Les classements des étalons 2021 : Frankel en Europe, Siyouni en France et des jeunes pleins d’avenir

Élevage / 04.01.2022

Les classements des étalons 2021 : Frankel en Europe, Siyouni en France et des jeunes pleins d’avenir

Début décembre, on savait déjà que Siyouni (Pivotal) allait finir en tête du classement des étalons français. Au même moment, Frankel (Galileo) était largement en tête en Europe et sur les îles Britanniques. Into Mischief (Harlan’s Holiday) avait déjà battu son propre record de gains aux États-Unis. Et Deep Impact (Sunday Silence) avait acquis son dixième titre consécutif au Japon. Il restait donc encore à attendre pour connaître le nom du vainqueur chez les pères de 2ans et chez les first crop sires.

Par Franco Raimondi

Cotai Glory avec 35 gagnants. En ce qui concerne les first crop sires, Cotai Glory (Exceed and Excel) était déjà certain, début décembre, de sa victoire selon le nombre de gagnants. Il a terminé à 35, dont 26 sur les îles Britanniques. Il y a un mois, il avait encore une chance de rattraper Caravaggio (Scat Daddy) dans le classement par les gains. Mais il a échoué de très peu : moins de 8.000 €. Son dernier gagnant de la saison, Mr Coalville, a décroché 9.000 € le 30 décembre, dans un maiden à Pornichet. Pas assez pour lui offrir le titre.

Al Wukair et Zarak, une couronne chacun. En France, tout s’est joué à la fin. La saison s’est achevée par un double couronnement chez les first crop sires. Al Wukair (Dream Ahead) compte 11 gagnants. Soit un de plus que Zarak (Dubawi) qui a terminé en tête par les gains, devançant Recorder (Galileo) selon ce critère. En tenant compte des résultats à l’étranger, la donne change. Zarak a eu sept gagnants hors de France et Al Wukair, trois. Dans le classement européen par les gains, le fils de Zarkava (Zarkava) arrive en sixième position avec 636.627 € et 35 partants. Alors que les étalons qui le devancent – tous dans le créneau vitesse-précocité – ont eu presque le double de juniors en piste. Comme dans le cas de Galiway (Galileo) chez ses aînés, Zarak brille avec un taux de black types par partant peu commun.

Gun Runner, quel démarrage ! Un étalon de première production qui termine tête de liste – face aux vieux – dans le classement des pères de 2ans, ce n’est pas fréquent. En France, on a vu Siyouni et Goken (Kendargent) y parvenir. Au Japon Deep Impact (Sunday Silence). En Angleterre et Irlande Mehmas (Acclamation). Cette année Gun Runner (Candy Ride) y est parvenu avec 30 gagnants, dont six au niveau black type. Avec 4,25 millions de dollars de gains (3,75 M€), ses 2ans devancent ceux du tenant du titre Into Mischief. Aux États Unis, le dernier doublé – tête de liste des pères de 2ans et champion first crop sire – remonte à 2015 avec Uncle Mo (Indian Charlie). Avec ses premiers juniors, dont le futur lauréat du Kentucky Derby (Gr1) Nyquist, il avait réussi à devancer Scat Daddy (Johannesburg). Au Japon, Drefong (Gio Ponti) domine le classement des first crop sires par les gains et les gagnants (31). Il termine cinquième parmi les pères de 2ans. C’est un excellent score pour un sprinter venu du dirt. Il a donné de nombreux bons sujets de gazon et devance Silver State (Deep Impact) et l’ex-Rouget Silverskaya).

Wootton Bassett, merci Zellie. Deux étalons ont décroché un premier titre avec un peu de retard. En effet, Wootton Bassett (Iffraaj) avait terminé tête de liste des first crop sires en France, en 2015. Mais il n’avait que dix rivaux et beaucoup de faible niveau. Dans le classement des pères de 2ans, il figurait en dixième place avec neuf gagnants sur 20 produits et 197.000 € de gains. Parmi ses premiers juniors, il y avait le crack Almanzor (Wootton Bassett). On connaît la suite de l’histoire ! En 2021, avec une génération de 71 juniors conçus à 20.000 €, il a donné 14 gagnants en France, dont la lauréate du Prix Marcel Boussac Zellie (Wootton Bassett). Ils ont accumulé 943.500 € de gains et Wootton Bassett est le champion des pères de 2ans !

Un titre (enfin) pour Dark Angel. Le premiers produits de Dark Angel (Acclamation) ont découvert les pistes en 2011. Petit à petit, il s’est imposé comme un étalon de référence dans la ligue "vitesse et précocité" et a donné 44 gagnants de Groupe, dont neuf de Gr1. En 2021, il s’est (enfin) imposé dans le classement des pères de 2ans en Europe avec 1,48 million d’euros de gains.  Soit presque 170.000 € d’avance sur Wootton Bassett. Le poulain qui a fait la différence est le "FR" Angel Bleu qui a décroché 371.410 € avec son doublé Prix Jean-Luc Lagardère & Critérium International (Gr1). Merci la France. Dans les classements anglo-irlandais, Dark Angel se classe deuxième à 31.000 € de Mehmas, qui a confirmé ses débuts avec une génération moins nombreuse que la première. L’année 2022 s’annonce moins évidente pour Mehmas, avec à peine une soixantaine de 2ans.



Le jumelé Deep Impact. C’est avec la toute dernière course pour juniors du Japon que s’est joué le titre de champion des pères de 2ans. Avant le départ des Hopeful Stakes (Gr1), le 28 décembre à Nakayama, le regretté Deep Impact avait encore 21 millions de yens de retard sur Epiphaneia (Symboli Kris S). Mais il pouvait compter sur trois partants, alors que son rival en avait deux. Une deuxième place d’un fils de Deep Impact était suffisante mais il fallait aussi un zéro pointé pour Epiphaneia. Le grand étalon a eu le jumelé gagnant avec Killer Ability et Justin Palace, décrochant ainsi son onzième titre. Depuis 2010, l’année de ses premiers partants, il a quasiment toujours terminé en tête de ce classement. Sauf en 2015, lorsque Daiwa Major (Sunday Silence) l’a devancé à l’issue d’une belle bataille. Le regretté Deep Impact peut encore gagner un titre de champion sire. Mais sa onzième couronne comme père de 2ans sera la dernière car, en 2022, il ne pourra compter que sur une demi-douzaine de juniors.

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.