Grande Course de Haies de Cagnes (L) : le sans faute de Le Mans

Courses / 09.01.2022

Grande Course de Haies de Cagnes (L) : le sans faute de Le Mans

Cagnes-sur-Mer, dimanche

À 9ans, Le Mans (Le Fou) n’a jamais été aussi fort. Le sauteur de Christian Trecco, de Gérome Salussolia, du haras d’Auteuil et de David Windrif a signé un hiver parfait à Cagnes-sur-Mer. En effet, il est resté invaincu sur les bords de la Méditerranée en trois sorties, décrochant sa plus belle victoire dimanche dans la Grande Course de Haies de Cagnes (L). Après trois places de Groupe, neuf places de Listeds et deux troisièmes places dans cette Grande Course de Haies cagnoise, Le Mans a enfin été récompensé de tous ses efforts. Et de quelle manière !

Après avoir patienté en cinquième position, il a refait quelques longueurs pour aborder le tournant final à la quatrième place, juste derrière les leaders. Son jockey, Nicolas Gauffenic, a fait preuve d’un grand sang-froid, le laissant se rapprocher librement entre les deux dernières haies, en dehors, sans le solliciter. Pendant ce temps, Jeu de Paume (Wootton Bassett) essayait de prendre un avantage décisif. Mais Le Mans l’a déposé sur le plat pour gagner de cinq longueurs devant Éclair du Maffray (Honolulu), bon finisseur le long de la corde après avoir été pris de vitesse dans le parcours. Jeu de Paume a été courageux pour conserver la troisième place devant l’un des animateurs, Saignon (Balko), qui court de première à ce niveau.

Enfin une victoire de prestige ! Au micro d’Equidia, David Windrif, entraîneur de Le Mans, a déclaré : « Je me sens soulagé. Le Mans méritait vraiment une victoire de prestige. C’est un brave cheval qui avait fait l’arrivée dans des courses correctes mais il lui avait manqué une belle victoire. Aujourd’hui, il a été très bon car ils sont allés très vite. Il n’y a pas un cheval qui est venu à lui. Nicolas [Gauffenic, son jockey, ndlr] l’a monté intelligemment. Il a pris son temps dans le tournant, lui donnant une chance puis, lorsqu’il a eu le jour, le cheval a vraiment bien accéléré. Je ne remercierai jamais assez mes clients qui me laissent faire. C’est un cheval que l’on fait durer. Il va recourir une fois ou deux au printemps, puis il partira trois mois chez son éleveur, au haras d’Auteuil, avec Berjou. Ensuite, on court une fois ou deux à l’automne pour préparer Cagnes. » Fidèle jockey de Le Mans, Nicolas Gauffenic a ajouté : « Je suis aux anges, d’autant plus que Le Mans mérite cette victoire. Il n’a pas eu de fausses notes. Nous avons couru pour lui. Cela nous console du forfait de Berjou. À Cagnes, il est dans son jardin, il est facile à monter : il est transformé ! »

Le frère d'un placé de Listed sur les haies parisiennes. Élevé par le haras d'Auteuil et Teddy Windrif, Le Mans est un fils de The Race (Mansonnien), gagnante à trois reprises en obstacle à 3ans, dont une course à conditions sur le steeple cagnois, et deuxième du Prix Ketch (L) à Auteuil. Il est le troisième produit de la jument et son deuxième gagnant après Rollinginthedeep (Walk in the Park), vainqueur du Prix Orvilliers (Haies) à Enghien, deuxième du Prix Dominique Sartini et troisième du Prix Miror (Ls). The Race a un 3ans, Oftheworld (Jeu St Eloi), et un yearling, Nous (Masked Marvel).

La deuxième mère, Fouinette (Azimut), a remporté seize courses en plat, haies et steeple, dont le Prix Collins sur les gros obstacles d'Auteuil. The Race est son seul produit gagnant. Fouinette est une sœur de Douze Douze (Saint Cyrien), gagnant du Prix Maurice Gillois (Gr1).

 

 

 

Danzig

 

 

Polish Precedent

 

 

 

 

Past Example

 

Le Fou

 

 

 

 

 

Top Ville

 

 

Floripedes

 

 

 

 

Toute Cy

LE MANS (H9)

 

 

 

 

 

 

Tip Moss

 

 

Mansonnien

 

 

 

 

Association

 

The Race

 

 

 

 

 

Azimut

 

 

Fouinette

 

 

 

 

Kitkelly

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.