Champion Hurdle (Gr1) : Honeysuckle, la rock star

International / 15.03.2022

Champion Hurdle (Gr1) : Honeysuckle, la rock star

De notre envoyé spécial Christopher Galmiche

Cheltenham (GB), mardi

Rarement nous n’avions entendu pareille ovation pour un vainqueur lors du Festival de Cheltenham. Il est vrai qu’avant le Champion Hurdle (Gr1), la reine Honeysuckle (Sulamani) était déjà l’objet de tous les regards... Une multitude de personnes aux abords du rond l’avait d’ailleurs photographiée ou filmée. Mais que dire après sa victoire ? Toutes les tribunes l’ont "poussée" et ont vibré pour elle. Son retour aux balances a été un grand moment d’émotion. Un retour ponctué par des applaudissements à tout rompre et par une clameur incroyable lorsque la lauréate a rejoint l’enclosure des gagnants. Une autre dimension ! Ses supporters ont même entonné un "Honey, honey, honey" sur le mode "ohé, ohé, ohé, ohé" avant qu’elle ne reçoive une dernière salve d’applaudissements pour son tour d’honneur. Du délire !

Marquer une époque. Honeysuckle le mérite bien. Elle est plutôt commune physiquement, mais son palmarès parle pour elle. Ce mardi, elle est devenue la première femelle à réaliser le doublé dans le Champion Hurdle, demeurant invaincue en quinze sorties officielles. Il s’agit déjà de son onzième succès de Gr1. La jument est en train de marquer une époque et son association avec Rachael Blackmore ne la rend que plus grande encore. Partie en quatrième position, elle s’est rapprochée en progression de la tête avant d’aborder la côte qui mène au tournant final. Se voyant alors contrée à son intérieur, Rachael Blackmore l’a reprise, faisant preuve d’une belle dose de sang-froid avant de la faire accélérer entre Zanahiyr (Nathaniel) et l’animateur, Appreciate It (Jeremy), à la sortie de l’ultime courbe. Honeysuckle a alors pris deux longueurs à ses rivaux. L’élève de la famille Lefeuvre Épatante (No Risk at All) a donné l’impression de pouvoir l’inquiéter au saut de la dernière claie, mais elle a commis une faute à la réception, laissant filer Honeysuckle. Henry de Bromhead, après avoir été bien "secoué" par Kenneth Alexander, propriétaire d’Honeysuckle, a déclaré : « Ce succès est bien plus agréable que l’an dernier grâce à la présence du public et des propriétaires ! C’est incroyable ce ressenti. Un peu comme un conte de fées qui ne finirait jamais. J’espérais simplement que ma jument puisse s’imposer afin de recevoir un tel accueil. Elle l’a eu ! Quant à Rachael [Blackmore, ndlr], elle a été sublime comme à son habitude. Elle est exceptionnelle et nous avons de la chance de l’avoir avec nous plutôt que contre nous... »

Épatante étincelante. Pour la troisième fois de la journée, l’élevage français s’est adjugé une deuxième place de Gr1, grâce à Épatante, dans ce Champion Hurdle. Elle a bénéficié d’un bon parcours, faisant mouvement avant le tournant final le long de la corde. Un instant, avant le dernier obstacle, on a pu croire qu’elle allait faire galoper Honeysuckle, mais son erreur à la réception l’a empêchée de continuer dans son action. Elle a malgré tout été très courageuse pour arracher la deuxième place devant Zanahiyr. Après son succès en 2020, sa troisième place en 2021, elle monte à nouveau sur le podium de cette Grande Course de Haies de vitesse. Son entraîneur, Nicky Henderson, a déclaré : « Épatante a réalisé une superbe course. Avec Honeysuckle, ce sont les deux meilleures juments d’obstacle. Cela doit faire longtemps que deux femelles n’ont pas signé le jumelé du Champion Hurdle. Qu’est-ce que nous allons faire ensuite ? Je l’ai engagé dans la Scottish Champion Hurdle [handicap, ndlr] mais sa valeur va être trop haute (rires)… » De son côté, Aidan Coleman, jockey d’Épatante, a avoué : « Elle a raté son appel sur le dernier obstacle, sinon, l’histoire aurait assurément été différente. »

Encore un produit de l’élevage anglais passé par les point-to-point irlandais ! Élevée en Angleterre à Glanvilles Stud, Honeysuckle est une fille de Sulamani (Hernando). Cet étalon a effectué trois saisons au haras du Logis avant de rejoindre Yorton Farm, un haras anglais en grande forme lors de cette première journée (malheureusement uniquement avec des étalons qui n’y sont plus stationnés). Lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) "ancienne formule", Sulamani a donné trois gagnants de Gr1 sur les obstacles. Honeysuckle n’a pas trouvé preneur à la DBS Sale du mois de janvier de son année de yearling. Elle a été vendue 9.500 € chez Tattersalls Ireland en tant que store. Après une victoire de point-to-point à Dromahane (près de Cork) elle a trouvé preneur pour 110.000 € en 2018 chez Goffs.

C’est une fille de la jument allemande First Royal (Lando), gagnante en plat et deux fois placée de Listed sur les haies de Baden-Baden. Son père de mère, Lando (Acatenango), a fait la monte au haras d’Étreham pendant six saisons, sans y laisser un souvenir impérissable. Il semble avoir mieux produit en Allemagne où sont nés deux de ses trois lauréats de Gr1 en obstacle et l’intégralité de ses sept gagnants de Gr1, en plat. La deuxième mère, First Neba (Nebos), a remporté le Nereide Rennen (L, 2.000m) en Allemagne. Cette souche du Gestüt Hof Ittlingen, avec beaucoup de tenue, a par exemple sorti First Hello (Nebos), lauréat du St Leger allemand (Gr2).