La nuit de la Dubai World Cup : de bonnes cordes pour nos sprinters

International / 22.03.2022

La nuit de la Dubai World Cup : de bonnes cordes pour nos sprinters

Il y a une semaine de cela, François Rohaut nous avait confié qu’il souhaitait voir sa représentante, Suesa (Night of Thunder), au départ de l’Al Quoz Sprint (Gr1), se trouver dans le bon wagon, non loin des chevaux les plus en vue. Le hasard a finalement attribué le 11 à la représentante de George Strawbridge… au côté du favori Man of Promise (Into Mischief) qui s’élancera de la stalle 12. Les plus gros numéros de corde, ceux proches des tribunes, sont avantagés sur ce parcours rectiligne et l’autre française, Air de Valse (Mesnil des Aigles), bénéficiera du 13. Berneuil (Lope de Vega) est moins bien loti, à l’autre bout de la piste, avec le 3. Dans l’autre sprint, le Golden Shaheen (Gr1) sur le dirt, le français Manjeer (Footstepsinthesand) a hérité de la stalle 5.

Légende photo 2 : Life Is Good (crédit Dubai Racing Club)

Life Is Good à la corde. La cote du magnifique Life Is Good (Into Mischief) dans la Dubai World Cup (Gr1) a été revue à la hausse par les bookmakers après le tirage au sort. Le pensionnaire de Todd Platcher a tiré l’as, une arme à double tranchant, et il est maintenant à 0,9/1. Elliott Walden, président de WinStar Farm et copropriétaire avec China Horse Club, a déclaré : « C’est une course qui compte 11 partants et mon protégé possède assez de vitesse pour trouver une bonne position d’entrée de jeu. C’est un cheval avec un mouvement exceptionnel. » Mardi matin, Todd Pletcher a répondu à une grande interrogation concernant la tenue de Life Is Good qui n’a jamais couru sur plus long que 1.800m : « Pour moi aucun problème ! Son père, Into Mischief, a déjà donné un gagnant de Kentucky Derby. C’est un cheval très vite sur ses jambes qui ne doit pas forcement aller devant… »

Magny Cours a tiré le 9. Les deux rivaux les plus dangereux de Life Is Good, les américains Hot Rod Charlie (Oxbow) et Country Grammer (Tonalist), s’aligneront respectivement dans les boîtes 7 et 5 alors que Real World (Dark Angel), avec Christophe Soumillon, s’élancera avec le 6. L’autre Godolphin, le français Magny Cours (Medaglia d’Oro), troisième l’année dernière, a hérité du 9. Le directeur de Godolphin Hugh Anderson, a déclaré à son sujet : « Nous avons le meilleur entraîneur d’Europe (André Fabre) et le meilleur jockey à Dubaï (William Buick). Ils ne seront toutefois pas ravis de la stalle que j’ai tirée pour eux… Le cheval est resté en belle forme après la déception enregistrée dans la Saudi Cup (Gr1). Sa troisième place l’année dernière est très importante car elle prouve qu’il aime cet hippodrome. »

Deryan défend son titre. Dans le Kahayla Classic (Gr1 PA), la World Cup des pur-sang arabes, on s’attend à un match-retour entre Hadi de Carrère (Nieshan), qui a remporté l’Obaya Arabian Classic Cup (Gr2 PA) à Riyad, et le tenant du titre, Deryan (Mahabb). Didier Guillemin, entraîneur de ce dernier, nous a confié : « Deryan est resté en belle forme depuis l’Arabie Saoudite. Il défend son titre et nous savons qu’il s’adapte à la piste de Meydan, un élément important. Il arrive sur la course dans une situation similaire à celle de l’an dernier, où il avait aussi été battu en Arabie Saoudite ,ce qui ne l’avait pas empêché de gagner très facilement le Kahayla Classic. Nous espérons que le dénouement sera aussi heureux… »