Prix Policeman (Classe 1) : Marianachic impressionne

Courses / 26.02.2022

Prix Policeman (Classe 1) : Marianachic impressionne

Cagnes-sur-Mer, samedi

Au fil de ses sorties, Marianachic (Authorized) est de plus en plus impressionnant. Tombeur de Muntjac (Kitten’s Joy) dernièrement dans le Prix Sky Lawyer (Classe 1), l’élève et représentant de Jean-Claude Seroul a de nouveau signé un succès autoritaire dans ce Prix Policeman (Classe 1). Il valide par la même occasion son ticket pour le Prix François Mathet (L), qui se disputera le 19 mars à Saint-Cloud.

Tout en contrôle. Parti avec un numéro en dehors, Western Front (Dark Angel) a forcé l’allure en partant pour s’installer à l’avant de la course. Une fois en tête, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a animé l’épreuve à une allure régulière sans plus. Patient, dans un premier temps, sur un troisième rideau à l’extérieur, Marianachic a ensuite gagné un rang au moment de pénétrer dans l’ultime tournant. À l’entrée de la dernière ligne droite, le pensionnaire de Jérôme Reynier avait encore quelques longueurs à combler sur l’animateur. Mais, en poulain qui sait gérer ses efforts, Marianachic a comblé son retard pour venir l’emporter d’une demi-longueur tout à la fin. Courageux et mieux corde à gauche, Western Front est parvenu à garder la deuxième place. Bon finisseur, Solid Spirit (Invincible Spirit) se classe troisième, trois longueurs et demie plus loin.

Mieux sur le gazon. Joint par téléphone, l’entraîneur du lauréat, Jérôme Reynier, nous a dit depuis l’Arabie saoudite : « J’ai trouvé que cela a été une course piège. En tête, Jean-Bernard [Eyquem, ndlr] a animé l’épreuve en allant ni trop vite, ni trop doucement. D’ailleurs, avec un chrono total de course de 2’03”, la course n’a pas été très rythmée… Maxime [Guyon, ndlr] aurait pu se retrouver piégé en troisième épaisseur, mais il a repris afin que Marianachic puisse respirer. À l’entrée de la dernière ligne droite, il avait quand même pas mal de chemin à combler sur le poulain de tête. Marianachic n’est pas un cheval très démonstratif et il a tendance à faire le minimum syndical. Je pense qu’il sera meilleur sur le gazon, même s’il demeure invaincu sur la PSF. Il est assez immature dans son comportement, mais il sait gérer ses efforts. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on peut se permettre de le courir rapproché. Pour la suite, le plan est d’aller disputer le Prix François Mathet (L) à Saint-Cloud. »

Le frère de Padron et de Marianafoot. Élevé par le haras du Cadran pour Jean-Claude Seroul, Marianachic est un fils d’Authorized (Montjeu), désormais basé en Turquie. Sa mère, Marianabaa (Anabaa), avait remporté deux courses sur 1.500m à 3ans, à Vivaux et Borély, et atteint une valeur 38. La jument a aussi donné Michlifen (Authorized) en 33 de valeur, Padron (Gris de Gris), lauréat du Prix Altipan (L) et troisième d’un Gr3 sur le mile en Allemagne, et Marianasand (Footstepsinthesand), quatrième du Prix Aymeri de Mauléon (L). Mais Marianabaa est surtout la mère de Marianafoot (Footstepsinthesand), gagnant du Prix Maurice de Gheest (Gr1) et du Prix du Palais-Royal (Gr3). Marianabaa a une 2ans nommée Anastep (Footstepsinthesand), à l’entraînement chez Jérôme Reynier, et un yearling nommé Almanabaa (Almanzor).

La deuxième mère, Maria Gabriella (Rock of Gibraltar), est issue de l’élevage Niarchos. Elle a remporté le Prix des Lilas (L) et terminé deuxième du Prix Chloé (Gr3). Au haras, on lui doit Mariafoot (Footstepsinthesand), gagnante du Prix de la Californie (L) puis vendue aux États-Unis.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Authorized

 

 

 

 

 

Saumarez

 

 

Funsie

 

 

 

 

Vallée Dansante

MARIANACHIC (M3)

 

 

 

 

 

 

Danzing

 

 

Anabaa

 

 

 

 

Balbonella

 

Marianabaa

 

 

 

 

 

Rock of Gibraltar

 

 

Maria Gabriella

 

 

 

 

Celsetial Lagoon

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.