De belles opportunités lors de la vente flash Auctav du 9 mars

Institution / Ventes / 26.02.2022

De belles opportunités lors de la vente flash Auctav du 9 mars

Auctav organise sa prochaine vente flash le mercredi 9 mars de 18 h à 19 h sur son site Internet et son application. Deux lots seront proposés : le 4ans Iban Roque (Bathyron), qui vient de gagner nettement sur les haies d’Angers, et Atlanta du Berlais (Poliglote), la sœur de Nikita du Berlais (Poliglote) et de Bonita du Berlais (King’s Theatre)…

Iban Roque, après deux courses d’apprentissage sur les haies l’an passé, a ouvert son palmarès dès sa rentrée, sur l’hippodrome d’Angers, le 21 février. Ce jour-là, il s’est imposé de quatre longueurs sur le parcours de haies de 3.400m. Élevé par la famille Mongin au haras de la Roque, ce hongre a de qui tenir puisque sa mère, Baby Cat Delaroque (Nickname), a remporté la Grande Course de Haies d’Angers. Julien Mérienne, l’entraîneur d’Iban Roque, a déclaré : « Iban Roque est arrivé dans mon écurie après le Show Lumet. J’avais entraîné sa mère, avec qui j’avais gagné la Grande Course de Haies. Iban Roque s’est vraiment étoffé depuis. Il est bon, super sauteur. Il est déjà dressé sur le steeple. Il a beaucoup de braquet et d’abattage. C’est la raison pour laquelle il a fallu montrer un peu de patience, le laisser prendre de la force pour que sa puissance et son physique s’accordent. Il aime ce qu’il fait et cela rend le travail facile. C’est un cheval qui appréciera Auteuil. Il a un superbe physique, très bai, très grand. Il toise 1.71m. Son père, Bathyron, est à la mode et Iban Roque lui ressemble. Il est très athlétique avec encore une belle marge de progression. »

Iban Roque est le premier produit d’une propre sœur de Carlota de la Roque (Nickname), une jument qui totalise plus de 140.000 € de gains.

La troisième mère, Touville (Shadeed), a été une poulinière exemplaire puisque, sur ses 15 produits, 13 ont couru et 10 ont gagné, dont Kergonan (Subotica), qui a remporté le Prix Challenge de Haies des 4ans (L) à Enghien, ou Fontevrault (Subotica), troisième du Prix Thomas Bryon (Gr3).

Un lot rare. La poulinière Atlanta du Berlais est issue d’une famille rarement présente sur les rings de vente. Sa mère n’est autre que Chica du Berlais (Cadoudal), d’où Bonito du Berlais (Trempolino), lauréat notamment du Prix Cambacérès (Gr1), Bonita du Berlais, Nikita du Berlais ou encore Carlita du Berlais (Soldier of Fortune)…

Le premier produit d’Atlanta du Berlais, Miami du Berlais (Martaline), a 3ans. Elle est à l’entraînement pour la casaque de la succession Magalen Bryant.

Jean-Marc Lucas (haras du Berlais) a déclaré : « Elle a un beau modèle et des aplombs corrects. Elle est dans un état magnifique. C’est une jument d’extérieur. Elle est pleine de Kapgarde et à terme le 8 avril. Sa première pouliche, Miami du Berlais, est magnifique et sa yearling est aussi une femelle. Si je vends, c’est justement parce que j’ai énormément de femelles de cette souche. C’est une famille qui croise admirablement avec Poliglote et Martaline. Ce sont des familles amélioratrices et je suis content d’offrir cette rare opportunité aux acheteurs d’investir sur cette génétique. »

Boréale du Berlais (Presenting) est l’une des dernières poulinières de cette famille à avoir été proposée aux enchères lors des ventes d’élevage 2016, où elle avait été acquise pour 210.000 € par LJ Négoce Sarl. En 2021, son hongre de 2ans par Zarak avait atteint l’enchère de 110.000 €, vente conclue par Saubouas Bloodstock.