Prix d’Essai (Inédits) : Anima Libera transperce l’opposition

Courses / 18.03.2022

Prix d’Essai (Inédits) : Anima Libera transperce l’opposition

Toulouse, vendredi

Jean-Claude Rouget a déclaré forfait en tant qu’entraîneur avec Ereviya (Pivotal), la sœur de la championne Ervedya (Siyouni). Mais il a tout de même pu connaître la joie du succès, en tant que propriétaire, grâce à la débutante Anima Libera (Camelot), une pensionnaire de Simone Brogi. Pourtant, à l’entrée de la dernière ligne droite, rien ne laissait penser qu’elle allait l’emporter ! Quelque peu tendue dans sa stalle de départ, Anima Libera n’a donc pas été la plus rapide à s’élancer. Attentiste en avant-dernière position d’une course emmenée à un rythme peu sélectif par Padme Amidala (Dark Angel), Anima Libera a été décalée assez tard dans la dernière ligne droite. Une fois qu’elle a pu pleinement s’exprimer sous les sollicitations de sa pilote, Anaëlle Mekouche, Anima Libera a littéralement passé le poteau en revue ! Au passage du but, une tête la sépare de Première Ligne (Lope de Vega), mais elle s’impose plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée. Padme Amidala, l’animateur de la première heure, se montre courageux pour garder la troisième place, un nez plus loin. L’arrivée a été tellement disputée que les quatre premiers ont presque fini sur une même ligne…

Elle surprend son entraîneur. Interrogé par Equidia après la course, Simone Brogi a déclaré au sujet de sa pensionnaire : « Je ne sais pas contre qui je cours. Cependant, le matin, c’est une pouliche assez professionnelle qui travaillait suffisamment pour bien débuter. Mais de là à gagner, elle m’a quand même un peu surpris. La course n’a pas été rythmée, c’est pour cette raison que je pensais que ça n’allait pas être facile de revenir de l’arrière-garde. C’est bien ce qu’elle fait même si nous avions une décharge pour nous aider. Cela sera sûrement plus difficile de monter les échelons, mais nous allons voir par la suite. » La pilote lauréate, Anaëlle Mekouche, a ajouté : « Elle travaillait correctement pour aller aux courses. Je pense qu’elle a également apprécié le terrain collant. Avant le départ, dans les boîtes, Anima Libera s’est montrée tendue et, de ce fait, elle s’est élancée en retrait. Mais, dans le parcours, quand je lui demandais d’avancer, elle répondait bien aux sollicitations. »

Une nièce de Casimir. Élevée par le haras du Mont di Mont, Anima Libera a été présentée par Gouffern Taylor Made Sales à la vente de yearlings d’octobre, où elle a été achetée 21.000 € par Simone Brogi. C’est une fille de l’étalon de Coolmore Camelot (Montjeu), et de Cleverleyca (Kendargent), qui n’a pu se montrer dangereuse en trois sorties françaises. Anima Libera est son premier produit. La poulinière a un 2ans non nommé par Belardo (Lope de Vega), un yearling non nommé par Cracksman (Frankel), et elle a été saillie en 2021 par Yafta (Dark Angel).

Sa deuxième mère, Casamassima (Street Cry), est lauréate de trois courses à Deauville, La Teste-de-Buch et Vannes entre 1.900m et 2.200m. Elle a produit Casimir (Camelot), gagnant à quatre reprises, dont une Classe 2 sur la distance de 2.000m à Salon-de-Provence. Il avait notamment débuté par une impressionnante victoire à 2ans dans le Prix Renaud de Tauzia…

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Camelot

 

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

Tarfah

 

 

 

 

Fickle

ANIMA LIBERA (F3)

 

 

 

 

 

 

Kendor

 

 

Kendargent

 

 

 

 

Pax Bella

 

Cleverleyca

 

 

 

 

 

Street Cry

 

 

Casamassima

 

 

 

 

Altamura