Le mot de la fin : Niksar

Le Mot de la Fin / 29.04.2022

Le mot de la fin : Niksar

Le mot de la fin : Niksar

Le dernier éleveur français qui a remporté les 2.000 Guinées est le marquis de Nicolay et le succès de son Niksar (Le Haar) en 1965 nous raconte une histoire à la Native Trail. Comme le grand favori de l’édition 2022, Niksar est passé sur le ring de Deauville en 1963 et il a été acheté 64.000 francs (autour de 100.000 € d’après les indicateurs Insee) par l’homme d’affaires britannique Wilfred Harvey qui l’a confié à Walter Nightingall, un entraîneur installé à South Hatch, près de l’hippodrome d’Epsom. Il était le premier produit de Niskampe (Shikampur) et M. Harvey a été attiré par le père, Le Haar (Vieux Manoir) qui avait terminé la saison en tête de liste des étalons français avec les succès de son poulain Exbury. Niksar, au contraire de Native Trail, a terminé sa campagne de 2ans maiden en trois sorties, mais avait montré des moyens. Il a fait sa rentrée à 3ans dans les 2.000 Guineas Trial Stakes à Kempton Park et il a gagné par six longueurs. Niksar, confié à Duncan Keith, est parti à 12,5/1 et le peloton de vingt-deux poulains s’est divisé en deux wagons. Le "FR" s’est trouvé dans le bon, et le favori Silly Season (Tom Fool) dans le mauvais. Niksar, très à son aise dans le terrain lourd, s’est imposé par une longueur. Il est tombé ensuite sur Sea-Bird (Dan Cupid) dans le Derby et il s’est classé quatrième. Niksar a couru ensuite l’Irish Derby, les King George VI and Queen Elizabeth Stakes et les Sussex Stakes avant de terminer sa carrière avec la troisième place dans les Champion Stakes. Il a été vendu comme étalon en Australie et ensuite il est parti au Japon.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.