Le Gers et Hervé Dardenne à l'honneur avec Nadette

Élevage / 15.03.2022

Le Gers et Hervé Dardenne à l'honneur avec Nadette

Les courses françaises vivent grâce à la passion de ces milliers d’éleveurs non professionnels qui œuvrent dans l’ombre. Pour tous, le rêve est de sortir le bon cheval, l’espoir classique. Grâce à Nadette, il est peut-être en train de devenir réalité pour Hervé Dardenne.

Adrien Cugnasse

En remportant le Prix du Château (Classe 2) devant Subahiyah (Le Havre), Nadette (Outstrip) a confirmé qu’elle était bel et bien la pouliche de Groupe que l’on avait vue à 2ans. Son entraîneur, Romain Le Dren Doleuze, a d’ailleurs déclaré : « Je suis ravi car c'était un vrai challenge de venir affronter un lot de cette qualité, surtout que ma pouliche n'était pas à 100 % (…) Elle est engagée dans la Poule et dans le Diane mais je pense que je ne vais préparer que l'un de ces deux Grs1. » Nadette a été élevée à la frontière du Gers et de la Haute-Garonne par Hervé Dardenne. Un éleveur avec un petit effectif, mais tout de même une réelle pertinence commerciale. En 2019, Hervé Dardenne a élevé deux galopeurs. Nadette, vendue 50.000 € à Gérard Larrieu en octobre 2020. Et Tokyo Star (Starspangledbanner), également présenté par HSV Agency, qui fut vendu 80.000 € en décembre 2019.

Une première. Fidèle lecteur de Jour de Galop, l’éleveur nous a confié lundi : « La route est longue jusqu’aux belles courses, mais si Nadette pouvait ramener du black type à sa mère… cela serait déjà formidable. Et ce serait une première pour nous ! C’est déjà une première victoire de Classe 2 à Chantilly pour notre élevage. Il faut souligner la réussite assez exceptionnelle de Romain Le Dren Doleuze. Nous n’avons que trois poulinières, dont seulement deux seront saillies cette année. C’est le cas de Manouka (Sinndar), troisième du Prix Jean Bart (L) à Auteuil. Elle vient de pouliner de Beaumec de Houelle (Martaline). »

Les premiers pas en tant qu’éleveurs. « Notre élevage a vu le jour il y a 25 ans. Ma mère était turfiste. Nous avions des amis permis d’entraîner. Avec eux, nous avons commencé à aller aux courses. Lors de nos premiers pas d’éleveurs, madame Verdu et monsieur Estrabol ont donc beaucoup compté. Et par la suite, Mathieu Daguzan-Garros, Michel Roussel, Frédéric Bragato, Thierry Dalla Longa… Nous nous sommes pris au jeu au point de déménager afin d’avoir suffisamment de terrain pour élever. Les soins aux chevaux, les boxes… c’est donc avant et après le travail ! »

L’achat de la mère. « J’avais acheté une jument black type qui est morte au poulinage. J’avais donc la place de rentrer une autre poulinière. Un peu en catastrophe, j’ai réclamé Ciboulette (Pivotal) pour 9.300 € à Angoulême. Je trouve que Pivotal (Polar Falcon) est un père de mère remarquable et je voulais une de ses filles. Ciboulette est une grande jument, costaud. J’essaye de lui ramener de la vitesse. D’où Outsrip. Elle va à la saillie de Romanised (Holy Roman Emperor). Sa yearling par Al Wukair (Dream Ahead) va passer en vente à Deauville. Le 2ans par Kendargent (Kendor) est chez Romain Le Dren Doleuze. »

Le croisement. « J’ai toujours trouvé qu’Outsrip (Exceed and Excel) était un étalon intéressant, avec une bonne souche et des performances solides à 2ans. Darley le proposait dans le cadre d’un club. J’ai donc souscrit et utilisé l’étalon pendant trois années, même s’il était stationné en Angleterre. Le transport aller-retour d'une jument coûtait alors plus cher que la saillie ! Malheureusement, il n’a pas été soutenu avec de bonnes juments. » Après six années de monte, Outstrip a été exporté au Brésil. En Europe, il a donné deux lauréats de Groupe, dont Gold Trip, également déniché par Gérard Larrieu. Quand Nadette est repassée en vente, lors de la breeze up de la vacation d’été d’Arqana, le bon a été signé par Zied Romdhane. Hervé Dardenne poursuit : « J’ai eu peur qu’elle ne parte en Afrique du Nord. Heureusement, c’est un propriétaire de Romain Le Dren Doleuze qui en fait l’acquisition. Il a fait une belle affaire car le Team Valor en acheté la majorité après sa deuxième place en débutant. »

Donner leur chance aux chevaux. Yann Creff a vendu Nadette à la breeze up de la vente d’été Arqana. Il nous a dit : « Cela fait partie des belles histoires. C’est une pouliche qui n’avait pas trop de modèle. Elle avait besoin d’un peu de temps et a juste commencé à fleurir au moment de la vente. Le matin, elle progressait bien. Cela prouve qu’il ne faut pas éliminer les produits d’étalons "normaux" lors des breeze up. Nous ne présentons pas de Frankel (Galileo), et pourtant plusieurs chevaux de qualité sont passés entre nos mains, comme Bobbymurphy (Intello), Joe Francais (George Vancouver)… Je pense qu’il est important que les ventes de notre pays continuent à donner leur chance à ces chevaux et aux consignataires français. Sans oublier les petits éleveurs qui constituent le terreau de la passion hippique dans notre pays. C’est de cette base que sortent les employés qui manquent à tous les étages de la filière, et bien des vocations de propriétaires. »