EN RÉGIONS : Nancy retrouve des couleurs

Courses / 26.03.2022

EN RÉGIONS : Nancy retrouve des couleurs

Dimanche, l’hippodrome de Nancy-Brabois accueille sa deuxième réunion de l’année. L’occasion pour Jean-Édouard Pierre, président de la société de courses, de faire le point deux ans après sa prise de fonction.

« Au début, cela ne me tentait pas trop de succéder au président Montoya, nous a confié Jean-Édouard Pierre, sociétaire depuis 2012 de Nancy-Brabois. Mais je dois dire que cela se passe très bien. L’ambiance au sein de la société est très bonne et les personnes qui m’entourent sont pleinement investies. Nos actions semblent porter leurs fruits puisque, récemment, nous avons même été félicités par la Fédération de l’Est ainsi que par les professionnels pour la qualité de nos pistes. Et, comme nous avons récupéré une réunion PMH cette année, laquelle tombe en plus un dimanche, je suis d’autant plus satisfait de la manière dont se passent les choses… »

Un nouveau public… D’autant que la barre des mille personnes présentes sur le site a été franchie plusieurs fois en 2021 du côté de Nancy. Un chiffre que Jean-Édouard Pierre espère bien pouvoir à nouveau dépasser cette saison, où cinq réunions PMU et autant de PMH sont prévues : « Lors de la reprise, le 13 mars, nous n’avions volontairement pas beaucoup communiqué afin de voir si les gens reviendraient d’eux-mêmes. Eh bien, malgré le mauvais temps, nous avons enregistré environ 450 entrées payantes, ce qui est très satisfaisant. Ce que nous constatons depuis deux ans, c’est la présence d’un nouveau public, plus jeune, qui vient s’ajouter à celui des habitués. Pour nous, le réel objectif est de le fidéliser et de l’orienter ensuite vers le jeu. Quand tout va bien, c’est-à-dire lorsque nous faisons le plein de partants et que le beau temps est de la partie, les enjeux PMH tournent autour de 25.000 €. Nous sommes capables de réaliser un bien meilleur chiffre ! C’est pourquoi des équipes du PMU seront présentes sur toutes les réunions de courses cette année pour expliquer aux gens le fonctionnement des paris. En partenariat avec l’opérateur, nous allons également former des gens de la société pour ensuite prendre le relais. »

… et de nouvelles ressources. Comme de nombreuses sociétés de courses, celle dirigée par Jean-Édouard Pierre s’est tournée vers la location de salles afin de diversifier ses sources de revenus. « L’hippodrome de Nancy-Brabois dispose d’une belle salle panoramique que nous mettons à la disposition d’entreprises, nous a appris le président. Lors de la réunion du 3 mai, nous allons, par exemple, offrir une belle prestation à Toshiba, qui comptera une délégation de quarante personnes. Une course portera même le nom de l’entreprise. En revoyant le menu du restaurant panoramique qui, désormais, propose une formule "brasserie" plus en phase avec les attentes du public et en ayant rénové l’espace propriétaire et rouvert le bar à champagne, je suis convaincu de notre attractivité. »

Pas de gros investissements avant 2024. Depuis que la nouvelle équipe est en poste, plusieurs travaux ont été effectués à Nancy. Jean-Édouard Pierre nous a précisé : « Nous avons refait la pompe d’arrosage l’an passé, ainsi que que le rond de présentation. À cela s’ajoutent les investissements traditionnels sur les obstacles et les pistes, comme ce que nous faisons chaque année pour la piste de canter, qui est refaite et renivelée de manière homogène. À l’exception de quelques travaux d’entretien, le site ne nécessite pas d’importants travaux pour l’instant. Si projet d’envergure il y a, ce ne sera pas avant 2024 ! Le temps pour nous de disposer de suffisamment de trésorerie pour se lancer dans quelque chose d’encore plus grand... »