135e Grande Course de Haies de Pau (Prix Max de Ginestet) (L) : Berjou, un pari osé… et gagné !

Courses / 06.02.2022

135e Grande Course de Haies de Pau (Prix Max de Ginestet) (L) : Berjou, un pari osé… et gagné !

135e Grande Course de Haies de Pau (Prix Max de Ginestet) (L)

Berjou, un pari osé… et gagné !

Double lauréat du Grand Prix de la Ville de Nice - Bernard Secly (Gr3), en 2020 et en 2021, Berjou (Holy Roman Emperor) aurait dû défendre son titre il y a un mois à Cagnes-sur-Mer. Mais le cheval de Christian Trecco, de Gérôme Salussolia et de David Windrif a finalement été contraint de rester au box, victime d’un petit souci au pied. Son entourage tentait un pari osé dimanche en l’amenant à Pau pour la première fois, directement dans cette Grande Course de Haies (L), alors qu’il rendait du poids à tous ses rivaux. Et Berjou lui a donné raison en renouant avec le succès face à un lot de grande qualité, sous la selle de son fidèle Nicolas Gauffenic.

Ce dernier a monté une belle course en maintenant le cheval à l’arrière-garde jusqu’au bout de la ligne opposée. Dans le tournant final, Berjou a commencé à se rapprocher en dehors, tout en restant caché. Sur le plat, il a placé une belle accélération en pleine piste pour venir prendre l’avantage sûrement aux abords du poteau et s’est imposé d’une encolure devant un autre attentiste, Gaboriot (Muhtathir). Après avoir galopé dans le groupe de tête, Manon des Sources (No Risk at All) s’est courageusement emparée de la troisième place à une longueur. Quant à l’animateur, Hêtre Rouge (Saddex), il a conclu quatrième à trois quarts de longueur. Notons que Best Sholo (Sholokhov) a été arrêté après la cinquième haie, son jockey semblant suspecter un problème physique.

Il a bien mérité ses vacances. Berjou n’avait plus franchi le poteau en tête depuis son succès à Auteuil dans le Prix Hubert d’Aillières (L), le 13 mars 2021. En dernier lieu, il avait conclu deuxième à Cagnes-sur-Mer du Prix du Comté de Nice (L), le 25 décembre. David Windrif, copropriétaire et entraîneur de Berjou, a dit au micro d’Equidia : « Bravo à mon jockey qui a été patient. J’étais un peu inquiet en le regardant voyager en épaisseur, mais il a pu retrouver des dos et a surtout été très patient. Berjou a fait la différence pour finir. Un grand bravo au jockey, au cheval et à mes associés qui ont joué le jeu. Ce n’est jamais facile de tenter un challenge comme ça. Berjou devait courir le Prix Hubert d’Aillières (L) après, mais sur ce qu’il a fait aujourd’hui, je pense qu’il va partir en vacances plus tôt que prévu. On le reverra à Cagnes. »

Gaboriot vieillit bien. Facile lauréat du Prix Daniel Guestier (Haies), le 24 décembre, Gaboriot a fourni une très belle fin de course dimanche. Après un petit passage à vide l’an passé, le cheval a montré qu’il n’avait finalement rien perdu de son talent. Son entraîneur, François Nicolle, nous a dit : « Gaboriot est battu par un très bon cheval. Bravo à David Windrif qui a eu le culot d’amener son cheval à Pau après Cagnes-sur-Mer. Derrière Gaboriot, il y a quand même de bons chevaux ! Sa performance est très bonne. C’est un cheval qui fait très bien Pau, et je pense qu’il a passé un cap. Gaboriot avait peut-être besoin de temps pour venir. Il devrait avoir des courses de haies ainsi qu’en steeple, car il n’a pas trop de gains. Nous pourrions le préparer pour la Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3). Il faudra quand même que je l’essaye dans les bonnes courses de haies à Auteuil, car ça pourrait vraiment le faire. En évitant de le courir avec L’Autonomie (Blue Brésil) bien sûr ! »

Objectif Juigné pour Manon des Sources. De retour en haies après sa troisième place dans le Grand Prix cagnois, Manon des Sources n’avait encore jamais couru à Pau. La jument s’est très bien comportée pour son premier essai sur l’hippodrome du Pont-Long, elle qui était la seule femelle au départ. Son entraîneur, Mathieu Pitart, nous a expliqué : « Manon des Sources s’est montrée égale à elle-même. C’est une jument régulière qui s’adapte à toutes les situations. Je suis content. Elle a montré qu’elle était compétitive avec les bons. Nous allons préparer le début de l’année à Auteuil. Je pense qu’elle va courir le Prix Juigné (Gr3), et nous verrons ensuite. Nous allons gravir les échelons petit à petit. »

Le frère d’un gagnant de Gr2 sur les claies anglaises. Élevé par Gérard Augustin-Normand, Berjou est un fils de l’étalon de Castle Hyde Stud Holy Roman Emperor (Danehill) et de Bernières (Montjeu), gagnante de trois courses à 3ans, dont le Prix des Tourelles (L). Cette dernière a donné un autre vainqueur black type : Camprond (Lope de Vega), lauréat du Persian War Novices' Hurdle (Gr2) à Chepstow. Bernières a un 3ans, Berneval (Dream Ahead), à l’entraînement chez Mikel Delzangles, un 2ans, Bonnebosq (Castle du Berlais), et elle a pouliné le 21 janvier 2022 de Le Havre (Noverre). La deuxième mère, Bounce (Trempolino), a gagné un handicap sur les 2.400m de La Teste, ainsi qu’une course à conditions sur les 2.200m d’Orléans. Outre Bernières, elle a donné Hurricane Red (Hurricane Run), champion à 3ans en Scandinavie et vainqueur de dix-huit courses, dont le Stockholms Stora Pris à trois reprises, le Pramms Memorial et la Subaru Oslo Cup (Grs3), et Icecapada (Mastercraftsman), quintuple lauréate de Listed en Scandinavie. Bounce est une sœur de Simplex (Rainbow Quest), deuxième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

Danzig

Danehill

Razyana

Holy Roman Emperor

Secrétariat

L’On Vite

Fanfreluche

BERJOU (H8)

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Bernières

Trempolino

Bounce

Russyskia



× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.