Prix Omnium II (L) : Dreamflight repart du bon pied

Courses / 19.03.2022

Prix Omnium II (L) : Dreamflight repart du bon pied

Prix Omnium II (L)

Dreamflight repart du bon pied

2021 s’était terminé sur une fausse note pour Dreamflight (Frankel). Dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1), le 2ans qui avait remporté le Prix Thomas Bryon Jockey Club de Turquie (Gr3) n’avait pu faire mieux que septième pour sa première sortie sur 2.000m. Le terrain très souple n’avait certainement pas aidé ce représentant de Lady Bamford. De retour sur 1.600m dans le Prix Omnium II (L), le pensionnaire d’André Fabre a montré qu’il faudrait compter sur lui cette année dans les belles épreuves.

Dans les derniers mètres. Après un bon départ, le futur lauréat a été repris par Olivier Peslier qui l’a placé au centre du peloton. Un peu réveillé pour garder sa place, le poulain est venu en pleine piste dans la ligne droite. Il a mis du temps avant de trouver son action mais a finalement enclenché à 150m du but, en étant aidé par Valmer Magic (Gris de Gris). Selon le tracking, ce dernier a d’ailleurs parcouru les 200 derniers mètres en 12’’03, soit le meilleur partiel de cette portion. Une encolure sépare les deux poulains. My Fancy (Myboycharlie), qui a été un peu lent en sortant des stalles, a quand même réussi à animer l’épreuve et a conservé la troisième place, n’étant battu par l’extérieur que quelques mètres avant le poteau. Encore à cheval, Olivier Peslier, le jockey de Dreamflight, a déclaré au micro d’Equidia : « Je pense que celui qui me fait gagner la course, c’est Valmer Magic, car il a permis à mon partenaire de reprendre beaucoup de moral pour finir. La course est allée à un rythme assez régulier. J’ai été un peu pris de vitesse à l’entrée de la ligne droite mais cela m’a permis de l’équilibrer. »

Le Prix La Force en option. Dreamgflight dispose des trois engagements classiques réservés aux poulains. Joint par téléphone, Charlie Gordon Watson, le manager de Lady Bamford, nous a confié : « C’est une agréable surprise de le voir s’imposer d’entrée de jeu : il va beaucoup progresser sur cette sortie et sera mieux en bon terrain. Olivier Peslier lui a donné un parcours parfait et il n’a fait qu’avancer jusqu’au bout. C’est vraiment très bien et c’est enthousiasmant pour Lady Bamford que de commencer l’année ainsi ! André Fabre décidera pour la suite du programme, mais le Prix La Force pourrait être une option. Dreamflight est un poulain de taille moyenne, mais très bien fait, très compact. La mère a un joli yearling par Sea the Stars et une très belle 2ans par Frankel. Elle va retourner à Sea the Stars cette année. »

Valmer Magic passe le test avec brio. Après avoir manqué ses débuts à Lyon-La Soie le 13 novembre, Valmer Magic avait rapidement remis les pendules à l’heure en remportant son Maiden sur le même hippodrome puis sa Classe 2 à Deauville le 8 janvier. En passant de la dernière à la deuxième place et en n’étant battu que d’une encolure, il a passé un test plus que concluant dans cette Listed. Joint par téléphone, Jean-Pierre Gauvin, l’entraîneur de Valmer Magic, nous a confié : « Il fallait le tester pour voir s’il avait le niveau. C’est bien, car il confirme ce que l’on pense de lui. L’alternative à cette course était une Classe 1 à Chantilly. Mais comme c’est un poulain délicat, je pense qu’il aurait été moins bien sur la P.S.F. C’est un cheval que j’aime beaucoup. D’ailleurs je le monte tous les matins ! Après Deauville, nous lui avons laissé du temps car je ne voulais pas aller à Cagnes-sur-Mer. Là-bas, il n’aurait eu que le Prix de la Californie (L). Dans le Prix Omnium II, l’opposition nous faisait peur mais j’espérais le voir bien faire. Le matin, il n’a pas encore compris ce qu’on lui demande. Valmer Magic est un fils de Gris de Gris qui sera mieux en terrain très souple. Cela lui permettra d’être plus percutant. Suite à ses deux victoires convaincantes, nous lui avons logiquement donné les engagements classiques. La Poule d’Essai des Poulains (Gr1) pourrait lui convenir en termes de distance. Mais cela peut arriver trop vite pour lui car il est vraiment immature. En attendant, pour la suite du programme, tout dépendra de sa récupération. Nous allons prendre notre temps avec lui. »

Le Djebel ou le Fontainebleau pour My Fancy. L’année dernière, My Fancy avait conclu sa saison par une victoire en terrain lourd dans le Prix Hérod (L). Le poulain d’Abdullah Al Maddah n’avait pas couru en terrain bon, souple, depuis ses débuts où il avait conclu sixième. Il fournit une performance honorable pour sa rentrée en faisant illusion un long moment pour la victoire. Après la course, Pia Brandt, le co-entraîneur de My Fancy, nous a dit : « My Fancy fait une très bonne rentrée. Nous sommes contents car c’est la première fois qu’il court en bon terrain. Il a eu besoin de faire un effort au début de la course car il n’est pas sorti très vite. Je trouve qu’il a été bien courageux car les deux autres sont venus à l’extérieur. Le gagnant, Dreamflight, a déjà montré que c’était un très, très bon cheval. Il est engagé dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et dans le Prix Djebel (Gr3). Si le Djebel vient trop tôt, il pourrait aussi aller sur le Prix de Fontainebleau (Gr3) deux semaines plus tard. »

Sa mère a été vendue 2.700.000 Gns à Tattersalls. Élevé par sa propriétaire, Dreamflight est un fils de l’étalon de Juddmonte Frankel (Galileo) et de Dream Peace (Dansili) qui était passée deux fois en vente. La première fois, Robert Collet l’avait présentée lors de la vente de l’Arc. Le marteau était tombé pour 250.000 € en faveur de Meridian International. Ensuite, en décembre, à Tattersalls, Dream Peace avait été présentée par European Sales Management. Le bon avait été signé pour 2.700.000 Gns par Hugo Lascelles Bloodstock.

C’est une gagnante du Prix de la Nonette (Gr2), du Prix Volterra (L), et elle s’est classée deuxième du Prix de Psyché (Gr3) et deux fois deuxième des Diana Stakes (Gr1) aux États-Unis. Au haras, on lui doit Questionare (Galileo), troisième des Martin Molony Stakes (L devenu Gr3, 2.500m) en Angleterre, et Guru (Kingman), lauréat d’un gros handicap sur 1.600m en Angleterre. La poulinière a un 2ans par Frankel et un yearling par Sea the Stars (Cape Cross) et devrait retourner à Sea the Stars cette année.

La deuxième mère, Truly a Dream (Darshaan), est gagnante des EP Taylor Stakes (Gr2 devenu Gr1), du Prix de Royaumont (Gr3) et troisième d’un Prix Corrida (Gr3 devenu Gr2). C’est la génitrice de Catcher in the Rye (Danehill), deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), mais aussi Truly Yours (Barathea), mère de True to Form (Rock of Gibraltar), gagnant des Quebec Stakes (L, 2.000m) en Angleterre. On lui doit aussi Truly Mine (Rock of Gibraltar), troisième des Park Express Stakes (Gr3, 1.600m) au Curragh, et Motabaary (Tamayuz), troisième du Prix Jacques de Bremond (L).

Enfin, la troisième mère, Truly Special (Caerleon), est lauréate d’un Prix de Royaumont (Gr3) et deuxième d’un Prix de la Nonette (Gr2). C’est la mère de Wareed (Sadler’s Wells), gagnante du Prix de Chaudenay (Gr2) et troisième de l’Ascot Gold Cup (Gr1).

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Frankel

Danehill

Kind

Rainbow Lake

DREAMFLIGHT (M3)

Danehill

Dansili

Hasili

Dream Peace

Darshaan

Truly a Dream

Truly Special

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 39’’53

De 1.000m à 600m : 25’’22

De 600m à 400m : 12’’07

De 400m à 200m : 11’’86

De 200m à l’arrivée : 12’’24

Temps total : 1’40’’92