Prix Jean Bernadotte (Steeple-chase) : Idéal d’Allier pose ses jalons pour le Palaminy

Courses / 16.01.2022

Prix Jean Bernadotte (Steeple-chase) : Idéal d’Allier pose ses jalons pour le Palaminy

Pau, dimanche

Lauréat en solitaire à Angers pour ses débuts en steeple, Idéal d’Allier (Cokoriko) est resté invaincu dans la spécialité à l’occasion du Prix Jean Bernadotte, principale préparatoire au Prix Antoine de Palaminy (L). D’abord dans la seconde moitié du peloton, le représentant du haras de Saint-Voir a gagné des rangs pour galoper derrière les animateurs à partir du saut du brook. Il a fait tout son parcours le long de la corde, sur une portion de terrain vierge et préservée jusqu’à dimanche. À la sortie du tournant final, le pensionnaire de François Nicolle avait du gaz et n’attendait que l’ouverture pour passer à l’attaque. Il l’a eue à l’entrée de la ligne droite, se rapprochant des leaders facilement. Juste après le saut de l’ultime obstacle, Idéal d’Allier a pris l’avantage côté corde, se détachant dans les cent derniers mètres pour s’imposer de deux longueurs et demie devant Nambiti (Walk in the Park), fautif en face, ce qui lui a coûté cher. Island Emery (Spanish Moon) a affiché des progrès pour prendre une probante troisième place devant Apolonas (It’s Gino). Le favori, Numerus Borget (Nicaron), a complètement cédé dans le tournant final, concluant dernier. Une performance trop mauvaise pour être exacte.

Jockey d’Idéal d’Allier, Angelo Zuliani a dit au micro d’Equidia : « Idéal d’Allier a eu un très bon comportement. D’ordinaire, il était plutôt brillant, mais là, j’ai l’impression qu’il commence à comprendre ce qu’on lui demande. Il s’améliore. Il n’a pas toujours été évident et il faut féliciter son cavalier d’entraînement et Théo [Chevillard, son précédent jockey, ndlr] qui ont fait du bon travail. »

Le frère d'Un Temps pour Tout. Élevé par Michel Larobe et le haras de Saint-Voir, Idéal d'Allier est un fils de Cokoriko (Robin des Champs), étalon au haras de Cercy, et de Rougedespoir (Bonnet Rouge), arrêtée en deux sorties sur les haies paloises. C'est le frère d'Un Temps pour Tout (Robin des Champs), lauréat de la Grande Course de Haies d'Auteuil (Gr1), du Prix de Maisons-Laffitte (Gr3), de deux Ultima Handicap Chase (Gr3) et troisième du Prix Renaud du Vivier et de la Stayer's Hurdle (Grs1). Après Idéal d'Allier, Rougedespoir a donné une propre sœur de ce dernier, Joueuse d'Allier, âgée de 3ans.

La troisième mère, Nuit d'Écajeul (Matahawk), a été une formidable poulinière. Elle a donné le champion Voy Por Ustedes (Villez), vainqueur notamment du Queen Mother Champion Chase et de l'Arkle Chase (Grs1), et En La Cruz (Robin des Champs), gagnante du Prix Général Donnio (L) et deuxième des Prix des Drags, Congress (Grs2) et du Prix du Président de la République (Gr3). Nuit d'Ecajeul a aussi produit Le Pero (Perrault), troisième du Président, et Darae (Robin des Champs), gagnante sur les haies de Vichy et mère de Vokalise (Poliglote), deuxième du Prix Pierre de Lassus (Gr3).

 

 

 

Garde Royale

 

 

Robin des Champs

 

 

 

 

Relayeuse

 

Cokoriko

 

 

 

 

 

Nikos

 

 

Cardounika

 

 

 

 

Cardoudalle

IDÉAL D’ALLIER (H4)

 

 

 

 

 

 

Pistolet Bleu

 

 

Bonnet Rouge

 

 

 

 

French Free Star

 

Rougedespoir

 

 

 

 

 

Jefferson

 

 

Annie d’Ecajeul

 

 

 

 

Nuit d’Ecajeul