Mylady, fille de The Grey Gatsby, galope toujours vers les classiques

International / 30.03.2022

Mylady, fille de The Grey Gatsby, galope toujours vers les classiques

Holger Faust a plusieurs casquettes, celle d’éleveur (Gestüt Karlshof) mais aussi de manager de plusieurs casaques (Cometica AG, Darius Racing…). Mercredi après-midi, il nous a expliqué : « Nous avons une génération de 3ans tout à fait remarquable et beaucoup d’espoirs classiques.  Pour les 1.000 Guinées allemandes (Gr2), nous aurons Mylady (The Grey Gatsby), lauréate du Grosser Junioren Preis (L) face aux mâles. Elle est invaincue et court sous les couleurs de notre haras, le Gestüt Karlshof, car nous l’avons aussi élevée. » L’année dernière, Milady s’est élancée dans le Grosser Junioren Preis (L, 1.600m) – sa deuxième sortie seulement – en tant que cinquième favorite. Une fois en piste, elle s’est imposée avec énormément de marge. Dans la phase finale, elle s’était pourtant fait "écraser" contre la lice ! Complétement coupée dans son action, alors que les chevaux étaient lancés à pleine vitesse, il semblait alors impossible de la voir revenir s’imposer. Pourtant, une fois décalée et équilibrée, elle a fini en boulet de canon au centre de la piste, venant arracher la victoire… et la tête de l’ante-post betting pour les 1.000 Guinées locales chez les bookmakers allemands !

Quatre espoirs classiques chez les mâles. « Pour les 2.000 Guinées (Gr2) allemandes, nous comptons sur See Hector (Counterattack), troisième du Preis des Winterfavoriten (Gr3) sous les couleurs de Cometica AG. C’est un cheval que nous avons élevé au Gestüt Karlshof. Pour le Derby allemand (Gr1) nous avons Pirouz (Counterattack), qui s’est imposé ce mercredi, à Strasbourg. Mais aussi, toujours pour le compte de Darius Racing, Ardakan (Reliable Man), lauréat du Premio Guido Berardelli (Gr3) de six longueurs, l’an dernier, à 2ans. Angelino (Isfahan) qui a gagné son unique sortie publique, le Prix de l'Epinay à Deauville, et qui court pour Cometica AG.

Pour l’instant, en première partie de saison, nous allons nous concentrer sur l’Allemagne. Mais, au second semestre, nous aurons certainement des chevaux pour les bonnes courses françaises, à Deauville comme à Paris. »