Le Salon des étalons : une réussite malgré un contexte sanitaire difficile

Élevage / 15.01.2022

Le Salon des étalons : une réussite malgré un contexte sanitaire difficile

Samedi, c’est dans un contexte sanitaire particulier que l’édition 2021 du Salon des étalons s’est déroulée sur l’hippodrome du Lion-d’Angers. Il a été annulé l’an passé en raison de la pandémie, et les différents acteurs de la manifestation avaient à cœur de se retrouver. À l’issue de cette journée, la soixantaine d’exposants présents ont même pu observer une réelle dynamique commerciale ! Comme ce fut le cas lors des précédentes éditions, l’événement était mixte. Sur le ring, soixante étalons, trotteurs et galopeurs, ont défilé tout au long de la journée. Le Salon des étalons est considéré comme le plus grand rassemblement d’étalons au monde, et Alain Peltier, qui a accueilli la manifestation sur son hippodrome de L’Isle-Briand, nous a déclaré : « Malgré cette pandémie, nous sommes très heureux d’avoir pu organiser ce salon. Nous avons longuement hésité sur la tenue de l’événement, les étalonniers avaient un réel besoin d’aller à la rencontre des éleveurs. En définitive, les AQPS de l’Ouest et l’Asselco ont pris la décision de maintenir cet événement. Ensuite, en tant que société de courses, nous avons suivi car c’est une manifestation qui nous tient à cœur. Depuis quelques années, le salon accueille également des étalons trotteurs. Même si cela peut parfois être difficile, c’est assurément quelque chose qu’il faut maintenir. Notre département limitrophe, la Mayenne, regorge de bons élevages de trotteurs. Cette année, il y a eu peut-être un petit peu moins de monde, mais nous sommes tout même proches des chiffres habituels. À cette période de l’année, les acteurs du monde des courses tiennent absolument à se rencontrer. En maintenant la partie restauration, nous avons tout de même pu garder cet aspect convivial qui nous correspond si bien. Je tiens également à souligner que nous sommes souvent sollicités par les différentes associations liées à l’élevage. À chaque fois, l’hippodrome du Lion-d’Angers répond présent. C’est important de les soutenir, ainsi que tous les bénévoles qui gravitent autour. »

Une affluence similaire à celle de 2019

Président de l’Asselco, qui organise le salon avec les AQPS de l’Ouest et le SEPT, Pierric Rouxel nous a dit : « Nous avons mis beaucoup de notre volonté afin de pouvoir organiser ce salon. Les bénévoles des différentes associations nous ont également beaucoup aidés. À l’heure du déjeuner, nous avions le même nombre d’entrées au salon que lors de l’édition 2019 ! C’est fabuleux. Désormais, ce rendez-vous est incontournable et toutes les personnes le cochent sur leur calendrier. Chaque année, le Salon des étalons ouvre le bal pour la future saison de monte. Nous espérons que cette nouvelle année sera moins compliquée que les deux précédentes. Nous dépensons beaucoup d’argent pour cette journée. Le fait que le public réponde présent, c’est forcément, pour nous, la belle satisfaction. L’ambiance est excellente. Nous ne sommes plus Asselco, AQPS de l’Ouest ou trotteurs, mais tous ensemble ! C’est un esprit d’équipe qui fait chaud au cœur ! »

PAROLES D’EXPOSANTS

Pascal Noue, haras de la Hêtraie

« Cette année, c’est une édition un petit peu particulière. En raison de la crise sanitaire, nous avons quelque peu perdu l’aspect convivial aux abords de notre stand… D’un autre côté, même si la fréquentation est en baisse, je trouve que cela a rassemblé pas mal de monde. Les années précédentes, les personnes se déplaçaient en famille mais, cette année, ce sont plutôt uniquement les responsables de croisement que l’on voit. J’ai tout de même pu remarquer une dynamique commerciale. Concernant l’organisation, elle est toujours géniale. Dans ces conditions, ce n’est jamais simple d’organiser un tel événement. La semaine prochaine, nous serons en extérieur pour observer les étalons, ce n’est pas vraiment la même chose. Je dirais que ces mesures ont tendance à freiner les touristes. Les professionnels, quant à eux, viennent et font très attention. »

Tangi Saliou, haras de la Haie Neuve

« À mon sens, j’ai trouvé qu’il y avait eu un peu moins de monde qu’à l’accoutumée. Néanmoins, au vu du contexte sanitaire actuel, le commerce a tout de même plutôt bien fonctionné. Je suis assez satisfait. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.