Une semaine à Royan : le petit paradis d’Augustin Adeline de Boisbrunet

Courses / 23.02.2022

Une semaine à Royan : le petit paradis d’Augustin Adeline de Boisbrunet

Cette semaine, Christopher Galmiche, notre spécialiste ès-obstacle, a mis le cap vers la Charente-Maritime et le pays royannais. De bon matin, il a chaussé ses bottes pour aller à la rencontre des entraîneurs qui font la fierté de cette région. À quelques jours de la réouverture d’Auteuil, il découvre le quotidien de ceux qui brillent régulièrement dans les meilleures courses d’obstacle.

Après François Nicolle, découvrez aujourd’hui le deuxième épisode : une matinée chez Augustin de Boisbrunet. S’ensuivront des rencontres avec Arnaud Chaillé-Chaillé, puis Guillaume Macaire et Hector de Lageneste.

Une fois passé l’hippodrome de Royan, qui fourmille de chevaux lorsque nous passons devant sur les coups de 8 h 15, nous arrivons rapidement à l’"écurie de Boisbrunet" aux Mathes. Elle est facile à trouver avec un grand panneau blanc qui l’indique à l’entrée. Au bout d’une longue allée, nous entrons dans la nouvelle propriété d’Augustin Adeline de Boisbrunet. Des paddocks abritant des 3ans ou encore des retraités talentueux, comme Argentique (Saint des Saints) et Kelthomas (Keltos), bordent la route qui nous permet d’accéder aux écuries. Aucun bruit à l’horizon, si ce n’est celui, familier, des chevaux. De nombreux pins aux alentours donnent un petit air des Landes à la propriété de 70 hectares.

Par Christopher Galmiche

En quelques mois simplement, le travail accompli par Augustin Adeline de Boisbrunet pour transformer cet outil, qui a vu passer à cheval Arnaud Chaillé-Chaillé et François Nicolle, est titanesque. Il a fallu quasiment repartir de zéro et on reste ébahi devant les nouvelles installations sorties de terre aussi rapidement. Une piste de canter, une autre de haies, une de steeple, le tout de 1.250m de tour en sable noir avec une irrigation très performante. Il y a aussi une piste de galop de chasse à l’entrée de la propriété, des chemins de promenade dans la pinède et le maître des lieux a de nombreux projets en tête pour améliorer ses installations, lesquelles ne sont pas encore totalement finies. Nul doute que, d’ici quelques semaines, tout aura encore bien changé ! Les installations sont en tout cas déjà au cœur d’un véritable havre de paix, pour les chevaux comme pour les hommes.

Des nouvelles des bons éléments de l’écurie

En ce mardi matin, nous avons pu voir travailler certains bons éléments d’Augustin Adeline de Boisbrunet sur le plat et sur l’obstacle. Pour les resituer, il y avait Exupéry (Désir d’un Soir), lauréat de six courses dont deux steeples à Auteuil, parmi lesquels le Prix Andrea, Loumonrok (Montmartre), deuxième du Prix Joseph de Gontaut-Biron et tombé alors qu’il avait du gaz dans le Prix Camille Duboscq (L), Starko (Balko), deuxième du Grand Steeple-Chase de Bordeaux (L), ou encore le puissant Impressive Machin (Gris de Gris), placé pour ses débuts bordelais. Nous avons aussi pris des nouvelles d’Innovation (Balko), lauréate sur les haies de Fontainebleau et deux fois à l’arrivée en steeple à Pau, et Queen de Baune (Balko), troisième du Prix Pré Catelan. Augustin Adeline de Boisbrunet nous en a dit : « Exupery va courir soit le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), soit le Prix Tofano. Il fera son dernier travail mercredi matin et nous verrons. Loumonrok va aller sur le steeple de Compiègne en courant le Prix Avranchin, puis le Prix de Dinard et enfin le Prix Hopper (Gr3) qui est son objectif. Starko peut vite être débordé si ça roule trop. Je vais essayer de prendre des chemins de traverse. Il a la pointure pour bien faire dans les handicaps à Auteuil. Nous essaierons de profiter des terrains souples. Innovation ira sur les steeples d’AQPS parisiens. Elle va courir le Prix René Couétil, le 19 avril à Auteuil, puis elle ira à Compiègne pour participer au Prix Radio Paris et elle reviendra à Auteuil pour un steeple de femelles AQPS [Prix Ginetta II, ndlr]. Pour Queen de Baune, rien n’est encore défini. Quant à Impressive Machin, il courra peut être le Prix Varaville. Il va travailler mercredi. Sinon, il est aussi engagé à Bordeaux ce dimanche. C’est un poulain d’avenir qui est fait pour le steeple. »

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.