Vente de février Arqana : une première journée solide

Institution / Ventes / 15.02.2022

Vente de février Arqana : une première journée solide

Le premier jour de la vente de février Arqana a été plutôt solide. Dans l’ensemble, les indicateurs se maintiennent par rapport à 2021 et il faut rappeler que, l’an dernier, la vente de février – en plein Covid – avait réussi un tour de force en étant plus forte que la vacation 2020 – d’avant-Covid !

Les acheteurs français présents. Le prix moyen enregistre une baisse de 8,55 %, passant de 13.682 € à 12.521 €. En 2021, la vente avait été boostée lors du premier jour par deux lots passant la barre des 100.000 € : la wild card Hardi du Mesnil (Mastertroke), dans la catégorie cheval à l’entraînement, avait été adjugée 250.000 €, et Lady Paname (Soldier of Fortune), présentée sortant de l’entraînement, avait été vendue 120.000 €. La vente de février est une vente d’opportunité et, cette année, le catalogue ne comportait pas de profils de ce type. En 2022, "seule" Be a Nice Girl (Bathyrhon) a passé la barre des 100.000 € : elle a été adjugée 120.000 € à Marco Bozzi et va rester en France, retournant à l’entraînement chez Pierre Fertillet. Green Dragoness (Enrique), sortant de l’entraînement, va quant à elle rejoindre l’élevage mais, bonne nouvelle : elle reste en France aussi ! Hubert Barbe, agissant pour le (jeune) haras de Couëly d’Hubert O’Delant, l’a emporté pour cette sœur du champion Blue Dragon ** (Califet).

Un excellent taux de vendus. Le prix médian baisse très légèrement, passant de 6.250 € à 6.000 €. La vente, plus dense en termes de volume qu’en 2021, fait mieux que résister : preuve en est un taux de vendus de 79,44 % qui fait mieux que l’an passé (76,92 %).

Reste que certaines catégories ont souffert davantage, dans une dynamique que l’on avait déjà constatée l’an dernier. Les indicateurs ont pris un coup quand sont arrivés les 2ans et surtout les short yearlings, catégorie pour laquelle le taux de vendus n’est que de 66,67 %. La dynamique du début de journée s’est ralentie à ce moment-là, avant de repartir avec l’arrivée des juments. La vente mixte de février, sur son jour 1, a donc été principalement portée par les chevaux à l’entraînement – une catégorie qui prend une importance de plus en plus grande année après année– et par les juments.

Les faits marquants

Be a Nice Girl retourne chez Pierre Fertillet

#63      F4       BE A NICE GIRL (Bathyrhon & Turgotine, par Turgeon)      120.000 €

            Acheteur(s) : Marco Bozzi Bloodstock

            Vendeur(s) : Pierre-Jean Fertillet

            Éleveur(s) : Pascal Noue, Richard Venn

Arrêtée lors de ses débuts à Auteuil dans le Prix de Beaurepaire (Inédites), cédant brusquement dans le tournant final, Be a Nice Girl (Bathyrhon) a été adjugée 120.000 € à Marco Bozzi. La pouliche est issue d’une belle famille, très vivante. Sa mère, Turgotine (Turgeon), est gagnante de sept courses en obstacle et c’est la tante d’Allaho (No Risk at All), lequel vient de gambader dans le Horse & Jockey Hotel Chase (Gr2) après sa victoire dans le John Durkan Memorial Punchestown Chase (Gr1). Les bookmakers le proposent à 10/11 dans le Ryanair Chase (Gr1), qu’il a remporté l’an passé. Sous la troisième mère, on retrouve Ladyville (Doctor Dino), gagnante du Prix Sagan (Gr3), Invincible Dina ** (Doctor Dino), lauréate du Prix Girofla (L), Dream Wish (Dream Well), qui remporta le Congress (Gr2), ou encore Shannon Rock (Turgeon). Marco Bozzi a indiqué : « Elle va retourner chez Pierre Fertillet, qui est un excellent entraîneur, et portera les couleurs de Fabien Boson, un de mes clients qui a des chevaux courant en plat et en obstacle. Nous l’aimons beaucoup. »

Pegasus Farm vendeur et acheteur. Be a Nice Girl portait les couleurs de Pegasus Farm, qui a réinvesti ensuite. L’entité d’Hervé Barjot a acheté Golden Park (Walk in the Park), la lauréate du Prix de Chambly (Gr3), moyennant 38.000 €. Il était aussi à table avec Élise Drouet (Avenir Bloodstock), qui a signé le bon pour le lot 148, une short yearling par Wootton Bassett et Sarvana (Dubai Destination), moyennant 41.000 €. La pouliche devrait repasser en vente dans l’année.

Green Dragoness pour le haras de Couëly

#38      F6       GREEN DRAGONESS (Enrique & Nathalie Blue, par Épervier Bleu)          90.000 €

            Acheteur(s) : Horse Racing Advisory

            Vendeur(s) : Haras du Lieu des Champs

            Éleveur(s) : Suc. Magalen Bryant, Denis Baer, Suc. David Powell

Sœur du champion Blue Dragon ** (Califet), lauréat notamment des Prix Alain du Breil et Renaud du Vivier (Grs1), et de Fabulous Dragoness (Poliglote), gagnante du Jacques de Vienne (Gr1 AQPS), Green Dragoness (Enrique) a fait monter les enchères jusqu’à 90.000 €. Présentée très fit, elle a été achetée 90.000 € par Hubert Barbe, qui a expliqué : « Elle a été achetée pour le haras de Couëly (Hubert O’Delant). Elle va donc rester en France et ses produits passeront certainement en vente. »

En novembre 2020, Hubert O’Delant nous avait expliqué l’histoire du haras de Couëly : « Mon père, le général Philippe O'Delant, était président de la Société hippique française, et avant cela, il a créé l'École nationale d'équitation. Je n'avais aucune activité dans les chevaux, j'étais entrepreneur à Paris. J'ai vendu mes affaires il y a quatre ou cinq ans, et depuis trois ans, j'ai récupéré une maison familiale. Il y avait un potentiel de prairies à exploiter, et je me suis dit qu'il fallait trouver une vocation à cette maison. Les chevaux m'ont toujours attiré. (…) J'élève pour vendre, c'est mon seul objectif. » Les chevaux du haras de Couëly sont élevés sous le nom d’Elmina.

Alessandro Marconi investit pour un nouveau propriétaire

#66      H3       MARYNDER (Pedro the Great & Verinder, par Hard Spun)  90.000 €

            Acheteur(s) : Alessandro Marconi

            Vendeur(s) : Joël Boisnard

            Éleveur(s) : Stuart McPhee

#48      H4       COUNT ROSTOV (Oasis Dezam & Rosamixa, par Linamix)   60.000 €

            Acheteur(s) : Alessandro Marconi

            Vendeur(s) : Francis-Henri Graffard

            Éleveur(s) : Al Asayl Bloodstock Ltd

Gagnant de son maiden sur la fibrée de Chantilly et troisième, pas loin, du Prix Hernando (Classe 2), fin novembre, Marynder (Pedro the Great) a des moyens. Alessandro Marconi est allé jusqu’à 90.000 € pour l’obtenir et il a expliqué : « Je l’ai acheté pour un nouveau propriétaire. Il y a de fortes chances pour qu’il soit exporté au Moyen-Orient mais je ne sais pas quand précisément. Il pourrait aussi rester en France dans un premier temps pour profiter notamment des primes. C’est un poulain tout neuf, qui provient d’un entraînement habile. La mère, Verinder, était une Godolphin et le propriétaire adore Hard Spun. » Castré au mois de juillet de ses 2ans, Marynder appartient à une souche développée en Europe mais aussi aux États-Unis. Il a le pedigree pour pouvoir réussir sur le gazon comme sur le dirt, ce qui lui ouvrirait de nombreuses portes du côté de Dubaï.

Count Rostov pour le même entourage. On connaît bien Count Rostov (Oasis Dream). Invaincu sur la P.S.F. de Chantilly où il a laissé de bonnes impressions, comme en mars 2021 où il a remporté facilement son handicap Quinté, il a survolé le Prix de Chauvry (Classe 2) sur la fibrée cantilienne tout récemment, le samedi 12 février, s’imposant par quatre longueurs et demie. Ce fils d’Oasis Dream, qui a hérité sa robe grise de sa famille maternelle – celle de Rajsaman, Rosanara, Silver Quartz, … –, pourrait désormais partir au soleil avec Marynder (Pedro the Great), ayant été acheté par Alessandro Marconi pour le même propriétaire. Il a commenté : « Il est probablement à son meilleur rating. Rien n’est fixé mais il pourrait rejoindre le Moyen-Orient d’ici l’été. »

Balkis pour un client de Marc-Antoine Berghgracht

#154    J5        BALKIS (Galileo & Harmonious, par Dynaformer)       80.000 €

            Pleine de Bated Breath

            Acheteur(s) : MAB Agency

            Vendeur(s) : Haras de Bouquetot

            Éleveur(s) : Al Shaqab Racing

Née dans la pourpre, Balkis (Galileo) a fait monter les enchères jusqu’à 80.000 €. C’est Marc-Antoine Berghgracht qui l’a emporté pour cette jument présentée pleine de Bated Breath, pour ce qui sera son deuxième produit. La jument est une fille d’Harmonious (Dynaformer), une double lauréate de Gr1 aux États-Unis achetée 2,8 millions de dollars à Keeneland par Nicolas de Watrigant. Harmonious a gagné les American Oaks (Gr1), puis a battu Zagora (Green Tune) par quatre longueurs un quart dans les Queen Elizabeth II Challenge Cup Stakes (Gr1). Au haras, elle a notamment donné Ajayeb (Frankel), qui a pris la deuxième place du Prix Caravelle (L) et qui est pour le moment son meilleur produit. Marc-Antoine Berghgracht a expliqué : « Elle a été achetée par un nouvel investisseur, lequel a déjà une poulinière. Il est un nouveau venu dans les courses et est un adepte de l’élevage. C’est une fille de Galileo, pleine d’un bon étalon, et son premier produit est, parait-il, magnifique. »

Un update tombé à pic

#6        F3       SOLDANELLE (Siyouni & Fleur de Cactus, par Montjeu       65.000 €

            Acheteur(s) : JS Bloodstock Consultancy

            Vendeur(s) : The Channel Consignment pour Al Shahania Stud

            Éleveur(s) : Al Shahania Stud

Soldanelle (Siyouni) a eu la bonne idée d’ouvrir son palmarès il y a quelques jours, le 10 février, à Lyon-La Soie. La pensionnaire de Francis-Henri Graffard laissait une impression favorable, elle qui n’avait pas pu s’illustrer pour ses débuts en octobre 2021 à Deauville : ceci étant dit, c’était dans le Prix d’Hotot-en-Auge (Inédites), disputé en terrain très lourd (si ce n’est liquide) suite à une tempête. Ses débuts, dans des conditions extrêmes, ne comptaient pas et la pouliche devra confirmer son succès de Lyon. C’est Billy Jackson-Stops qui a signé le bon, déclarant : « Je n’ai pas encore de plans définis. Il y a des chances pour qu’elle soit revue en compétition et, sur le long terme, le plan est évidemment l’élevage. Elle est très jolie et il est difficile de tomber sur des pouliches comme elles à cette période de l’année. »

Par Siyouni, Soldanelle est une fille de Fleur de Cactus (Montjeu), qui a déjà Pivoine (Redoute's Choice), vainqueur de six courses anglaises entre 2ans et 5ans et deuxième de la Legacy Cup (Gr3). La deuxième mère, Desert Beauty (Green Desert), est à l’origine de Fiorente (Monsun), gagnant de la Melbourne Cup et de l'Australian Cup (Grs1). La troisième mère, Hellenic (Darshaan), a gagné les Yorkshire Oaks (Gr1), les Ribblesdale Stakes (Gr2) et s'est classée deuxième des St Leger Stakes (Gr1). Au haras, elle a donné plusieurs vainqueurs de Gr1 dont la grande Islington (Sadler's Wells).

La sœur de Magneto ** pour Middleham

#90      F3       JAZZ WOMAN (Voiladenuo & Villzane, par Villez)      55.000 €

            Acheteur(s) : Middleham Park Racing

            Vendeur(s) : Haras de Clairefontaine

            Éleveur(s) : Pierre Gasnier

C’est online que les hommes de Middleham Park Racing l’ont emporté pour Jazz Woman (Voiladenuo). La pouliche, qui avait été adjugée 30.000 € à Toby Jones lors de la vente d’été 2021, a cette fois fait afficher 55.000 €. Elle est bien née puisque sœur du bon Magneto ** (Boris de Deauville), gagnant des Prix Aguado (Gr3) et Stanley (L). La mère, Villzane (Villez), est une propre sœur de Willdance, lauréate du Prix Jean Stern (Gr2).

Ghand de retour chez son éleveur

#193    F8       GHAND (Galileo & Landmark, par Arch)          80.000 €

            Pleine de Romanised

            Acheteur(s) : Epona Bloodstock

            Vendeur(s) : Haras de Bouquetot

            Éleveur(s) : Epona Bloodstock

En 2015, lors du Book 1 de Tattersalls, Croom House Stud (Epona Bloodstock) vendait une yearling par Galileo et Landmark (Arch), sœur de Cameron Highlands (Galileo), double lauréat des August Stakes (L), et de Field of Miracles (Galileo), deuxième des Ribblesdale Stakes (Gr2). La pouliche avait été achetée 500.000 Gns par Charlie Gordon Watson et Al Shaqab Racing. Nommée Ghand, elle n’a pas brillé en deux sorties en Grande-Bretagne et n’a pas encore donné de gagnants. Mardi, Epona Bloodstock l’a achetée pour 80.000 € lors de la vente de février Arqana, souhaitant garder la famille au sein du haras. Ghand est une nièce d’Arravale (Arch), une lauréate des E. P. Taylor Stakes et des Del Mar Oaks (Grs1).

La sœur de Bravemansgame vient agrandir le piquet de juments de Future Bloodstock

#170   F6       TIKINIK (Brave Mansonnien & Génifique, par Nickname)      62.000 €

                Pleine de Kingsfisher

                Acheteur(s) : Richard Venn/Future Bloodstock

                Vendeur(s) : Haras de Saint-Maur

                Éleveur(s) : Michel Guiot, Bernard Stoffel

Richard Venn l’a emporté à 62.000 € pour Tikinik (Brave Mansonnien), la propre sœur de Bravemansgame. Le cheval a apporté un nouvel update à sa sœur samedi 12 février en remportant un handicap à Newbury mais il n’est pas un cheval de handicap : il a déjà remporté deux Grs1 dont, lors du Boxing Day, le Kauto Star Novices’ Chase à Kempton. Tikinik n’a pas couru et elle est pleine de Kingfisher, pour ce qui sera son deuxième produit puisqu’elle a donné naissance à une pouliche par Morpheus en 2021. Richard Venn a expliqué : « Elle a été achetée pour Future Bloodstock, un groupe d’Anglais qui sont en train de former un piquet de juments d’obstacle bien nées ! Ils ont notamment Stormy Ireland et Limini, et une sœur d’Allaho. Elle a sa place parmi elles et le ciel est encore la limite en ce qui la concerne. »

Derrière Future Bloodstock, on retrouve Will Kinsey, Ross Vere et David Greenway. L’idée est d’acheter des juments bien nées et Tikinik correspondait aux critères. Limini (Peintre Célèbre) avait ainsi été achetée 75.000 € pleine d’Australia et Stormy Ireland (Motivator) a été achetée 75.000 £. Elle poursuit depuis sa carrière de course pour Future Bloodstock, ayant notamment remporté le Mares Champion Hurdle (Gr1) de Punchestown. Future Bloodstock avait aussi acheté, moyennant 25.000 € à Goffs, une sœur du tout bon Monkfish (Stowaway), un pensionnaire de Willie Mullins qui a l’étoffe d’un cheval de Gold Cup. Nos hommes de Future Bloodstock ne manquent pas d’humour puisqu’ils ont nommé cette jument Fishcake et l’ont envoyée à l’entraînement chez Nicky Henderson : c’est un clin d’œil à une interview où l’entraîneur s’est emmêlé les pinceaux en cherchant le nom de Monkfish, évoquant un « Fishcake ou Fishpond »

Biche d’Oo pour Guy Petit

#203  F11      BICHÉE D’OO (Martaline & Lost Girl, par Lost World)  58.000 €

                Pleine de Kapgarde

                Acheteur(s) : Guy Petit

                Vendeur(s) : Haras de la Vallée

                Éleveur(s) : Sébastien Monteil, Olivier Tricot & Odile Cérémonie

Guy Petit a signé le bon à 58.000 € pour le lot 203, Biche d’Oo (Martaline), gagnante en son temps de l’important Prix Géographie à Auteuil et deuxième du Girofla, course à conditions à l’époque. Au haras, elle a donné une gagnante du Girofla version Listed, Sideralis (Kapgarde), et était d’ailleurs présentée pleine d’un propre frère ou propre sœur de Sideralis et ce sera par ailleurs son sixième produit. Bich d’Oo est issue d’une sœur de Michel de Mœurs (Northern Fashion), lequel a montré des moyens en prenant la deuxième place du Dovecote Novices Hurdle (Gr2), et elle est la tante d’Histoire de Mœurs (Kaldounévées), l’aïeule de Physiocrate (Doctor Din), deuxième du Diane (Gr1), et de Magrudy (Doctor Dino), troisième du Prix Maurice Gillois (Gr1).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.