Prix François Mathet (L) : Marianachic gravit une nouvelle marche

Courses / 19.03.2022

Prix François Mathet (L) : Marianachic gravit une nouvelle marche

Prix François Mathet (L)

Marianachic gravit une nouvelle marche

Fort d’un meeting cagnois sans faute, avec des victoires dans les Prix Sky Lawyer et Policeman (Classes 1), Marianachic (Authorized) est monté de catégorie avec brio dans ce Prix François Mathet (L). Cet élève et représentant de Jean-Claude Séroul, qui aligne là quatre succès consécutifs, est engagé dans le Qatar Prix du Jockey Club et dans le Grand Prix de Paris (Grs1). Même si la route est encore longue pour les classiques, Marianachic peut nourrir de réelles ambitions au niveau supérieur.

Un excellent style. Durant la course, Marianachic a pu profiter du rythme imposé en tête par son leader Esprit Joyeux (Charm Spirit). Il a galopé en troisième position d’un peloton en file indienne puis s’est décalé du sillage de Jasperoïd (Galileo) pour entrer dans la ligne droite. Légèrement cadencé par Maxime Guyon, le poulain a progressivement allongé ses foulées pour venir à la hauteur d’Esprit Joyeux. Épaulé par Bennetot (Ectot) en pleine piste, Marianachic a changé de jambe à 150m du but pour s’imposer facilement. Une longueur et demie derrière, Bennetot est un excellent deuxième. Il faut ensuite compter cinq longueurs pour retrouver Best Years Yet (Galileo), qui était encore dernier à l’entrée de la ligne droite. Ce pensionnaire d’André Fabre n’avait plus été revu en compétition depuis l’ouverture de son palmarès en terrain collant à Saint-Cloud le 10 novembre.

Vers le Greffulhe. Marianachic a couru huit fois pour cinq victoires. À 2ans, il avait montré de la qualité en remportant son Maiden en roue libre à Borély et le Prix Irisimond (Classe 2), uniquement monté aux bras. Cette année, il est invaincu en trois sorties et vise désormais le Prix Greffhule (Gr2). Après la course, Jérôme Reynier, l’entraîneur lauréat, nous a confié : « Nous savons que Marianachic s’économise beaucoup dans les parcours. J’avais peur d’une fausse course, lente, et qui se serait jouée sur un sprint. Quand j’ai vu qu’il y aurait peu de partants, j’ai aussi engagé un leader, Esprit Joyeux, qui a été un peu brillant. J’aurais préféré qu’il aille un petit peu moins vite. Mais au moins, nous avons vu un vrai test d’endurance. Cela a privilégié les chevaux qui ont couru cet hiver et les rentrants ont marqué un peu le pas à mi-ligne droite. Le plan a fonctionné. C’est super. Maxime Guyon a trouvé que le poulain était égal à lui-même. Quand il lui demande, il se donne, mais avec beaucoup de réserves. Dans la ligne droite, il s’est fait prendre l’avantage mais il a continué à produire son effort et c’est de bon augure. Nous allons certainement revenir pour le Prix Greffulhe (Gr2) qui est la suite logique. Il ne faut pas oublier qu’il a eu un hiver chargé. L’intervalle de cinquante jours entre ces deux courses va nous donner du fil à retordre pour le maintenir fit car il ne fait que le minimum. Il faudra certainement faire un galop sur un hippodrome pour le préparer. Après le Gr2, nous déciderons. Avec M. Séroul, nous nous sommes dit que ce serait bien de lui laisser un break, car c’est un poulain que nous voulons faire vieillir. Des combats sur des pistes fermes laissent toujours des traces. Il n’y a pas de raisons qu’il ne fasse pas un cheval d’âge. Son frère, Padron (Gris de Gris), a gagné le Prix Altipan (L) à 4ans et Marianafoot a très bien fait aussi. La mère, Marianabaa (Anabaa), est une poule aux œufs d’or. Elle nous sort un bon poulain tous les ans. Marianachic porte bien son nom. C’est un chic cheval. »

Bennetot pourrait viser l’Automne. Avec cette deuxième place, Bennetot est devenu le premier black type de son père, Ectot (Hurricane Run), stationné au haras du Bouquetot. Le représentant d’Al Shaqab Racing était le seul poulain invaincu de la course. Il avait débuté très plaisamment à Cagnes-sur-Mer en dominant l’opposition de deux longueurs. Pour sa découverte du gazon en compétition, il a été le seul à faire galoper Marianafoot pour finir. Après la course, Édouard Monfort, l’entraîneur de Bennetot, nous a dit : « Je suis très content même si on est toujours déçu d’être battu à ce niveau. C’était un vrai test, le poulain est encore tendre et ils ont fait un vrai bout dans la ligne droite, laissant les autres à distance. C’était un bon lot et c’est très encourageant. La distance est peut-être un peu longue. Pour la suite, il n’est pas impossible que nous le préservions : nous pourrions faire l’impasse sur le printemps et lui laisser du temps, pour viser l’été et l’automne. Il a de la qualité, une belle action, c’est un bon poulain. »

Le frère de Padron et de Marianafoot. Élevé par Jean-Claude Séroul, Marianachic est un fils d’Authorized (Montjeu), désormais basé en Turquie. Sa mère, Marianabaa (Anabaa), avait remporté deux courses sur 1.500m à 3ans, à Vivaux et Borély, atteignant une valeur 38. La jument a déjà donné Michlifen (Authorized) en 33 de valeur, Padron (Gris de Gris), lauréat du Prix Altipan (L) et troisième d’un Gr3 sur le mile en Allemagne, et Marianasand (Footstepsinthesand), quatrième du Prix Aymeri de Mauléon (L). Mais Marianabaa est surtout la mère de Marianafoot (Footstepsinthesand), gagnant du Prix Maurice de Gheest (Gr1) et du Prix du Palais-Royal (Gr3). Marianabaa a une 2ans nommée Anastep (Footstepsinthesand), à l’entraînement chez Jérôme Reynier, et un yearling nommé Almanabaa (Almanzor).

La deuxième mère, Maria Gabriella (Rock of Gibraltar), est issue de l’élevage Niarchos. Elle a remporté le Prix des Lilas (L) et terminé deuxième du Prix Chloé (Gr3). Au haras on lui doit Mariafoot (Footstepsinthesand), gagnante du Prix de la Californie (L) puis vendue aux États-Unis.

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripédès

Authorized

Saumarez

Funsie

Vallée Dansante

MARIANACHIC (M3)

Danzig

Anabaa

Balbonella

Marianabaa

Rock of Gibraltar

Maria Gabriella

Celestial Lagoon

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’07’’76

De 1.000m à 600m : 26’’37

De 600m à 400m : 13’’00

De 400m à 200m : 12’’27

De 200m à l’arrivée : 12’’46

Temps total : 2’11’’86