant inscrite dans la culture française qu’elle ne l’est outre-Manche…

En effet, historiquement, les éleveurs ne sont pas spécialement vendeurs de foals : il faut dire que le système des primes ne les y incite pas vraiment. Mais la tendance est en train de changer, et le catalogue cette année traduit cette montée en puissance. On trouve dix produits de Wootton Bassett, deux Frankel, un Kingman, un Sea the Stars, trois Siyouni, pour ne parler que des étalons têtes de liste… Les consignors ont compris qu’ils pouvaient espérer de belles valorisations pour cette catégorie également.

Dans quel état d’esprit sont les pinhookers ?

Le pinhooking est vraiment une activité particulière, avec des achats très ciblés et difficiles à anticiper. Le modèle des foals compte beaucoup. Nous avons les ingrédients pour répondre à leurs attentes, mais je dirais que les résultats à Tattersalls et Goffs ont été positifs tout en restant mesurés.

Le succès de la vente d’élevage, c’est aussi celui des courses françaises et de notre élevage en général…

En effet, les juments françaises ou ayant obtenu des performances au meilleur niveau sont toujours très respectées, signes de la force de notre système de sélection. Les grands élevages français qui sont présents chaque année à Deauville bénéficient aussi, à juste titre, de cette aura internationale. Des performeurs au plus haut niveau comme Aunt Pearl, Romantic Proposal, Rumi, Alcohol Free, Tribhuvan, Trueshan, Royal Patronage, Astronaut, ou Four Moves Ahead sont tous issus de juments achetées à Deauville. Cela génère une vraie confiance dans cette vente.

Tout semble donc réuni pour qu’à l’image des ventes d’élevage américaines ou britanniques, la vente Arqana réalise de jolis scores ?

Nous restons très concentrés, mais en effet, nous savons que nous avons un catalogue de tout premier plan, que notre travail de prospection auprès des acheteurs a été sérieux… Les bons résultats des ventes d’élevage partout dans le monde, mais aussi des ventes de yearlings, nous donnent de l’espoir. Notre industrie a montré une très grande adaptabilité face à la situation sanitaire qui a compliqué nos vies depuis bientôt deux ans. L’annonce de la hausse des allocations dès l’an prochain constitue aussi un signal fort.

L’arrivée du nouveau variant Omicron va-t-elle compliquer les choses ?

Ce ne sont jamais des nouvelles qu’on aime apprendre à quelques jours de la vente. Il est certain que cela a compliqué la venue de certains acheteurs, mais depuis deux ans, les gens ont appris à travailler en réseau, avec des représentants présents sur site et en utilisant tous les outils en ligne mis à leur disposition. Nous sommes capables de surmonter cette nouvelle donne. Concernant l’accès au site des ventes, il sera soumis à la présentation d’un passe sanitaire. Une tente à l’entrée permettra d’effectuer des tests PCR et antigéniques. Le masque sera obligatoire au sein de l’amphithéâtre.