Grande Course de Haies de Printemps – Prix Le Parisien (Gr3) : Henri le Farceur apporte une première victoire de Groupe à Hugo Mérienne

Courses / 30.04.2022

Grande Course de Haies de Printemps – Prix Le Parisien (Gr3) : Henri le Farceur apporte une première victoire de Groupe à Hugo Mérienne

Auteuil, samedi

Composée de vingt unités, la Grande Course de Haies de Printemps – Prix Le Parisien (Gr3) est revenue à Henri le Farceur (Hunter’s Light), le plus petits poids de la course. Ce représentant du haras de Saint-Voir, qui découvrait la distance de 4.300m, remporte par la même occasion le premier Groupe de sa carrière. C’est aussi un premier Groupe pour son jeune entraîneur, Hugo Mérienne. Rapidement pointé en queue de peloton, le futur lauréat a longtemps attendu son heure avant de se rapprocher en progression, au sein du peloton. Encore en deuxième ligne, derrière un rideau de chevaux, à l’entrée de la ligne droite, Henri le Farceur s’est frayé un chemin au centre de la piste. Il a assuré la dernière haie avant de terminer le plus vite sur le plat. Deuxième du Prix Jean Granel (L), lors de sa dernière sortie, Super Alex (Alex the Winner) obtient une fois encore le même classement. Il devance d’un nez seulement Folly Foot (Tin Horse). Après la course, Nicolas de Lageneste, l’éleveur et propriétaire d’Henry le Farceur, nous a appris : « Je suis ravi pour Hugo Mérienne car c’est sa première victoire de Groupe. Henri le Farceur est nommé ainsi en hommage à mon père. Il s’appelait Henri et il était farceur. Ce sont de bien belles émotions. Le cheval nous a montré son vrai visage aujourd’hui. Il n’était pas toujours constant dans ses résultats mais Hugo a appris à le connaître. J’ai un très bon feeling avec cet entraîneur. Il est doué et je pense qu’il va avoir un bel avenir. »

La victoire de l’émotion. Henri le Farceur n’avait plus gagné depuis sa deuxième sortie, dans le Prix de Saint-Raphaël (Inédits), en 2020 ! Ce jour-là, il battait un certain Sel Jem (Masked Marvel). Par la suite, le cheval s’est montré régulier, à un bon niveau, se classant notamment deuxième du Gran Premio di Merano (Gr1) et du Prix Le Parisien - Prix Marc Antony (L). C’est avec beaucoup d’émotion qu’Hugo Merienne nous a confié : « Il était en parfaite condition pour cette course. Je tiens à remercier son propriétaire, Nicolas de Lageneste, qui nous a fait confiance, et à son cavalier d’entraînement, qui s’en occupe tous les matins depuis qu’il a 3ans. Je suis super heureux car c’est ma première victoire de Groupe. À ce jour, j'avais uniquement gagné au niveau Listed. C’est une très grande émotion… Surtout qu’Henri le Farceur a été mon premier 3ans gagnant à Paris. C’est aussi le premier cheval que Nicolas de Lageneste a mis à l’entraînement chez moi. C’est le cheval des premières ! Il a souvent été deuxième mais ce qui fait la différence aujourd’hui, c’est la distance. Cela faisait longtemps que l’on attendait cette course. »

Le neveu de Bosseur. Élevé par son propriétaire, le haras de Saint-Voir, Henri le Farceur est un fils de l’étalon du haras du Logis Hunter’s Light (Dubawi), déjà père de Mica Malpic, vainqueur du Prix Grandak, et d’Alerte Rouge (High Chaparral), gagnante en plat à Vichy sous l’entraînement Graffard. Henri le Farceur est le premier produit de sa mère, qui a donné ensuite Jeune Pousse (Saint des Saints), une 3ans. Elle a un 2ans par Doctor Dino nommé Knick Knack, et une yearling nommée Liste Rouge (Cokoriko). Elle a été saillie l’année dernière par Saint des Saints (Cadoudal). La deuxième mère, Suite (Octagonal), a gagné le Prix Achille-Fould (L), pendant automnal du Prix Rohan, et s’est classée au cinquième rang du Prix André Michel (Gr3). Suite a produit six vainqueurs : Bosseur (Coastal Path), lauréat du Prix Juigné (Gr3) et multiple placé de Groupe, Alerte Rouge, Cheftaine (Soldier of Fortune), Droit Divin (Lucarno), Fait la Une (Muhtathir) et Gagneur (Coastal Path), vainqueur du Prix Alain et Gilles de Goulaine (L). Suite Folie (Top Ville), la troisième mère d’Henri le Farceur, a produit Professeur (Robin des Champs), deuxième du Prix Fifrelet (L), et Fou du Roy (Roi de Rome), troisième du Prix Wild Risk (L), sans oublier Régisseur (Black Sam Bellamy), gagnant de trois courses, et Titre en Jeu (Robin des Champs), vainqueur des Prix Émilius et de Beaugency.

 

 

 

Dubai Millennium

 

 

Dubawi

 

 

 

 

Zomaradah

 

Hunter’s Light

 

 

 

 

 

Barathea

 

 

Portmanteau

 

 

 

 

Dayanata

HENRI LE FARCEUR (H5)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

High Chaparral

 

 

 

 

Kasora

 

Alerte Rouge

 

 

 

 

 

Octagonal

 

 

Suite

 

 

 

 

Suite Folie

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.