Le mot de la fin : À cheval sur la pop (3 sur 10)

Le Mot de la Fin / 15.01.2022

Le mot de la fin : À cheval sur la pop (3 sur 10)

Le mot de la fin : À cheval sur la pop (3 sur 10)

Depuis mercredi soir, Adrien Cugnasse, nous présente dix chansons qui font la part belle aux courses.

Luke Kelly était le leader de The Dubliners, mythique groupe de musique irlandaise. Et il était connu pour trois choses : son talent (qui l’a rendu célèbre), son alcoolisme (qui l’a tué) et ses idées très à gauche (qui ont fortement perturbé sa carrière). En France, il aurait été impensable qu’un chanteur de gauche fasse l’apologie du sport hippique. Mais pas en Irlande. The Dubliners ont en particulier interprété "The Galway Races" qui dépeint avec légèreté la mixité sociale de ceux qui se rendent au meeting d’obstacle de Galway. Malgré les troubles religieux et l’oppression anglaise, Luke Kelly chante la capacité des courses à mélanger ceux qui ne le sont jamais. Comme beaucoup de chanson du folklore, "The Galway Races" n’a pas d’auteur connu. Écrite au XIXe siècle, elle a traversé les âges et il n’y a pas besoin d’être un féru de musique traditionnelle pour l’apprécier. C’est un peu le miracle du folk irlandais. En devenant l’un des ingrédients de base des musiques américaines qui ont enfanté le rock et la pop, il nous reste familier dans sa forme, même si nous ne le connaissons pas lui-même directement. Un peu comme Luke Kelly : en Irlande tout le monde a une anecdote sur lui, même ceux qui ne l’ont pas connu !

Pour écouter "The Galway Races", cliquez ici

https://youtu.be/_LfooM4oJTk