Kaisser du Falgas et Thibault Speicher s’offrent l’étape tunisienne de l'UAE President Cup

13.04.2022

Kaisser du Falgas et Thibault Speicher s’offrent l’étape tunisienne de l'UAE President Cup

Par Mondher Zouiten

Paré de ses plus beaux atouts, l’hippodrome de Kassar-Saïd a accueilli dimanche 28 novembre une première réunion de courses sponsorisée par les Émirats Arabes Unis, avec en tête d’affiche un Grand Prix, l'UAE President Cup (Gr1 PA, 85.000 Dinard tunisiens, 2.000m, 4ans et plus) avec la participation de 15 chevaux. Les mesures sanitaires anti-Covid n’ont pas permis la venue de chevaux des deux pays voisins (Algérie et Libye). Confié à Thibault Speicher, le 4ans Kaisser du Falgas (Kandar du Falgas) s’est imposé de belle manière à l’issue d’une judicieuse course d’attente et d'une pointe finale remarquable. Il gagne de cinq longueurs face au 5ans Jahed (Jalnar Al Khalidiah) associé à Alexandre Roussel, un habitué des lieux. Le troisième est le 6ans Irak (Muqatil Al Khalidiah) monté par Aymen Nefzi. La 6ans Istimara (Madjani), seule femelle du lot, menée par Yohann Bourgois, a terminé à la quatrième place en devançant le 4ans Khaddem (Muqatil Al Khalidiah), principal animateur de l’épreuve, associé à Pierre Bazire. 

Issu de Chiame Al Badr (Gipten) le vainqueur appartient à Najib Jebabli et est entraîné par Mongi Merdassi, un ex-jockey tunisien qui a fait carrière durant longues années en Arabie Saoudite. Au palmarès de Kaisser du Falgas, on trouve six victoires et trois places en neuf sorties, notamment un Gr2 PA (2.000m) au printemps dernier et un Gr3 PA (1.600m) pour sa rentrée au mois d’octobre. Une belle satisfaction pour Thibault Speicher, dont c’était la première monte en Tunisie. Faisal Al Rahmani, président de l’Ifahr, a remis les trophées à l’entourage du vainqueur.

Le Prix Aziza Othmana (Gr1 PA, 2.000m, femelles de 4ans et plus), avec neuf partantes, a connu une arrivée âprement disputée. La 4ans Kadira (Munjiz), principale favorite, s’est imposée d’une tête avec Elyes Maghraoui. Elle a résisté au rush final de Kifetna (Kandar du Falgas), énergiquement soutenue par Khaled Horchani. La gagnante appartient à son naisseur, le haras Meddeb, et est entraînée par Sahbi Rajhi.

Dans la catégorie des pur-sang arabes issus d’origines exclusivement tunisiennes, le Prix Hedi Driss (Gr1 PA, 1.700m) a été l’apanage du 3ans Lammah El Hosn (Rafii). Il s’impose avec six longueurs d’avance sur la 3ans Laklouka (Moussoul), suivie du 5ans Jawi (Moussoul). Chez les 3ans, le Prix Godolphin Arabian (Gr. I PA, 1.600m) a été nettement dominé par Lakhder (Baseqq Al Khalidiah) monté en confiance par Elyes Maghraoui. Il s’impose de 10 longueurs. C’est un quatrième succès consécutif pour ce poulain appartenant au haras Meddeb et appelé à un bel avenir. La réplique pour pouliches, le Prix Othman Rajhi (Gr1, 1.600m) a permis à l’invaincue Labouet Essalem (Hakim du Bac), associée à Khaled Horchani, d’épingler un sixième succès consécutif. Mais non sans peine, puisqu’il a fallu attendre la publication de la photo finish qui a confirmé sa victoire d’un nez aux dépens de Ladhikia (Muneef), bien ramenée par Yohann Bourgois ! Cette prometteuse pouliche appartient au Libyen Beshir ben Ayad Essalem. Journée faste pour ce propriétaire, dont la casaque a été à l’honneur dès la première course, le Prix Abdelhafidh Kaddour (Gr1 local, 2.200m) pour pur-sang anglais de 3ans et plus nés et élevés localement (14 partants). Une course enlevée de haute lutte par le 3ans Kaldoun Lux (Archange d’Or), bien soutenu par Khaled Horchani. Il s’impose d’une encolure aux dépens du 6ans Los Angeles (Camelot) confié à Alexandre Roussel. À 6 longueurs, la 6ans Irish Café (Fuissé) a terminé à la troisième place. Cette journée de gala, à laquelle a assisté un public nombreux et enthousiaste, a redonné un brin d’espoir aux professionnels du secteur qui souffrent d’un manque crucial de ressources, la Société des courses de Tunis étant depuis plusieurs années dans de grandes difficultés financières, avec des retards importants de règlement des gains et primes. Les allocations et le nombre de courses pour le meeting en cours ont même été réduits. La taxation des gains des parieurs et la mauvaise gestion du PMU ont favorisé le jeu clandestin et, récemment, l’arrivée sur le marché d’opérateurs privés d’enregistrement des paris par téléphone. Le parc des machines du PMU tunisien – sous tutelle du ministère des Finances – acquis depuis une vingtaine d’années auprès du Groupe Carrus, est pratiquement réformé et hors d’usage. Un appel d’offre international d’acquisition de nouveaux équipements a été lancé depuis cinq ans, mais l’ouverture des plis a été repoussée à plusieurs reprises.



× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.