Newmarket Stakes (L) : Nations Pride, plus largement que Mishriff

International / 29.04.2022

Newmarket Stakes (L) : Nations Pride, plus largement que Mishriff

Newmarket Stakes (L)

Nations Pride, plus largement que Mishriff

Il a passé de belle manière le test des Newmarket Stakes (L), en s’imposant par sept longueurs. Nations Pride (Teofilo) a un seul point faible pour un candidat au Derby : il n’est pas engagé au classique ! William Buick n’a pas dû jouer le stratège : il a pris en ligne de mire l’animateur Austrian Theory (Awtaad), l’a déposé avant les derniers 400m et il a poussé jusqu’au bout. L’attentiste Hoo Ya Mal (Territories) est venu prendre la deuxième place sur le favori Subastar (Sea the Stars), bien battu. Mishriff (Make Believe), qui avait gagné de façon impressionnante ce trial, avait mis quatre longueurs à ses rivaux avant de remporter le Prix du Jockey Club (Gr1).

Il n’est pas engagé dans le Derby. Nations Pride est engagé dans le Qatar Prix du Jockey Club, mais Charlie Appleby n’a pas prononcé les mots French Derby après la course. L’entraîneur pense que le poulain tiendra 2.400m et il a dit : « Cette course était son objectif après le succès dans le Jumeirah Derby à Dubaï et on a décidé de faire parler la classe. Il tiendra 2.400m. On peut le supplémenter dans le Derby mais il faut attendre le tour des autres trials avant de prendre une décision. Il est engagé dans les King Edward VII Stakes (Gr2) à Royal Ascot. Le Derby est la course que tout le monde rêve de gagner mais deux semaines après, il y a Royal Ascot et avoir un poulain avec de la fraîcheur est très important. »

Où l’on reparle de Satwa Queen. Nations Pride a été élevé par Godolphin et il est le 105e lauréat black type de Teofilo (Galileo) qui officie à 30.000 € à Kildangan Stud. La mère, Important Time (Oasis Dream), a ouvert son palmarès à Machecoul et a gagné une Listed à Cologne sous la férule d’Henri-Alex Pantall. Elle a donné un autre gagnant sur trois produits en âge de courir. Godolphin avait acheté la deuxième mère, Satwa Queen (Muhtathir), pour la bagatelle de 3,4 millions de Guinées (4,27 M€) chez Tattersalls December en 2007. La jument a tracé une carrière de haut niveau sous l’entraînement de Jean de Roualle, en remportant notamment le Prix de l’Opéra (Gr1) et deux fois le Prix Jean Romanet (Gr2) avant sa promotion en Gr1. Elle a donné deux autres gagnants, alors que sa fille inédite Queen of Carthage (Cape Cross) a produit le gagnant des Phoenix Stakes (Gr1) Lucky Vega (Lope de Vega), qui a sailli 119 poulinières lors de sa première saison en Australie et est offert à 15.000 € par l’Irish National Stud.

Important Time a une yearling par Dark Angel (Acclamation).

King Charles II Stakes (L)

Le sprint, nouvelle vocation de Noble Truth

Le "FR" Noble Truth (Kingman) a trouvé dans les King Charles II Stakes (L) une nouvelle vocation : le sprint. Le Godolphin élevé par Jean-Pierre Dubois, deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), était le cheval de classe du lot et il a fait parler la vitesse. Il a pris la tête et il a imprimé un train de folie, avec 800m en 45’’82. Noble Truth avait déjà course gagnée à 400m du poteau. Il a laissé à six longueurs la pouliche Honey Sweet (Adaay), alors que Gubbass (Mehmas), quatrième à deux grandes longueurs dans les Greenham Stakes (Gr3) de Perfect Power (Ardad), s’est classé troisième bien battu. Noble Truth n’est pas un cheval facile et il a terminé un peu fatigué mais il a fait un truc.

La Commonwealth Cup, c’est possible. Charlie Appleby a déclaré : « Il faut dire un grand bravo à son cavalier du matin Nathan, car c’est un poulain qui tire beaucoup et il lui fait les bras tous les jours. Le plan était d’aller devant et de le laisser galoper tout seul. Quand il a passé le poteau, j’ai pensé tout de suite à un poulain pour les Jersery Stakes (Gr3). Sur le mile, il est un peu vulnérable. William Buick m’a dit qu’il avait beaucoup de vitesse et qu’il pouvait aller sur plus court. Il n’est pas engagé dans la Commonwealth Cup (Gr1), mais on discutera de la supplémentation, c’est un coup jouable. »

Stacelita, ses sœurs et ses filles. Jean-Pierre Dubois avait choisi Kingman (Invincible Spirit) pour l’inédite Speralita (Frankel) quand l’étalon Juddmonte officiait encore à 55.000 £ (65.300 €). La jeune poulinière l’a visité à trois reprises. Le premier produit est la pouliche de 4ans Sofia qui n’a pas couru et a rencontré Galiway (Galileo) l’année dernière. Le deuxième est Noble Truth et le troisième est une pouliche, conçue au tarif de 150.000 £ (178.000 €). Noble Truth, présenté par le haras des Capucines, est l’un des trois lots millionnaires de la Vente de Sélection 2020. Godolphin est monté à 1,1 million pour s’assurer le poulain. Speralita est une demi-sœur de la championne Stacelita (Monsun) qui a remporté le Prix de Diane et le Prix Vermeille et quatre autres Grs1 en France et aux États-Unis avant de partir poulinière au Japon, où elle a donné entre autres la lauréate des Oaks (Gr1) Soul Stirring (Frankel). Le premier produit de Stacelita, Southern Stars (Smart Strike) a donné Stars on Earth (Duramente) qui a remporté cette année le Oka Sho (Gr1), la Poule d’Essai des Pouliches au Japon.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.