Hervé Morin : « Si vous voulez le meilleur, vous savez que vous le trouverez en Normandie. »

Autres informations / 22.01.2022

Hervé Morin : « Si vous voulez le meilleur, vous savez que vous le trouverez en Normandie. »

Hervé Morin : « Si vous voulez le meilleur, vous savez que vous le trouverez en Normandie. »

Propriétaire, éleveur, mais aussi président de la région Normandie, Hervé Morin déborde d’ambitions pour sa région, déjà une référence en matière de cheval. Dans un nouveau numéro de Rendez-vous avec…, notre podcast au long cours, il nous explique l’importance de la filière équine en Normandie. À écouter ici (avec ce lien : https://www.jourdegalop.com/podcasts).

« La filière cheval donne à la Normandie quelque chose d’assez magique. Nous avons la chance d’être associés à un animal qui est une passion pour toute l’humanité. Cette filière équine est stratégique en termes de rayonnement avant de parler chiffres. Quand on vous explique qu’un étranger qui veut investir dans le cheval souhaite le faire en Normandie, c’est parce que nous avons su associer à la Normandie la notion de l’excellence, et parce que c’est là que naissent tous les champions. »

« Plus de 6.500 entreprises sont liées au cheval en Normandie. Ce sont souvent des entreprises basées en zone rurale, où il est plus difficile de développer l’emploi, et les 20.000 emplois qu’elles génèrent sont à la fois des emplois sur lesquels on a des problèmes de recrutement, mais aussi hautement qualifiés. »

« Entre 2016 et 2020, la région a accordé 70 M€ à la filière équine tout confondu (apprentissage, formation des demandeurs d’emploi, soutien à l’installation, aux investissements, soutien au pôle de compétitivité…) »

« Avec le Cirale, nous allons bénéficier d’un vrai saut qualitatif. Le Pr Denoix me disait qu’il n’y aurait pas un endroit au monde avec un tel niveau d’équipements et de matière grise concentrés au même endroit : 70 chercheurs, la totalité de la formation des vétérinaires équins, donc 300 à 400 vétérinaires, un campus qui fera une large place à une pépinière d’entreprises… Grâce à ce site et à celui de Saint-Contest, où est installé Labéo, c’est un niveau d’excellence scientifique comme il n’en existe nulle part ailleurs en Europe. Si vous voulez le meilleur, vous savez que vous le trouverez en Normandie. »

« La Normandie a été candidate pour que son pôle cheval puisse avoir la labellisation pôle de compétitivité. Et si nous l’avons eue, c’est en grande partie grâce à Philippe Augier. »

« Les travaux du grand projet du Pin ont commencé pour la partie sportive. On fait entre 15 et 20 M€ de travaux, partagés entre l’Orne et la région. La première phase, ce sont des équipements de haut niveau pour la compétition, afin de pouvoir organiser entre 200 et 250 jours de compétition par an autour des sports équestres. Parce que nous aurons ces 200 ou 250 jours de compétition, nous allons développer un grand resort autour du cheval et de la nature. L’idée, c’est de faire du Pin l’un des hauts lieux du tourisme français autour du cheval. Nous sommes prêts à investir à condition qu’il y ait des chevaux sur le site, car le haras du Pin était devenu un lieu fantomatique. Le site était en grande souffrance. »

« La politique de la région, tous secteurs confondus, repose sur une idée simple : cultive tes forces et tu réduiras tes faiblesses. C’est l’idée qui nous porte au travers de la filière cheval. »