Les nouveaux étalons 2022 : Nil de La, un Martaline issu de l’une des plus belles souches d’obstacle

Élevage / 21.01.2022

Les nouveaux étalons 2022 : Nil de La, un Martaline issu de l’une des plus belles souches d’obstacle

Comme tous les ans, Jour de Galop vous propose tout au long du mois de janvier une présentation détaillée des étalons qui vont faire pour la première fois la monte en France. À partir de ce soir, retrouvez quotidiennement les nouveaux sires 2022 (en suivant l’ordre décroissant des prix de saillie) dans nos colonnes.

Nil de La (Martaline) va débuter sa carrière d’étalon cette année, au haras de la Barelière, chez Sybil Pecriaux et José Gomez. Il n’a pu montrer tout son potentiel en course, à cause d’une blessure, mais il était estimé par son entraîneur, Jean-Paul Gallorini. Il avait notamment réussi à se classer troisième sur les haies de Cagnes. Il est proposé au tarif de 1.800 € (PV), et son éleveur et propriétaire, Jean-Paul Gallorini, nous a confié à son sujet : « Nil de La a toujours été un cheval que j’ai estimé. Malheureusement, il s’est fracturé une jambe lors de sa deuxième sortie en plat à Maisons-Laffitte… Ensuite, nous avons pris la décision de l’opérer et de le laisser entier. Après plus de dix-huit mois d’arrêt, il a recouru. Mais je pense que j’ai commis une erreur. Il possède un très bon pedigree et c’est un fils de Martaline (Linamix). J’espère que les éleveurs vont lui confier de bonnes juments. Cela devrait faire un excellent reproducteur. » De son côté, Sybil Pecriaux a ajouté : « Nous avons été impressionnés par le papier de l’étalon, mais aussi par son physique. D’autant plus qu’il est en train de se transformer par rapport au moment où nous l’avons récupéré. Il sortait alors de l’entraînement. Nous y croyons ! Nous n’avons plus Dink (Poliglote), qui est parti en Irlande, et il va être une bonne relève. Il est par Martaline et il appartient à l’une des plus belles souches d’obstacle françaises. Il va être notre étalon de tête pour l’obstacle. Lors du Salon des étalons du Lion, nous avons pris contact avec plusieurs éleveurs, qui se sont montrés intéressés. »

NIL DE LA

Martaline & Nid d’Amour, par Ultimately Lucky

Troisième du Prix de l’Esteron (Haies) à Cagnes-sur-Mer, placé en plat

Stationné au haras de la Barelière (86)

1.800 € HT (PV)

La "marque" Martaline. Avant de devenir un sire de renom, Martaline (Linamix) a obtenu de belles performances en piste. Il a conclu troisième du Prix La Force (Gr3), avant d’échouer en bon terrain dans le Prix du Jockey Club (Gr1) derrière Sulamani (Hernando). Toujours sur 2.400m, il a été capable de se classer deuxième du Prix Foy (Gr2) d’Ange Gabriel (Kaldounévées). Ce podium dans une préparatoire à l’Arc a été le théâtre de sa meilleure valeur selon les ratings. C’est à ce moment-là qu’André Fabre l’a progressivement réorienté vers les épreuves de grande tenue. À 4ans, il a remporté son premier Groupe, le Prix d’Hédouville (Gr3). La même année, plus posé et plus maniable, Martaline a battu le record du Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Il dominait, en terrain bon souple, Westerner (Danehill), qui est ensuite devenu le grand cheval de tenue que l’on connaît (Ascot Gold Cup, Prix du Cadran, deux fois, Prix Royal Oak, deuxième de l’Arc…). Au haras de Montaigu, Martaline est devenu au fil des ans une référence européenne chez les étalons d’obstacle. Il est notamment le père de Beaumec de Houelle (Prix Cambacérès, Gr1), d’Athéna du Berlais (Gran Criterium d’Autunno, Gr1), de Martinstar (Premio Grande Steeple Chase di Milano, Gr1), de Terrefort (Betway Mildmay Novices’ Chase & Betfred Tv Scilly Isles Novices’ Chase, Grs1) et de We Have a Dream (Doom Bar Anniversary 4-y-o Juvenile Hurdle & Coral Future Champions Finale Juvenile Hurdle, Grs1). Ces victoires au niveau Gr1 font suite à celles de Srelighonn (Prix Ferdinand Dufaure), Disko (Growise Champion Novice Chase & Flogas Novice Chase), Chimère du Berlais (Prix Cambacérès), Kotkikova (Prix Ferdinand Dufaure), Very Wood (Albert Bartlett Novices’ Hurdle), Dynaste (Ryanair Chase & Kauto Star Feltham Novices’ Chase), Styline (Grande Steeple-Chase d’Europa) ou encore Kamelie (Grande Steeple-Chase d’Europa)…

La grande souche de Newness. Côté maternel, Nil de La est gâté. Sa mère, Nid d’Amour (Ultimately Lucky), a gagné le Prix Luth Enchantée (L, 1.800m) et s’est placée deux fois en obstacle. Sa sœur, Nest Love (Sageburg), s’est imposée en plat et sur les haies de Cagnes-sur-Mer. La deuxième mère de Nil de La, N’Avoue Jamais (Marignan), a enlevé le Prix Alain du Breil (Gr1) et le Prix de Chambly (Listed à l’époque). N’Avoue Jamais a donné N’Oublie Jamais (Loup Solitaire), lauréate de la Grande Course de Haies de Cagnes (L) et du Wild Monarch (L), et Nickelle (Sagamix), vainqueur des Prix de la Pépinière et Wild Monarch (Ls), troisième des Prix Allez France et Sagan (Grs3). Nickelle est la mère de No News (Gentlewave), génitrice de Messagère (Saint des Saints), invaincue en deux sorties et gagnante du Haras d’Étreham Prix Sagan (Gr3), et de Paradiso (Kapgarde), lauréat du Prix Aguado (Gr3). La troisième mère de Nil de La n’est autre que la matrone Newness (Simply Great), vainqueur du Prix Edmond Barrachin (Gr3) et troisième du Prix Maurice Gillois (Gr1) avant de donner une ribambelle de chevaux de Groupe, en plat comme en obstacle, dont certains ont tracé au haras comme Nickname (Lost World), Nom de D’La (Lost World), Nom d’Une Pipe (Linamix) et, bien sûr, No Risk at All (My Risk)… Nickname, Nom de D’La et No Risk at All ont tous produit des black types sur les obstacles.

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

NIL DE LA (M6)

 

 

 

 

 

 

Kris

 

 

Ultimately Lucky

 

 

 

 

Oczy Czarnie

 

Nid d’Amour

 

 

 

 

 

Marignan

 

 

N’Avoue Jamais

 

 

 

 

Newness