À cheval sur la pop (5 sur 10)

Le Mot de la Fin / 17.01.2022

À cheval sur la pop (5 sur 10)

Depuis mercredi 12 janvier, Adrien Cugnasse présente 10 chansons qui font la part belle aux courses.

Peu d’artistes peuvent se prévaloir d’avoir inventé une manière de chanter qui leur soit propre. C’est pourtant le cas du Jamaïcain Eek-A-Mouse. Il a inventé le singjay, une forme d’expression lancinante où les onomatopées lui permettent de remplacer partiellement un instrument, tout en assurant la partie chantée du morceau. Son style est difficile à maîtriser et reconnaissable dès les premières secondes d’écoute. Avant de devenir un grand vendeur de disques – en Jamaïque et à l’international – il a d’abord été un turfiste assidu. De son vrai nom Rypton Joseph Hylton, il a choisi Eek-A-Mouse en référence à ses mésaventures de parieur. Il a en effet parié sur le cheval Eek-A-Mouse à de multiples reprises, et perdu à chaque fois. Puis, un jour où il ne l’avait pas joué, ce même galopeur a ouvert son palmarès. Pour se moquer de lui, ses amis parieurs ont commencé à l’appeler avec le nom de ce pur-sang anglais qui l’avait tant fait perdre. L’artiste y a vu un signe et a donc décidé de faire de ce sobriquet son nom de scène. Sa carrière a connu des hauts, des bas et pas mal de controverses. Il a même fait de la prison. Mais ses albums des années 1980 restent un must pour qui apprécie l’histoire de la musique jamaïcaine…

Pour écouter Wa-Do-Dem d’Eek-A-Mouse, cliquez ici https://youtu.be/pBFPgVID0Go