Champion Novice Chase (Gr1) : Capodanno, en futur cheval de Gold Cup

International / 27.04.2022

Champion Novice Chase (Gr1) : Capodanno, en futur cheval de Gold Cup

Punchestown (IE), mardi

Le Festival de Punchestown ne pouvait pas mieux commencer pour l’élevage français. Dans un pays comme l’Irlande qui allie qualité et quantité chez les sauteurs, c’est un petit exploit qu’ont accompli les French breds en enlevant les trois Grs1 au menu de la réunion de mardi. Après les succès de Mighty Potter (Martaline) devant le "FR" Gatsby Grey (Waldpark) dans le Champion Novice Hurdle (Gr1), puis celui d’Énergumène (Denham Red) devant deux tricolores, Chacun pour Soi (Policy Maker) et Envoi Allen (Muhtathir), dans le Champion Chase (Gr1), c’est Capodanno (Manduro) qui a conclu de la plus belle des manières la soirée en s’offrant le Champion Novice Chase (Gr1). Déjà, lors de sa deuxième place, à 3ans, au moment de ses débuts à Compiègne pour Daniela Mele, Capodanno était apparu comme un futur cheval de steeple, avec de la taille et du braquet. Son entourage l’a amené en progression, lui faisant gagner deux courses sur les claies la saison dernière. Passé en steeple cette saison, il a déçu dans les Grs1 jusqu’à ce mardi. Capodanno a gagné toute la course. Vite pointé au deuxième rang, il a haussé le ton avec le leader après le tournant des tribunes, puis a pris les commandes à l’amorce du tournant final. En dépit d’une faute juste avant d’entrer dans le tournant final, il a magnifiquement sprinté dans la ligne droite pour s’imposer brillamment. L’animateur, Lifetime Ambition (Kapgarde), issu d’une souche française, a conservé la deuxième place. Quant au favori, Bob Olinger (Sholokhov), il a paradoxalement mieux sauté qu’à Cheltenham, même s’il a perdu des longueurs en franchissant les fences, mais il a finalement été arrêté dans le tournant final. Une nouvelle fois, il n’a pas été convaincant en steeple.

Il fallait être audacieux. Entraîneur de Capodanno, Willie Mullins a vécu une belle journée pour ce coup d’envoi à Punchestown. Il a expliqué à Racing TV : « À Cheltenham, je m’étais dit que nous n’avions pas fait ce qu’il fallait avec Capodanno. Mark [Walsh, son jockey, ndlr] pensait comme moi. Nous avons toujours pensé que Capodanno avait de la tenue. La bonne façon de le monter est de le laisser aller dans son action. Nous n’avions pas été audacieux lors des plus grandes courses. Aujourd’hui, c’était le jour où il fallait l’être afin de voir ce qui allait se passer. La tactique a fonctionné et j’espère qu’il deviendra un cheval de Gold Cup dans le futur. Il pourrait l’être. La Gold Cup en bon terrain, ça lui conviendra parfaitement. »

Le neveu d’une lauréate de Listed sur les haies. Élevé par André Hebert, Capodanno est passé deux fois sur un ring de ventes. Yearling, il a été vendu 12.000 € à la vente 100 % obstacle d’Osarus en 2017. Présenté par le haras de Cordelles, il a été acquis par Guy Cherel. Après sa bonne deuxième place à Compiègne, il a pris la direction de Deauville pour passer à la vente d’automne Arqana 2019. C’est Horse Racing Advisory (Hubert Barbe) qui l’a acheté pour 185.000 €. Capodanno est un fils de Manduro (Monsun) et de Day Gets Up (Muhtathir), gagnante de trois steeples, dont l’un à Auteuil, et d’une course de haies à Marseille-Borély. Capodanno est le premier produit de sa mère et son meilleur pour le moment. Elle a eu ensuite Day Saints (Saint des Saints), un 5ans à l’entraînement chez Côme Ligerot, un 3ans nommé Montday (Montmartre), disparu en 2019, et Day Gets On (Jeu St Eloi), une 2ans. À noter que c’est la famille Rauscent qui a fait naître les trois derniers produits de Days Gets Up. Capodanno est le neveu de Fraulein Agatha (Manduro), lauréate du Prix André Masséna (L). C’est la souche de Nownownow (Whywhywhy), lauréat des San Fernando Stakes (Gr2) et du Breeders’ Cup Juvenile Turf (Listed à l’époque).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.