Le mot de la fin : Giubba

Le Mot de la Fin / 24.04.2022

Le mot de la fin : Giubba

Le mot de la fin : Giubba

En Italie, c’est tout simplement la Giubba, la casaque de la Razza Dormello Olgiata, celle de Federico Tesio et de son grand associé le marquis Mario Incisa della Rocchetta. Elle est encore bien là, et après une réorganisation entamée il y a quelques années par Franca Vittadini, elle sera portée dans quatre semaines par le favori du Derby Italiano (Gr2), une course qui manque à son palmarès depuis 1980 quand Garrido (Mannsfeld), entraîné par le regretté François Boutin, avait gagné. Dimanche à Capannelle, Tempesti (Albert Dock) a remporté son quatrième succès consécutif dans le Premio Botticelli (L), un des trials les plus importants, nommé d’après un grand champion de la Giubba des années 50 qui avait gagné le Derby Italiano et la Gold Cup (Gr1). Tempesti n’est pas entraîné à Chantilly comme Garrido, mais à Bolgheri, par Riccardo Santini, dans le magnifique centre d’entraînement voulu par le marquis Mario Incisa. Il remonte à une souche qui est arrivée dans l’élevage Tesio il y a cent dix ans et qui a produit le dernier gagnant du Derby Italiano élevé par la Razza Dormello Olgiata, Tisserand (Nadjar), qui a été vendu en début de carrière et a brillé à Capannelle en 1988. Le dimanche 22 mai, les turfistes italiens ont déjà leur favori pour le Derby car la Giubba restera toujours la Giubba.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.