Le mot de la fin : sécheresse

Le Mot de la Fin / 28.04.2022

Le mot de la fin : sécheresse

Quarante-deux partants en sept courses, vendredi à Newmarket, dont huit pouliches de 2ans dans un maiden. Dans les six autres, la moyenne est de 5,6 partants par course, et dans le "handicap de la der" ils seront cinq. Le terrain bon léger a peut-être découragé les entraîneurs, mais la journée de vendredi en Angleterre est très maigre : Wolverhampton et ses sept courses sur P.S.F. ont attiré 53 partants, alors que Newcastle en accueillera 50, dont trois avec cinq partants seulement.

Samedi à Newmarket, dans la réunion des 2.000 Guinées, la moyenne des partants dans les cinq handicaps au programme est de 11,4, mais deux d’entre eux n’ont attiré que six et sept candidats. La semi-nocturne de samedi à Doncaster n’a pas une course avec plus de huit partants et la moyenne est de six.

Michael Prosser, directeur des pistes de Newmarket, a cherché une explication après avoir noté qu’avec 300.000 livres d’allocations, il était dommage d’avoir si peu de partants. Il a dit au Racing Post : « Cette année, il n'y pas eu de pluie à Newmarket depuis le 7 avril. La sécheresse a empêché les entraîneurs de donner un ou deux galops sur le gazon aux chevaux et il est fort probable que la baisse de partants va se prolonger pendant quelque temps. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.