La France qui rit, la France qui pleure

International / 17.03.2022

La France qui rit, la France qui pleure

Pour tous les francophiles, cette troisième journée du festival de Cheltenham restera marquée par l’envolée d’Allaho (No Risk at All) dans le Ryanair Chase (Gr1). Au cœur d’une réunion à guichets fermés – les tribunes étaient pleines à craquer –, l’élève de la famille Leffray a dominé un quatuor de "FR". C’était beau ! Voilà donc pour la France (de l’élevage) qui rit. Mais la réunion a vraiment très mal commencé avec la chute de Galopin des Champs (Timos) dans le Turners Novices' Chase (Gr1), alors que la victoire lui tendait les bras. À son image, les "FR" ont été en difficulté lors des trois premiers jours du meeting de Cheltenham 2022. Avec à peine trois Groupes sur les trois premières journées, c’est l’un des scores les plus faibles de ces dernières années (le plus mauvais étant celui de l’an dernier avec deux Groupes). En 2022, le taux de réussite des "FR" dans ces Groupes – selon les partants – est de 4,3 %, contre près de 11 % pour les "IE" et les "GB" !

Nous sommes très loin du sommet de 2019 (11 Groupes en trois jours). Les grands gagnants côté élevage et commerce ? Ils sont trois. Premier, le circuit de formation des point-to-point irlandais qui a cartonné. Deuxième, l’élevage anglais qui, avec trois victoires, renaît de ses cendres et fait jeu égal avec la France (qui a pourtant au moins deux fois plus de naissances de sauteurs). Troisième, l'estampille "IE" avec 10 Groupes. Vendredi, quatre Groupes sont au programme et trois "FR" sont ce soir les favoris des bookmakers : Vauban (JCB Triumph Hurdle, Gr1), Ginto (Albert Bartlett Novices' Hurdle, Gr1) et State Man (McCoy Contractors County Handicap Hurdle, Gr3)… Fingers crossed ! On compte sur eux !