Sweet Life Stakes (Gr3) : Ouraika ouvre le score pour Zelzal

International / 13.02.2022

Sweet Life Stakes (Gr3) : Ouraika ouvre le score pour Zelzal

Santa Anita (US), samedi

Les 1.300m downhill de Santa Anita… c’est vraiment un parcours de spécialistes. Il faut descendre de la colline, négocier un petit tournant puis traverser la piste en dirt avant la ligne droite. Et tout ça à un train de folie. La "FR" Ouraika (Zelzal) a passé ce test et elle a offert un premier succès de Groupe à son père, Zelzal (Sea the Stars), dans les Sweet Life Stakes (Gr3). Son pilote, Juan Hernandez, a attendu en sixième position alors que les pouliches de tête ont galopé les 800 premiers mètres en 44’68. Ouraika a trouvé le passage à 200m du poteau, et à l’issue d’une belle empoignade, elle devance Urban (Quality Road) d’une tête.

Un achat de Nicolas de Watrigant. Ouraika en était à sa troisième sortie aux États-Unis. Son entraîneur, Graham Motion, avait choisi de faire le déplacement du Maryland jusqu’en Californie. C’est son assistante Alice Clapham qui a accompagné la pouliche. Elle a déclaré à la presse américaine : « Le patron m’a appelé le matin et il m’a dit : "C’est une pouliche très facile, il ne faut même pas donner d’ordre au jockey". La pouliche va rentrer à la maison et après nous déciderons de la suite de son programme. Nous avions fait le déplacement pour voir si elle pouvait courir sur le sprint et négocier la descente. Elle a tout bien fait et cela va nous ouvrir plusieurs portes. » Nicolas de Watrigant (Mandore International) a déniché Ouraika pour ses clients Michael Dubb et Madaket Stables après une quatrième place dans une Classe 2 à Dax. Elle a quitté la France en valeur 41. Et quatre mois et demi après son arrivé aux États-Unis, elle est gagnante de Groupe. Bien joué !

La troisième black type de sa mère. La première génération de Zelzal, conçue à 8.000 €, compte sur 57 produits dont 13 ont déjà gagné. L’année dernière, ses yearlings ont généré un prix moyen de 49.411 € pour 17 vendus. Le tarif de l’étalon du haras de Bouquetot a été augmenté à 15.000 €. Ouraika est élevée par Khalifa Mohammed Al Attiya et elle a grandi au haras de Castillon. La mère, Sleek Gold (Dansili), gagnante d’une course en Angleterre, a été achetée 21.000 Gns (26.250 €) chez Tattersalls July en 2015. En France, elle a produit les femelles black types Simplicity (Casamento) et Complication (No Nay Never). La deuxième mère, Ya Hajar (Lycius), a remporté le Prix du Calvados (Gr3) pour la casaque de Jaber Abdullah et est une demi-sœur du top miler Zafeen (Zafonic) qui s’est classé deuxième dans les 2.000 Guinées et a remporté les St James Palace Stakes (Grs1) à Royal Ascot.

Le 2ans de Sleek Gold (Toronado) a été acheté 85.000 € par Alessandro Botti et il est à l’entraînement à Chantilly pour l’association entre son éleveur, Edoardo et Claudio Marzocco et l’écurie Elag. La poulinière a été acheté 85.000 €, pleine de Mehmas (Acclamation), par David Redvers, à la vente d'élevage l’année dernière.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.