Prix Monade (Inédites) : une supplémentation réussie avec Samahram

Courses / 24.03.2022

Prix Monade (Inédites) : une supplémentation réussie avec Samahram

Saint-Cloud, jeudi

Les deux courses d’inédits de la journée ont été remportées par des pensionnaires de Francis-Henri Graffard, avec des éléments ayant des profils bien différents. Autant Demarçay (Postponed), lauréat du Prix Suave Dancer (Inédits), est un poulain imposant avec de l’abattage, autant Samahram (Sea the Moon), la gagnante du Prix Monade (Inédites), était présentée déjà fit et a montré une vraie pointe de vitesse. Il en fallait pour s’imposer : la représentante d’Al Shaqab Racing, supplémentée, avait le 13 dans les stalles. Attentiste, elle a été rapprochée en épaisseur dans le tournant final, Mickaël Barzalona anticipant le démarrage. C’est vraiment dans les 200 derniers mètres que la représentante d’Al Shaqab Racing a véritablement enclenché, finissant dans une belle action pour l’emporter avec plus d’assurance que ne l’indiquent les trois quarts de longueur à l’arrivée. Elle devance Silver Sign (Reliable Man), qui a aussi tracé une bonne fin de course, tandis que l’animatrice, Estiva (Sea the Moon), est troisième à une longueur un quart.

Une pouliche à revoir. Samahram n’est pas engagée dans les classiques mais, comme nous l’a dit Francis-Henri Graffard : « Elle ne montrait pas grand-chose à ce moment-là, donc je ne l’ai pas engagée. Mais elle a de la marge, elle n’avait pas beaucoup travaillé. Elle est assez verte et, après son dernier travail, elle s’est très vite relevée. J’ai donc préféré la courir pour qu’elle apprenne quelque chose. Physiquement, elle a toujours été ainsi mais c’est une jolie pouliche. Elle aura compris son travail aujourd’hui, je suis confiant pour le futur. Je la crois capable de prendre du black type. » Samahram met le haras d’Ombreville à l’honneur, où elle est née et qui l’a présentée et vendue à Arqana. Mathieu et Solenn Gouesnard sont doublement à l’honneur puisqu’ils ont aussi élevé et vendu la troisième, Estiva, autre fille de Sea the Moon.

Une mère deuxième du Diane allemand. Élevée par la Stall Phillip I, Samahram est née et a grandi au haras d’Ombreville, qui l’a présentée à la vente de sélection 2020 Arqana où elle a été achetée 160.000 € par l’équipe d’Al Shaqab Racing. C’est une fille de Sea the Moon (Sea the Stars), l’étalon de Lanwades Stud. La mère, Djumama (Aussie Rules), a remporté le Preis der Winterkönigin (Gr3), qui sacre la meilleure pouliche de 2ans en Allemagne, et elle a conclu deuxième du Preis der Diana (Gr1) à 3ans. On ne peut pas lui reprocher grand-chose au haras : Samahram est son sixième produit et la jument a déjà donné trois black types : Djukon (Jukebox Jury), deuxième du St Leger allemand (Gr3), Duchess of Danzig (Sea the Stars), deuxième du Prix Solitude (L), ainsi que Djumay (Shamardal), troisième du Hoppegartener Stutenpreis (L, 1.800m) remporté par une certaine A Raving Beauty (Mastercraftsman). La jument a un 2ans par Almanzor (Wootton Bassett) et un yearling par Waldgeist (Galileo).

La deuxième mère, Western Sky (Barathea), est une propre sœur de Barathea Guest (Barathea), lauréat des Greenham Stakes (Gr3), deuxième du Grand Critérium (Gr1) et troisième des 2.000 Guinées (Gr1).

 

 

 

Cape Cross

 

 

Sea the Stars

 

 

 

 

Urban Sea

 

Sea the Moon

 

 

 

 

 

Monsun

 

 

Sanwa

 

 

 

 

Sacarina

SAMAHRAM (F3)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Aussie Rules

 

 

 

 

Last Second

 

Djumama

 

 

 

 

 

Barathea

 

 

Western Sky

 

 

 

 

Western Heights

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’07’’15

De 1.000m à 600m : 27’’05

De 600m à 400m : 12’’28

De 400m à 200m : 11’’52

De 200m à l’arrivée : 11’’53

Temps total : 2’09’’53