Pierre-Charles Boudot : suspension prolongée de six mois

Autres informations / 11.02.2022

Pierre-Charles Boudot : suspension prolongée de six mois

Vendredi matin, six mois après sa dernière prise de parole sur le sujet, France Galop a envoyé à la presse un communiqué annonçant que la suspension de Pierre-Charles Boudot était prolongée de six mois. De six mois en six mois : la mesure initiale avait été prise le 14 mai 2021. Le 13 août dernier, la société mère annonçait sa prolongation pour un autre semestre. Il ne lui restait donc plus que quelques jours pour statuer sur son cas. Pierre-Charles Boudot voit donc sa suspension prolongée jusqu’au 16 août 2022. Le motif ? « Au 11 février 2022, les commissaires de France Galop ont constaté que la situation pénale et de contrôle judiciaire est inchangée. » Comme pour appuyer cette décision, le communiqué précise : « Les commissaires de France Galop prennent à nouveau acte de la mise en retrait volontaire et réitérée de Pierre-Charles Boudot, qui entend s’abstenir de lui-même de l’exercice de sa profession afin de se consacrer à sa défense. »

France Galop fait en sorte de ménager la chèvre et le chou : il est précisé que la mesure suspensive « pourrait être levée avant son terme ou renouvelée au regard des éléments portés à leur connaissance ». En clair : Pierre-Charles Boudot pourrait remonter dans une semaine… ou jamais, selon l’évolution de sa situation pénale. Comme toujours, France Galop souligne que cette décision ne remet pas en cause la présomption d’innocence de l’intéressé.