Prix Comrade (Classe 2) : permis de rêver avec Erevann

Courses / 29.03.2022

Prix Comrade (Classe 2) : permis de rêver avec Erevann

Saint-Cloud, mardi

Dans la nuit du 20 au 21 octobre 2021, une tempête s’est abattue sur Deauville. La pluie avait continué à sévir tout au long de la matinée du 21 et la piste était détrempée. Plusieurs professionnels avaient exprimé leur mécontentement car la réunion proposait deux courses pour inédits disputées sur la piste en gazon – quelque part entre le lourd et le liquide – et non transférées sur la P.S.F. Jean-Claude Rouget avait plusieurs partants et avait estimé, avant le Prix de Saint-Désir (Inédits), que l’on n'apprendrait pas grand-chose sur cette épreuve. C’est son pensionnaire Erevann ** (Dubawi) qui s’imposait plaisamment, mais en 1’56’’12, sur 1.600m.

En effet, nous n’avions pas vu grand-chose. Mais, depuis, la ligne n’a fait que prendre du relief : Étatique (Wootton Bassett) et Al Hakeem (Siyouni) ont montré des moyens, Tribalist (Farrh) a pris la deuxième place du Prix Herod (L). Nous attendions donc avec impatience de revoir Erevann dans le Prix Comrade (Classe 2), mardi à Saint-Cloud…

Un bon poulain. Joli poulain, dans le moule des Dubawi mais pas "lourd" comme certains peuvent parfois l’être, Erevann a laissé une belle impression en piste. Avec cinq partants et des éléments estimés, on s’attendait à une course sans rythme. Ce fut le cas. L’expérimenté Haya Zark (Zarak) a mené tranquillement avant de repartir dans la ligne droite. Attentiste, en avant-dernière position, Erevann a bien accéléré – les 400 aux 200m en 10’’77, selon le tracking – pour aller chercher un pugnace Haya Zark et s’imposer d’une courte encolure. Il n’y a pas beaucoup d’écart à l’arrivée mais, avec une telle physionomie de course, c’est normal. D’autant qu’Haya Zark est un bon poulain. À la troisième place, à une demi-longueur, on retrouve Blue Boat (Frankel). Muni d’un bonnet avant la course, ce dernier a été assez tendu et il a eu un bon parcours école en dernière position. Dans la ligne droite, un moment débordé, il a fini par déployer sa grande et belle action, traçant une belle fin de course. Erevann confirme ses débuts victorieux et nous lui décernons une JDG Rising Star.

Jean-Claude Rouget, entraîneur du représentant de Son Altesse l’Aga Khan, nous a dit : « Il avait débuté dans des conditions très particulières mais, au moins, nous avions appris qu’il pourrait aller dans un avatar de terrain lourd… Je l’ai toujours aimé : c’est un gentil poulain, maniable… Il sait finir ses courses. Il est par Dubawi et Ervedya : le croisement fonctionne et, quand c’est le cas, on peut aller loin. C’est un beau modèle, dans le moule des Dubawi mais très élégant. Nous l’avons protégé l’hiver pour viser le printemps… Nous allons voir pour la suite de son programme... » Les Aga Khan Studs et Jean-Claude Rouget sont, a priori, bien armés en espoirs classiques. Auprès d’Equidia, Jean-Claude Rouget a indiqué que Liyann (Le Havre) pourrait aller vers le Prix Djebel (Gr3) et Vadeni ** (Churchill) vers le Prix de Fontainebleau (Gr3).

Haya Zark, la bonne tactique. Haya Zark effectuait sa rentrée, lui qui était le plus expérimenté au départ. En quatre sorties, à 2ans, il n’était jamais sorti des trois premiers et avait ouvert son palmarès au mois de novembre. Son entraîneur, Adrien Fouassier, a commenté : « Il réalise une belle performance. Depuis le début, Mathieu Androuin me dit qu’Haya Zark sera très bien en étant monté devant. Aujourd'hui, c'était le moment ou jamais d'essayer. J'avais laissé le feu vert à son jockey, je ne voulais pas que ce soit un concours de "têtes en l'air". Il a été fort aujourd'hui. Il était prêt à effectuer une rentrée et va monter là-dessus. Je pense que nous allons l'engager demain matin dans le Prix de Fontainebleau (Gr3) et il sera sans doute de la partie le 17 avril ! Depuis le début, je sais que c'est un bon poulain. En plus, il est rentré déferré de l'antérieur gauche. Mais je ne pense pas qu'il soit battu à cause de cela. Par rapport à l'année dernière, Haya Zark a gagné en maturité. À 2ans, il faisait tout en force. Mais il a bien hiverné. C'est un poulain qui a couru quatre fois l'année dernière en ayant gagné mais, lors de sa dernière sortie, j'avais peur que cela soit la course de trop… Ce n’est pas le cas. J'ai retrouvé mon poulain et il est sur la montante. »

Une bonne leçon pour Blue Boat. Deuxième du Prix de Crèvecœur (Inédits), Blue Boat n’avait pas été revu depuis sa victoire dans le Prix Kendor (Maiden), en septembre, à Saint-Cloud, où il devançait de nouveau Dreamflight (Frankel), lauréat ensuite du Prix Thomas Bryon - Jockey Club de Turquie (Gr3) et du récent Prix Omnium II (L). Blue Boat, poulain tendu, est, certes, dominé, mais il a eu une bonne leçon et ses foulées, pour finir, sont plaisantes. Francis-Henri Graffard, entraîneur du représentant de Juddmonte Farms, nous a dit : « Je suis content. Il avait besoin de revenir aux courses. Tout s’est bien passé et il a eu une bonne leçon. Il s’est retrouvé un peu loin et, dans une course sans train, cela s’est joué sur un sprint. Il a toutefois déployé de belles foulées. »

Un fils d’Ervedya. Élevé par les Aga Khan Studs, Erevann est un fils de Dubawi, étalon de Darley, et d’Ervedya (Siyouni), laquelle était entraînée par Jean-Claude Rouget. Championne sur le mile, à 3ans, elle a remporté la Poule d’Essai des Pouliches, les Coronation Stakes et le Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Elle a aussi pris la deuxième place du "Boussac" (Gr1) à 2ans et, à 4ans, les troisièmes places du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois et des Sun Chariot Stakes (Grs1). Elle a une yearling par Kitten’s Joy et a rencontré Lope de Vega en 2021. Erevann est son deuxième produit. Le premier, Erdana (Sea the Stars), n’ayant pas brillé en trois sorties.

Ervedya est le meilleur produit de sa mère, Elva (King’s Best). Elle a donné un autre black type : Elennga (Exceed and Excel), troisième d’une Listed en Allemagne sur 2.100m à 3ans. Elva est aussi l’aïeule d’Ebony (Le Havre), deuxième des Prix Occitanie et de Thiberville (Ls).

 

 

 

Seeking the Gold

 

 

Dubai Millenium

 

 

 

 

Colorado Dancer

 

Dubawi

 

 

 

 

 

Deploy

 

 

Zomaradah

 

 

 

 

Jawaher

EREVANN ** (M3)

 

 

 

 

 

 

Pivotal

 

 

Siyouni

 

 

 

 

Sichilla

 

Ervedya

 

 

 

 

 

King’s Best

 

 

Elva

 

 

 

 

Evora

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 43’’46

De 1.000m à 600m : 28’’41

De 600m à 400m : 11’’95

De 400m à 200m : 10’’97

De 200m à l’arrivée : 10’’99

Temps total : 1’45’’78