Dubai Sheema Classic (Gr1) : Shahryar, Japon acte V

International / 26.03.2022

Dubai Sheema Classic (Gr1) : Shahryar, Japon acte V

Meydan (AE), samedi

Avec 22 chevaux, le Japon avait déplacé son plus fort contingent pour la soirée de la Dubai World Cup. Le résultat est là : le Japon remporte 5 des 8 courses (pur-sang anglais) de la réunion. Le pays brille aussi bien sur le gazon (trois victoires dont deux Grs1) que sur le dirt (deux victoires dans les Grs2) !

De façon presque étonnante, la Sheema Classic échappait au Japon depuis 2014 et la victoire de Gentildonna (Deep Impact). Huit ans plus tard, ce sont de nouveau les couleurs du grand club Sunday Racing qui passent le poteau en tête, avec le Derby winner 2021, Shahryar (Deep Impact). Cristian Demuro a parfaitement monté le poulain. Il l’a placé dans le sillage d’Authority (Orfèvre) et de Christophe Lemaire qui, comme en Arabie Saoudite, ont mené. Mais l’opposition était plus relevée samedi. Shahryar, un peu tendu dans le parcours, est passé à l’attaque et a pris le meilleur. Mais impossible de se relâcher : tout à l’extérieur, Yibir (Dubawi) a fini en boulet de canon. Il était temps que le poteau arrive pour le japonais, qui s’impose d’une encolure. Yibir est deuxième, malheureux diront certains après avoir été vu parmi les derniers… Mais c’est sa façon de courir. Authority conserve la troisième place à une demi-longueur, un quart de longueur devant Pyledriver (Harbour Watch), un peu ligoté côté corde au moment du démarrage.

Un rêve d’Arc. Shahryar n’est pas n’importe qui : il avait battu Efforia (Epiphaneia), meilleur cheval japonais en 2021, dans le Derby japonais (Gr1). Le poulain a des moyens mais il lui faut du rythme pour pleinement s’exprimer et il aurait probablement aimé encore plus de train samedi. Il est entraîné par Hideaki Fujiwara, aussi entraîneur du troisième de la Dubai Turf, Vin de Garde (Deep Impact). L’entraîneur rêve de la France : « Il est gagnant du Derby japonais et il n’y a pas beaucoup de courses meilleures que celle-là au Japon. J’étais confiant. Il est souvent tendu avant ses courses, cela ne m’inquiétait pas et j’avais confiance en Cristian Demuro pour gérer le poulain et lui donner un bon parcours. Ce serait pour moi un rêve que de pouvoir courir ce cheval dans le Prix de l’Arc de Triomphe. C’est la course que nous voulons gagner et cela voudrait dire beaucoup, pour nous, si nous pouvons courir. C’est notre ambition et notre but. » Quelques bookmakers ont réagi et proposent Shahryar entre 14 et 16/1 pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe… Il ne faudrait cependant pas trop de pluie pour le poulain, qui appartient à une famille américaine. Son propre frère, le classique Al Ain (Deep Impact), n’était jamais meilleur que sur un terrain vraiment léger.

Cristian Demuro a ajouté : « Avant la course, je savais que je voulais me placer derrière Authority, qui allait mener. Nous avons eu un bon parcours et quand je l’ai décalé dans la ligne droite, je savais qu’il allait gagner. Il a été un peu perdu tout seul devant mais nous avons senti Yibir qui arrivait et j’ai toujours cru à la victoire. C’est incroyable de gagner une course comme celle-là et incroyable aussi de la gagner avec un cheval japonais. Ils montrent qu’ils sont les meilleurs du monde. »

Dubai Majesty, 1,1 million de dollars et deux classiques. Élevé par Northern Farm, Shahryar est un fils de l’américaine Dubai Majesty (Essence of Dubai), qui avait été achetée 1.100.000 $ par Katsumi Yoshida à la vente d’élevage de Fasig-Tipton. C’était deux jours après sa victoire dans la Breeders’ Cup Filly and Mare Sprint (Gr1), à Churchill Downs.

Dubai Majesty était passée en vente yearling à Fasig-Tipton. Personne n’en avait voulu : à 7.000 $, elle était non vendue et elle remportera finalement plus d’un million de dollars durant sa carrière. Shahryar est le second lauréat classique de Dubai Majesty. Le premier est son propre frère, Al Ain, qui, en 2017, a remporté les 2.000 Guinées japonaises. La jument a un 3ans par Heart’s Cry nommé Al Fahidi, toujours maiden en deux sorties. Elle a un yearling par Duramente (Deep Impact) et doit pouliner en 2022 de Real Steel (Deep Impact).