Celebration Chase (Gr1) : Greaneteen, un doublé en mode survol

International / 23.04.2022

Celebration Chase (Gr1) : Greaneteen, un doublé en mode survol

Celebration Chase (Gr1)

Greaneteen, un doublé en mode survol

Greaneteen (Great Pretender) a été étincelant pour réussir le doublé dans le Celebration Chase (Gr1), samedi sur sa piste fétiche de Sandown. L’élève de Bertrand Compignie a d’abord suivi son compagnon d’entraînement Rouge Vif (Sageburg) avant de le relayer au début de la ligne d’en face, d’autant plus facilement qu’il a fait une faute. Irréprochable dans ses sauts, Greaneteen a répondu à l’attaque de Nube Negra (Dink) en lui mettant un uppercut à l’entrée de la ligne droite. Il s’est détaché dans la phase finale pour l’emporter de douze longueurs et s’offrir le doublé dans ce Gr1. Un autre français, Sceau Royal (Doctor Dino), a subtilisé la deuxième place à Nube Negra, sérieusement fautif à la réception du dernier obstacle.

Une journée mémorable pour Paul Nicholls. Sans la concurrence de Nicky Henderson et bien sûr des irlandais, Paul Nicholls a pu célébrer tranquillement son treizième titre de Champion Trainer. Il est maintenant à deux titres du recordman, Martin Pipe. Comme il est de tradition, c’est au cours de la réunion de Sandown du dernier samedi d’avril qu’il a récupéré son trophée sous les applaudissements d’une foule nombreuse. Et pour fêter cela, il a enlevé les trois premières épreuves du programme, dont un Gr2 et ce Gr1 avec Greaneteen. Au sujet du succès de ce dernier, il a confié à Racing TV : « Nos chevaux avaient de bonnes chances. C’est une journée incroyable. Greaneteen est un vrai bon cheval qui n’a pas l’aura qu’il mérite. Il a gagné le Tingle Creek et deux Celebration Chase maintenant. Lorsqu’il est au top, il est très bon. Il restait sur une performance décevante à Leopardstown mais le terrain était trop lourd. Il est bon au printemps et à l’automne : ce n’est probablement pas un cheval d’hiver. Lundi, il va partir pour se faire opérer d’un ulcère à l’œil. C’est mineur mais il faut le faire. Aujourd’hui, il était prêt. Je pense qu’il continue à s’améliorer. L’année prochaine, il visera à nouveau le Tingle Creek. Je ne sais pas si Cheltenham lui convient. En 2021, il n’avait été battu que de deux longueurs dans le Champion Chase (Gr1)… »

Un deuxième Gr1 pour Génétique Obstacle. Greaneteen est passé par le haras du Saubouas, entre les mains de Paul Basquin qui nous a dit : « C’est un cheval que j’ai acheté, et qui a été valorisé par Génétique Obstacle. Il était à l’entraînement chez Guillaume Macaire et il a été vendu par l’intermédiaire de Joffret Huet à Paul Nicholls. C’était un magnifique cheval avec un croisement vraiment intéressant pour l’obstacle étant par Great Pretender et une mère par Mansonnien. Il a une vraie classe de plat et une aptitude à l’obstacle. Il est très racé et possède une magnifique locomotion. C’est le deuxième succès de Gr1 des chevaux vendus par Génétique Obstacle cette année, après la victoire de Gentleman de Mée dans le Maghull Novices Chase à Aintree. C’est formidable avec peu de chevaux ! »

Encore Great Pretender ! Greaneteen est passé deux fois sur le ring d’Arqana. En 2015, alors yearling, il a été vendu par le haras du Buff pour 55.000 € à la vente d’automne. C’est le haras du Saubouas qui l’avait acheté. Deux ans plus tard, avec une course au compteur, il a été vendu lors de la vente d’été Arqana à Joffret Huet pour 125.000 €. Élevé par Bertrand Compignie, Greaneteen est un fils de Great Pretender (King’s Theatre), l’étalon en grande forme du haras de la Hêtraie (onze gagnants cette semaine !) et de Manson Teene (Mansonnien), lauréate à Auteuil et Compiègne et troisième du Prix Wild Monarch (L). C’est le frère de Turteene (Turgeon), gagnante du Prix d’Arles (L) et deuxième du Prix Pierre de Lassus (Gr3), de Poly Teen (Poliglote), deuxième du Prix Guillaume de Pracomtal (L), et de Kapteen (Kap Rock), lauréat de gros handicap sur les haies d’Auteuil. La deuxième mère, Teene Hawk (Matahawk), a terminé deuxième du Prix Sagan et troisième du Prix d’Iéna.

Pour en savoir plus sur l’éleveur de Greaneteen : https://www.jourdegalop.com/2021/04/greaneteen-le-fruit-de-la-patience?q=greaneteen&docid=94508.

Oaksey Chase (Gr2)

Le vrai Saint Calvados fait parler la classe

Le French bred Saint Calvados (Saint des Saints) a renoué avec une victoire qui le fuyait depuis son succès dans un handicap en steeple à Cheltenham en octobre 2019. Il s’est imposé dans le Oaksey Chase (Gr2) de seize longueurs. « This is the real Saint Calvados ! » a lancé le commentateur anglais Simon Holt. Et c’est vrai qu’il a été impérial dans ses sauts. Saint Calvados a volé le départ, prenant cinq ou six longueurs d’avance à ce moment-là. Mais il n’avait pas besoin de cela. Il a été très clairement au-dessus du lot. Hormis une légère hésitation au second passage en face, il a contrôlé la course d’un bout à l’autre. Mister Fisher (Jeremy) a tenté de l’inquiéter pour aller sur l’avant-dernier obstacle, mais il a fait une faute. Saint Calvados en a profité pour s’envoler. Après sa troisième place dans le King George VI Chase (Gr1), ce succès de Gr2 est une belle récompense pour lui. Entraîneur de Saint Calvados depuis novembre 2021, Paul Nicholls a décroché sa troisième victoire dans le Oaksey Chase. Il a dit à Racing TV : « Saint Calvados méritait de gagner une telle course. Contrairement à l’impression qu’il peut donner, je pense qu’il a de la tenue. Nous ne l’avons pas vraiment eu bien cette saison et nous apprenons de lui constamment. Je suis convaincu qu’il a besoin de 4.800m. Aujourd’hui, il a bien prolongé son effort et cela démontre sa tenue. Il aime les courses à peu de partants et le bon terrain. Il recourra certainement le King George la saison prochaine. Nous le monterons différemment. Il pourrait faire son retour dans le Charlie Hall Chase (Gr2). Il a une telle valeur handicap qu’il faut toujours courir les bonnes épreuves»

Un descendant de Maren Kassel. Élevé par Jérémy Buez, Saint Calvados est un fils de Saint des Saints (Cadoudal), l’étalon du haras d’Étreham, et de Lamorrese (Pistolet Bleu) qui n’a pu s’illustrer en trois sorties en obstacle. La jument a donné Mondovi (Linda’s Lad), gagnant de deux courses, et Piemontesina (Bernebeau), lauréate en steeple à Compiègne, mais Saint Calvados est son meilleur produit pour le moment. La deuxième mère, Maren Kassel (Noir et Or), a été une très bonne jument à Auteuil, où elle a remporté les Prix Sagan (Gr3), Chambly et Wild Monarch (L). Elle s’est aussi classée troisième d’un Prix Cambacérès (Gr1). La troisième mère, French Free Star (Carmarthen), est gagnante du Prix de la Source à Auteuil. Elle a donné l’étalon Bonnet Rouge (Pistolet Bleu).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.