Dans la cuisine des grands éleveurs : Jean-Louis Guérin : « Je veux ce qu’il y a de mieux pour Galia Grandchamp ** »

Courses / 07.02.2022

Dans la cuisine des grands éleveurs : Jean-Louis Guérin : « Je veux ce qu’il y a de mieux pour Galia Grandchamp ** »

Jean-Louis Guérin : « Je veux ce qu’il y a de mieux pour Galia Grandchamp ** »

Ex-directeur du haras des Coudraies, Jean-Louis Guérin continue d’y travailler à temps partiel au côté des actuels dirigeants, les époux d’Harambure. C’est là-bas qu’est stationnée sa seule poulinière, Galia Grandchamp ** (Saint des Saints)… une sœur de Poly Grandchamp (Poliglote), qui a permis à Jean-Louis Guérin d’intégrer le top 20 des éleveurs d’obstacle l’an passé !

En 2021, Poly Grandchamp n’a fait qu’enchaîner les bons résultats. Le représentant de la famille Papot a fait l’arrivée de chacune de ses huit sorties de l’année, qu’il a achevées par un sacre dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1). Poly Grandchamp a ainsi offert un premier succès à ce niveau à son éleveur, Jean-Louis Guérin. La mère du cheval, Qualia Grandchamp (Nikos), est morte en 2018, mais Jean-Louis Guérin a pu garder une de ses filles : Galia Grandchamp, lauréate dès sa deuxième sortie à 3ans sur les haies de Compiègne. Victime d’un souci de santé après ce succès, Galia Grandchamp est entrée au haras plus tôt que prévu. Elle est aussi la sœur de Dalia Grandchamp (Kapgarde), lauréate du Prix The Fellow (Gr3) et multiple placée de Gr1 à Auteuil. Galia Grandchamp a pouliné pour la première fois en 2021 d’un mâle par Doctor Dino (Muhtathir). Comme elle a pouliné tard, le 19 mai, elle n’a pas été resaillie.

Elle est promise à No Risk at All. À la base, Galia Grandchamp devait retourner à la saillie de Doctor Dino cette année. Mais Jean-Louis Guérin a dû changer son fusil d’épaule : « Finalement, je n’ai pas pu réserver une saillie de Doctor Dino car il était déjà complet. Je lui renverrai certainement Galia Grandchamp en 2023 car c’est le meilleur étalon d’obstacle, et je veux ce qu’il y a de mieux pour elle. Cette année, elle va visiter No Risk at All (My Risk), qui est pour moi le deuxième meilleur étalon d’obstacle. No Risk at All n’arrête pas de progresser au niveau de la qualité de sa production, et il est incontestablement améliorateur. C’est un très beau cheval, qui devrait bien croiser avec Galia Grandchamp. La production de sa mère, Qualia Grandchamp, continue d’être prometteuse par le biais de ses deux derniers produits : le 4ans Icare Grandchamp (Kapgarde), qui a bien débuté en fin d’année à Auteuil dans le Prix Pride of Kildare (Haies), et le 3ans Joly Grandchamp (Kapgarde), qui est au pré-entraînement et qui est très plaisant. Joly Grandchamp est entier et partira à l’entraînement chez François Nicolle. Il m’appartient en totalité, contrairement à Icare Grandchamp, sur lequel je suis associé avec Génétique Obstacle. Paul Basquin l’avait acheté foal à la vente d’élevage Arqana, mais il a eu la gentillesse de me revendre 20 % du poulain. »

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.