Prix Amadou (Gr2, haies)  Hawaï du Berlais repart du bon pied

Courses / 30.04.2022

Prix Amadou (Gr2, haies) Hawaï du Berlais repart du bon pied

Auteuil, samedi

1re       HAWAÏ DU BERLAIS

2e        WEST END GIRL

3e        NORVILLE

La belle Hawaï du Berlais (Martaline) a remis les pendules à l’heure dans le Prix Amadou (Gr2), elle qui restait sur deux deuxièmes places… en 2022. Beaucoup de "deux" donc pour celle qui était invaincue l’an passé, lorsqu’elle avait laissé La Manigance (No Risk at All), lauréate du Jean Stern (Gr2), à quinze longueurs dans le Bournosienne (Gr2) !

Magnifique d’état, Hawaï du Berlais a patiemment attendu son heure dans une course emmenée par Imprenable (Chœur du Nord) puis West End Girl (Great Pretender). Toujours vue en embuscade, derrière les animateurs, Hawaï du Berlais s’est rapprochée dans le dernier tournant, a sauté les deux dernières difficultés sur la même ligne que West End Girl, cette dernière ayant l’appui du rail. Mais Hawaï du Berlais était la plus forte ce samedi. Elle l’a démontré sur le plat, se débarrassant de sa rivale pour s’imposer par deux longueurs et demie. West End Girl est deuxième, une longueur et demie devant Norville (Air Chief Marshal), bon troisième. La déception vient de Kyrov (Dark Angel), le lauréat du Prix Cambacérès (Gr1) et, cette année, du Prix d’Indy (Gr3). Jamais dans le coup, il conclut sixième.

Hawaï prend sa revanche. Dans le Prix d’Indy, le match Cambacérès/Bournosienne avait tourné à l’avantage du Gr1, Kyrov battant Hawaï du Berlais. La représentante de la succession Magalen Bryant avait ensuite déçu dans le Prix de Pépinvast (Gr3) où, en l’absence de Kyrov, elle s’annonçait logiquement très difficile à battre. Loin en face, elle avait dû se contenter de la deuxième place malgré une bonne fin de course. Samedi, elle a pris sa revanche sur Kyrov et montre que le Alain du Breil pourrait être féminin en 2022. Joint par téléphone, Arnaud Chaillé-Chaillé nous a dit : « La dernière fois, je crois qu’ils se sont un peu endormis en face… Ce n’est pas très grave et cela nous servira peut-être dans le futur. Aujourd’hui, nous l’avons montée plus offensif. J’aurais vraiment préféré un terrain plus souple avec elle, mais la météo n’est pas avec nous. Avec elle, on ne peut pas être trop dur le matin. Il faut lui laisser le temps de venir avec les courses et, désormais, nous allons faire du travail d’entretien en vue du Gr1. »

Richard Powell, représentant de la succession Magalen O’Bryant, était très ému. Il nous a dit : « C’est beaucoup d’émotion. Hawaï du Berlais a été la dernière gagnante de Groupe avant que mon père ne nous quitte et elle est la première gagnante de Groupe depuis sa disparition. La dernière fois, cela ne s’était pas bien goupillé et elle montre juste qu’elle est une très bonne pouliche. Je suis vraiment ému : après la victoire de Blue Lord (Blue Bresil) hier à Punchestown dans le Barberstown Castle Novice Chase (Gr1), ce sont de très belles 48 heures pour mon père David. »

Un trio Nicolle dans le Alain du Breil. Tombée à la dernière haie dans le Prix d’Indy alors qu’elle allait encore bien, West End Girl se rattrape samedi et donne pleine satisfaction à son entraîneur, François Nicolle. Ce dernier était logiquement moins satisfait de la course de Kyrov. Son troisième pensionnaire, You’re the Boss (Karaktar), court quant à lui plutôt bien pour prendre la quatrième place, ce qui reste la meilleure performance de sa carrière. L’entraîneur nous a dit : « West End Girl aurait fini deuxième la dernière fois sans sa chute. Aujourd’hui, elle a très bien couru. Elle a toujours été en délicatesse avec la dernière haie, elle se jette à gauche et je ne sais pas pourquoi elle fait cela. Je voudrais bien qu’elle saute droit. Je suis très déçu de Kyrov, qui fait une contre-performance. J’ai l’impression qu’il connaît des soucis de dos. Nous allons le scoper, faire des investigations pour voir s’il n’y a pas un problème. You’re the Boss court très bien à ce niveau-là. Il sera un vrai cheval de steeple. Je l’aime beaucoup. On aurait peut-être pu avancer un peu plus. Normalement, tout le monde va aller sur le Prix Alain du Breil (Gr1). »

Norville poursuit sa progression. Troisième, Norville réalise la meilleure performance de sa carrière. Le pensionnaire de Pierre-Jean Fertillet a découvert l’obstacle lors du meeting de Cagnes-sur-Mer, où il a remporté le Prix André Massena (L). Auteuil est un autre sport et il pourrait commencer à demander à souffler mais ce n’est pas le cas ! Sa fin de course est plaisante et son entourage va se laisser tenter par le Alain du Breil, comme nous l’a confirmé son copropriétaire Benoit Connan : « Il ne fait que progresser. Je pense qu’il va encore nous montrer de très belles choses. Il sera présent dans le Alain du Breil, si tout va bien. »

PEDIGREE WEATHERBYS https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/HAWAI-DU-BERLAIS.pdf

Une mère lauréate du Prix André Michel. Élevée par le haras du Berlais, Hawaï du Berlais est une fille de Martaline (Linamix) et de la bonne Hilton du Berlais (Saint des Saints), laquelle était aussi entraînée par Arnaud Chaillé-Chaillé. Hilton du Berlais a débuté victorieusement à Nantes avant de prendre neuf places de Groupe et de remporter le Prix André Michel (Gr3). Hilton du Berlais a déjà produit Havane du Berlais (Martaline), deux fois placée sur les haies à Paris. Après Hawaï du Berlais, elle a eu Haïti du Berlais (Martaline), un 2ans, Holigan du Berlais (Doctor Dino), et un yearling nommé Hacker du Berlais (Doctor Dino). Elle a rencontré Born to Sea (Invincible Spirit) en 2021.

La deuxième mère, Anaïs du Berlais (Dom Pasquini), s’est imposée sur le steeple de Mont-de-Marsan. C’est la mère de Madison du Berlais (Indian River), vainqueur du Bowl Chase (Gr1), du Levy Board Chase (Gr2) et deuxième du King George VI Chase (Gr1), Shanon du Berlais (Turgeon), gagnante du Prix Renaud du Vivier (L) à Pau et deuxième du André Michel, et de Jameson du Berlais (Royal Charter), vainqueur du Prix Santo Pietro (L). Il s’agit de la famille de Cokydal (Cadoudal), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et gagnant du Prix Edmond Barrachin (Gr3).

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

HAWAÏ DU BERLAIS (F4)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Hilton du Berlais

 

 

 

 

 

Dom Pasquini

 

 

Anaïs du Berlais

 

 

 

 

Irona