Oliver Lodge : « Batwan, c’est un miracle ! »

International / 08.03.2022

Oliver Lodge : « Batwan, c’est un miracle ! »

Oliver Lodge : « Batwan, c’est un miracle ! »

Acquis pour 29.007 € en octobre 2021, Batwan pourrait s’aligner au départ de l’Al Quoz Sprint (Gr1) à la fin du mois. Son propriétaire, Oliver Lodge, nous a raconté son histoire.

Grâce à ses deux victoires à Meydan, Batwan (Kendargent) a empoché 81.000 $, soit environ 74.000 €. En ce début de semaine, c’est un Oliver Lodge aux anges qui a répondu à nos questions : « Le cheval n’est pas encore certain d’être au départ. Nous attendons le feu vert. En attendant, il est déjà à 20/1 dans l’ante-post betting ! Que de chemin parcouru depuis son achat à réclamer… C’est aussi ça, les courses. S’il court dans le Gr1, nous allons sauter dans l’avion avec les quatre enfants pour vivre cela en famille. » Au sujet de l’acquisition du cheval, il se souvient : « Nous allons à Deauville pour les ventes d’octobre tous les ans. C’est Nicolas Caullery qui a repéré le cheval, qui était tout de même en valeur 45. Il nous a exposé son plan qui était de l’acheter en vue de le préparer pour Meydan. Une fois acquis, Batwan est parti au repos. Fin janvier, il s’est envolé avec Marine Henry à Dubaï. Vous connaissez la suite de l’histoire… Ce cheval, c’est un miracle ! » Au sujet du retour en forme de celui qui a été lauréat de Groupe en 2020, l’Anglais répond non sans humour : « Tout le monde retrouve le moral sous le soleil de Dubaï ! Plus sérieusement, Marine est sur place et c’est un vrai plus. Le terrain et la piste doivent certainement lui convenir. »

Une passion familiale. Oliver Lodge est le fils de Derek Lodge, lui aussi propriétaire chez Nicolas Caullery avec en particulier Kennella (Kendargent), troisième de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Il nous a confié : « Nous sommes des grands fans de Kendargent (Kendor). Il va saillir ma jument Dono Di Dio (Nathaniel). Nous avons toujours la mère de Kennella, en association avec la famille Campos, ainsi que sa deuxième mère. » Les Lodge sont des francophiles et ils se rendent en famille tous les ans à Cagnes-sur-Mer et à Deauville : « Nous aimons beaucoup les courses françaises et sans faire offense au sport hippique anglais, les allocations sont bien plus avantageuses ici. Désormais, nous avons beaucoup d’amis ici dans les courses, à commencer par Nicolas et Marine. Tous les ans, ils viennent avec nous à Cheltenham ! »