Prix Claude Rouget (Haies) : Saint Louis Blues, du Rush à une facile victoire nantaise

Courses / 23.04.2022

Prix Claude Rouget (Haies) : Saint Louis Blues, du Rush à une facile victoire nantaise

Prix Claude Rouget (Haies)

Saint Louis Blues, du Rush à une facile victoire nantaise

Jugé digne de débuter dans un Prix Rush de grande qualité, avec la monte de James Reveley, Saint Louis Blues (Saint des Saints) avait conclu neuvième. À sa décharge, il avait fait une faute sérieuse à la dernière haie de la ligne d’en face. Dans le Prix Claude Rouget, il redescendait de catégorie et s’est imposé sûrement. Vite deuxième derrière son compagnon d’entraînement Bonito Cavallo (The Grey Gatsby), il a suivi l’accélération de ce dernier dans l’ultime courbe. Après la dernière haie, le poulain de Gérard Samama a attaqué Bonito Cavallo. Son jockey, Kévin Nabet, a perdu sa cravache à 150m du but, mais ça n’a pas empêché Saint Louis Blues de revenir sur Bonito Cavallo pour le dominer avec aisance. Joël Boisnard a signé le jumelé de l’épreuve et il a sans doute deux poulains qui peuvent gagner à Paris. Saint Louis Blues a été convaincant. Bonito Cavallo a supporté tout le poids de la course et il n’a jamais eu un moment pour souffler. De plus, il rendait 2 kg au vainqueur.

Le frère de Let Me Win. Élevé par son propriétaire, Saint Louis Blues est un fils de Saint des Saints (Cadoudal), étalon au haras d’Étreham, et de Let’s Do It (Early March), gagnante en plat, en haies et en steeple en province, déjà pour le tandem Samama-Boisnard. Let’s Do It avait couru le Prix Auricula, signe qu’elle montrait de la qualité le matin. Saint Louis Blues est le frère de Let Me Win (Saint des Saints), gagnant sur les haies de Cholet et deux fois placé de Listeds sur celles d’Auteuil. Après Saint Louis Blues, Let’s Do It a eu Don’t Let Me Down (Gémix), une 2ans, et Let Me Dream, un yearling qui n’est autre que son propre frère. La deuxième mère, Camomille (Pennekamp), a enlevé trois handicaps en plat aux alentours de 2.400m et a conclu troisième à Auteuil en haies. Au haras, elle a donné Camping Ground (Goldneyev), double gagnant de Gr2 sur les claies à Cheltenham et Fontwell. Gérard Samama est entré dans la souche de Saint Louis Blues en achetant sa troisième mère, Campiglia (Fabulous Dancer), à réclamer, suite à une victoire sur 3.000m à Évry. Pour l’anecdote, Campiglia était alors montée par Élisabeth Bernard.

Green Dancer

Cadoudal

Come to Sea

Saint des Saints

Pharly

Chamisène

Tuneria

SAINT LOUIS BLUES (H3)

Dansili

Early March

Emplane

Let’s Do It

Pennekamp

Camomille

Campiglia