Vente mixte de février : l'après année d'après

Institution / Ventes / 13.02.2022

Vente mixte de février : l'après année d'après

Dire que le Covid est derrière nous serait présomptueux mais, en Europe notamment, l’ambiance est à la levée des restrictions autour du Covid et à l’espoir d’un retour au "comme avant". C’est dans ce contexte qu’Arqana lance, mardi, la saison de "ventes en présentiel" françaises avec la vente mixte de février…

Après les cartons de Goffs et de Tattersalls. L’année 2021 s’est terminée de façon positive pour Arqana, avec une vente d’élevage qui a tutoyé les sommets. L’année 2022 va commencer avec des signaux positifs envoyés depuis l’Europe. La vente de février Tattersalls a enregistré le deuxième meilleur chiffre d’affaires de son histoire après 2018 (année de dispersion Ballymacoll) et, du côté de la vente de février Goffs, c’est tout simplement du jamais vu depuis 2007. C’est dans ce contexte qu’arrive Arqana février. Éric Hoyeau, président directeur général d’Arqana, et Ludovic Cornuel, directeur bloodstock, expliquent : « Traditionnellement, en termes de volume, la grande "mid-winter sale" européenne était Goffs. Depuis, Tattersalls et Arqana se sont mis au diapason et nous venons conclure ce que l’on appelle la trilogie européenne des mid-winter sales. Nous restons sur des ventes d’opportunité : les bons résultats enregistrés par Goffs et Tattersalls ne sont pas des marqueurs de l’état du marché mais elles sont un marqueur de l’appétit d’achat et il est bien là ! »

Horaires de la vente mixte de février

Mardi 15 février : 11 h

Mercredi 16 février : 11 h

Un catalogue fourni. La vente de février offre des opportunités sur tous les segments du marché : poulinières juste avant le début officiel de la saison d’élevage, shorts yearlings, 2ans, mais aussi une catégorie qui a trouvé sa place avec l’évolution des courses : « La vente de février, dans le passé, ne proposait pas de chevaux à l’entraînement. Mais l’évolution du calendrier des courses, avec le développement du programme hivernal, fait que cette catégorie de chevaux s'est intégrée dans la vacation. Du côté des chevaux à l’entraînement, nous présentons Aramhes ** (Kendargent) et nous avons aussi pas mal de pouliches sortant de l’entraînement comme Golden Park (Walk in the Park), qui a gagné le Prix de Chambly (Gr3),Green Dragoness (Enrique), sœur de Blue Dragon ** (Califet) ou Raffles Gray (Great Pretender), une sœur de Raffles Sun (Poliglote) [gagnante du Prix André Michel et du Juigné (Grs3) et troisième du Renaud du Vivier (Gr1), ndlr]. La partie des chevaux à l’entraînement a bénéficié d’updates depuis la parution du catalogue, et cela pas plus tard que jeudi à La Soie avec Soldanelle (Siyouni) ! Du côté des juments, nous avons un consignment intéressant du haras de Bouquetot : la black type Middle East (Frankel), une fille de la championne américaine Mizdirection (Mizzen Mast) présentée pleine de Mehmas ou encore la mère de Doha Dream. L’écurie Wertheimer & Frère présente une fille de Kizuna et d’Impassable (Invincible Spirit)… Du côté des shorts yearlings, citons des produits de Wootton Bassett, dont une sœur de Gold Trip (Outstrip), de Zarak, Zelzal, Australia, No Nay Never… C’est un catalogue riche et qui doit se travailler : il y a des opportunités dans toutes les sections, en plat comme en obstacle. » Le catalogue s’est enrichi de deux wild cards : Diva Victoria (Recorder), lauréate autoritaire de son maiden vendredi à Cagnes (lot 70) mais aussi Tikinik (Brave Mansonnien, lot 170), une propre sœur de Bravemansgame, invaincu sur les obstacles anglais pour la saison 2021/2022, dont une victoire samedi à Newbury et dans le Kauto Star Novices’ Chase (Gr1) lors du Boxing Day.

Les produits de juments passées sur le ring de la vente de février Arqana continuent de s’illustrer : Jonbon (Walk in the Park), petit frère de Douvan (Walk in the Park), enchaîne les victoires et devrait être le favori du prochain Supreme Novices’ Hurdle (Gr1) de Cheltenham, Ginto (Walk in the Park) vient de survoler le Lawlor’s of Naas Novice Hurdle (Gr1) et est l’un des favoris de l’Albert Bartlett Novices’ Hurdle (Gr1)… Quant à Tribhuvan (Toronado), lauréat des United Stakes Nations (Gr1) l’an passé, il avait été vendu in utero lors de la vente de février.

Rappel des règles sanitaires en vigueur

Arqana étant un établissement recevant du public, il est nécessaire d’être muni d’un pass vaccinal pour accéder aux ventes. Il n’y aura pas de tente de dépistage devant l’établissement Élie de Brignac pour la vente de février : pour ceux devant se faire dépister, il faudra se rendre à la pharmacie de la place Morny, à la pharmacie de Trouville ou au Carrefour de Touques.

Le pass vaccinal consiste en la présentation de l’une de ces trois preuves :

- le certificat de vaccination, à condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet (dose de rappel effectuée dans le délai imparti pour les personnes à partir de 18 ans et 1 mois qui y sont éligibles) ;

- le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du Covid, de plus de 11 jours et de moins de 6 mois ;

- le certificat de contre-indication à la vaccination.

Sauf exception, le pass vaccinal n’intègre plus comme preuve le résultat d’un test de dépistage Covid-19 négatif.

N’hésitez pas à consulter le site du gouvernement pour en savoir plus en cliquant ici.

Concurrences et opportunités sur l'online. Ces derniers mois, la concurrence s’est développée ou se développe pour Arqana du côté du créneau des ventes online : elles proposent régulièrement des lots venant de performer ou ayant eu des updates, soit principalement des ventes dites d’opportunités, soit l’un des créneaux de la vente de février. Selon Arqana, la concurrence semblerait dynamiser la construction de l’offre : « Le catalogue de la vente de février Arqana 2021 est le deuxième plus fort, en nombre, de son histoire après 2019. Qui plus est, il faut rappeler qu’Arqanaonline est le pionnier sur l'online en Europe. Nous travaillons pour continuer à offrir le meilleur service online possible, en organisant nos ventes online en parallèle de nos ventes physiques. La compétition s’est développée sur les ventes online, même en Grande-Bretagne, et Arqana travaille sur la mise en place d’un calendrier online adapté à un calendrier général. »

Le développement de l'online est aussi une opportunité, accélérée en temps de crise sanitaire : « L'online bidding, qui a pris une importance capitale dans les ventes physiques. Il s’est développé dans tous les segments du marché, y compris Arqana Trot. Le donneur d’ordre peut agir lui-même avec ce système, après avoir fait inspecter les chevaux. Il y a toute une procédure d’inscription à respecter : conditions de vente incluant garantie de paiement, repository, etc… En décembre, une enchère sur trois était online. »

Consolider. Après une année 2020 frappée de plein fouet par la Covid-19, la force du marché a surpris plus d’un observateur en 2021, notamment sur le second semestre où les ventes européennes ont enchaîné record sur record. L’année 2022 pourrait – devrait ? – être celle d’un retour à la normale, même si quelques contraintes sanitaires sont toujours mises en place. Du côté d’Arqana, on analyse : « Nous avons connu une année post Covid assez forte, si nous pouvons parler de post Covid. Notre volume d’enchère est supérieur à tout ce que nous avons connu jusqu’à présent. L’année a été forte en termes de volume mais aussi de pourcentage de vendus. L’an passé, sur la partie galop, le nombre d’adjudication a dépassé les 3.200, avec un pourcentage de vendus global supérieur à 80 %. Le volume de chevaux présentés n’a jamais été aussi important. Concernant les yearlings, nous avons 1.250 yearlings vendus pour 1.520 présentés. Arqana, en 2021, a établi trois records : en août, nous avons établi le record mondial pour un yearling en 2021. En août aussi, Arqana a vendu le top price européen chez les yearlings mâles. Et, en décembre, Arqana détient le top price des ventes d’élevage en Europe. Ceci étant dit, nous savons qu’il est désormais dans notre mission de consolider ces résultats. Arqana montre sa compétitivité dans les ventes mondiales et cela est aussi lié à la qualité de l’élevage français : nous avons bien vu les résultats des chevaux élevés en France chez les 2ans en Europe l’an passé, par exemple. Nous continuons de travailler à des pistes de développement. Nous avons eu notre traditionnel séminaire de la fin janvier/début février et plusieurs idées en sont ressorties. Nous travaillons donc sur différentes pistes de réflexion sur lesquelles nous reviendrons le moment venu. La crise sanitaire a obligé tout le monde à s’adapter et à faire preuve d’imagination : nous ne sommes pas les seuls, à Arqana, à avoir dû relever des défis, cela a touché toute la société française. Nous les avons relevés : par exemple, nous avons considérablement investi pour faciliter la venue des acheteurs étrangers. »

Des chantiers sur le digital. En mars 2021, Arqana annonçait l’arrivée de Pierre Le Courtois comme responsable des systèmes d’information. Près d’un an plus tard, Éric Hoyeau et Ludovic Cornuel expliquent : « Des annonces seront faites plus tard. Pierre, avec son équipe, est en train de travailler sur la refonte de l’application interne Arqana et sur le module MyArqana, qui comprend l’inscription, l'échange de documents et repository sanitaire pour les vendeurs. Nous essayons de poursuivre notre digitalisation et de rendre tout le plus facile possible dans le but d’offrir un meilleur service à nos clients. Même dans nos ventes physiques, l’informatique est nécessaire. Nous souhaitons être plus rapides, plus efficaces, faciliter le travail des vendeurs et des acheteurs via les procédures digitales. C’est un gros chantier ! »

2022, c’est parti ! Rendez-vous à Deauville dès mardi pour le début de la saison de vente. Mais les équipes d’Arqana sont déjà à pied d’œuvre dans les haras : « Nous allons tout prochainement lancer les inscriptions pour les ventes de yearlings. Le catalogue de la breeze up est en cours de constitution. En 2021, comme en 2020, elle avait dû être délocalisée en Grande-Bretagne mais nous avons été néanmoins leader. Cela présentait des défis que nous avons relevés… et nous avons eu un auctioner français à une tribune britannique avec Ludovic ! En 2022, nous n’avons pas de doute sur le fait que la breeze up se tiendra à Deauville ! » En espérant aussi le retour du karaoké !